AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Someone to lean on. [Will]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Someone to lean on. [Will]   Dim 28 Jan - 19:06

Someone to lean on.


Je m'étais réveillée en sursaut alors qu'un brouhaha sonore venait de la cuisine des Gallagher. J'avais posé un bras sur mes yeux, avant de laisser un grognement franchir mes lèvres. J'avais l'impression d'avoir dormi à peine quelques minutes. J'avais laissé ma main aller s'aventurer sur la table basse à la recherche de mon portable. Après une bonne minute de recherche à l'aveugle, j'avais froncé les sourcils avant d'ouvrir les yeux, en même temps, ça serait peut être plus facile. Rien, nada, mon portable avait disparu, et finalement, ça ne m'étonnait qu'à moitié. Je m'étais redressée d'un bond, j'avais rendez-vous avec le professeur Campbell à 10h, et je ne savais absolument pas quelle heure il pouvait bien être. _ Bon mon portable... Je m'étais baissée pour regarder sur le sol, et sous le canapé. Y avait des choses vraiment suspect là dessous, et je préférais même pas savoir ce que c'était. Enfin pas de portable !! Debout, je tournais en rond comme une vraie toupie avant de me stopper, car c'était pas vraiment constructif. Un bip sonore avait attiré mon attention, j'avais fait une moue en repérant l'objet de mes recherches dans les mains du petit dernier des Gallagher. _ Hey Bonhomme, tu vas bien ? Je peux le récupérer ? J'avais montré mon portable avant de faire une moue désolée. Mon bien de nouveau en ma possession, j'avais poussé un cri d'horreur en constatant qu'il ne me restait plus qu'une demie heure avant d'être définitivement en retard. De retour dans le salon, j'avais sauté dans mon jeans, avant de retirer le t-shirt que je portais la veille. Ok, j'allais pas y aller en soutif...

À bout de souffle, je me retrouvais à quelques mètres du café Baudelaire. Pliée en deux, les mains appuyées sur mes cuisses, je me rappelais pas avoir couru aussi vite depuis bien longtemps. J'avais soufflé un bon coup avant de me redresser et de passer une main dans mes cheveux avant de finalement, les attacher dans un chignon désordonné. J'aurais pu maudire Liam de m'avoir piqué mon portable, et par la même occasion coupé mon réveil, mais comment en vouloir à un petit mec aussi adorable.

J'avais poussé la porte du café, avant de remonter légèrement la lanière de mon sac sur mon épaule. Finalement, j'avais piqué un t-shirt à Lip qui était bien deux fois trop grand mais ça ferait l'affaire. Promenant mon regard sur la salle, il était évident qu'il serait déjà là. Un léger sourire s'était dessiné sur mes lèvres, j'avais visé juste apparemment. J'étais restée quelques secondes à le fixer, alors qu'il semblait absorber par sa lecture. C'était bizarre, mais je me sentais stressée comme ci il s'agissait d'un premier rencard alors qu'il était évident que c'était loin d'être le cas.

_ Salut, ça a l'air passionnant, enfin vous avez l'air toujours tellement concentré. Je sais pas comment vous faites...


J'avais jeté un œil à ce qu'il était entrain de lire, avant de poser mes affaires, pour prendre place face à lui. J'allais prendre à nouveau la parole quand une serveuse était venue demander ce que je voulais commander.

_ Un grand café noir, s'il-vous-plaît, et j'insiste sur la taille de ce café, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Someone to lean on. [Will]   Dim 28 Jan - 22:17

Vendredi, 9h. William buvait son café, un air ronchon sur le visage. Il n'avait jamais été du matin et d'ordinaire le vendredi matin il émergeait à peine à cette heure-ci. C'était une des rares matinées durant lesquelles il ne donnait pas de cours, ou ne se consacrait pas à ses recherches. Mais aujourd'hui était un jour spécial, qu'il dédicaçait à une personne spéciale. Enfin une étudiante spéciale, ne mélangeons rien. Il regarda sa montre, et vit qu'il lui restait quarante bonnes minutes pour se préparer avant de partir. Pour une fois, il délaissa son traditionnel look universitaire pour un plus citadin. Il avait troqué ses chemises pour un tshirt noir basique, et sa veste de costume contre une veste en cuir. Il avait même arrangé le tracé de sa barbe de trois jours.... comme pour un vrai rendez-vous. Cette pensée le troubla, mais il finit bien vite par chasser cette pensée de sa tête. Il attrapa  sa sacoche, qu'il fourra de livres de bases sur l'histoire Antique, et quitta l'appartement.

Arrivé au café, il s'installa à une table pour deux et après avoir commandé un thé, sortit sa lecture en cours de son sac - Great Expectations, de Charles Dickens. Un de ses livres préférés d'enfance. Tâchant d'oublier sa nervosité - ce qui était étrange, après tout Mackenzie n'était qu'une étudiante comme les autres... pas vrai ? -, il se plongea dans sa lecture. Quelques minutes à peine après son arrivée, la voix de Mackenzie le ramena à la réalité. Il ne put s'empêcher de sourire en la regardant s'installer en face de lui. Cette pensée n'était vraiment pas professionnelle, mais dieu ce qu'elle était belle.

-Bonjour, mademoiselle Mills. Prête pour le début de notre aventure ?

Il se demandait premièrement si elle se sentait aussi fébrile que lui, et deuxièmement s'il était normal d'être si nerveux pour une simple préparation de thèse, thèse qui en plus n'était même pas la sienne. Il rangea son livre avant de se pencher vers Mackenzie, avec un grand sourire aux lèvres et un regard pétillant.

-Alors, avez-vous choisi un thème ? Eblouissez-moi, Mackenzie.

Et comme ça, aussi simplement et rapidement qu'un courant d'air, il l'avait appelée par son prénom, sans même s'en rendre compte.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Someone to lean on. [Will]   Dim 28 Jan - 23:37

J'étais toujours persuadée que tout ça n'était que pure folie, et pourtant je me retrouvais dans ce café à scruter celui qui ne me laissait pas indifférente. Même si je préférais me cacher la vérité, ça ne faisait aucun doute que ce sourire qu'il affichait suffisait à me faire sourire à mon tour. J'avais posé mon sac par terre, avant de dégager une mèche de mes cheveux de devant mon visage. En réalité, j'étais nerveuse, et c'était loin d'être dans mon tempérament. En général, j'arrivais à maîtriser au mieux mes émotions, seulement, ça semblait bien plus compliqué face à lui, et à ce regard. Quelque chose était pourtant différent, j'avais froncé quelque peu les sourcils avant de me rendre compte qu'il semblait plus détendu. Enfin, le sourire y faisait beaucoup, mais son style vestimentaire aussi. Je devais avouer que ça lui allait plutôt bien, même si je garderais ça pour moi. J'avais fait une moue en regardant discrètement mon t-shirt, enfin qui n'était pas réellement le mien, et mon jeans légèrement déchiré par endroit. Mouais, pas terrible, mais en même temps je n'avais pas vraiment eu le temps de peaufiner les détails. J'avais hoché la tête en entendant sa question avant de fouiner dans mon sac pour en sortir les quelques notes que j'avais déjà rassemblé. C'était brouillon, et y en avait un peu partout, mais au final, j'arrivais toujours à m'y retrouver.

_ Je me suis sérieusement demandée vers 3 heures du matin, si en fait, ce n'était pas qu'une immense blague. Seulement, j'aime assez relever les défis, même s'il me paraisse totalement irréalisable.

Relevant mon regard de mes feuilles, j'étais plutôt déterminée à lui prouver qu'il avait eu raison de me faire confiance. Soufflant discrètement lorsqu'il rangeait son livre, j'avais fait une moue l'air de rien quand son regard avait de nouveau accroché le mien. Surprise, le professeur " Ronchon " avait visiblement totalement disparu. Ce sourire, ce regard... j'en étais troublée, et d'ailleurs, je peinais à trouver mes mots en plus le fait d'entendre mon prénom franchir ses lèvres, ne faisait qu'augmenter mon trouble. Malgré ça, un sourire amusé avait pris possession de mes lèvres.

_ Bon, alors... " le sexe dans la Grèce antique" Vous saviez qu'au Ve siècle avant Jésus-Christ, à Athènes, Afin de préserver une pureté athénienne, dés que les jeunes filles ont atteint la puberté, elles sont mariées puis cloîtrées chez elle, par peur de l'adultère. Apparemment, aux yeux des athéniens, le rôle des épouses se limite à la procréation et à la gestion du ménage....

Je m'étais redressée sur ma chaise alors que la serveuse m'apportait mon café, gardant parfaitement mon sérieux avant de boire une gorgée de mon breuvage. Voilà, ce qu'il me manquait depuis que j'avais quitté le canapé des Gallagher.

_ Plus sérieusement, j'aimerais bosser sur le thème des philosophes féminines de la Grèce ancienne.

Un sourire s'était dessiné sur mes lèvres, alors que je lui montrais un peu ce que j'avais fait, même si je n'étais pas certaine qu'il arrive à s'y retrouver. Gardant ma tasse de café dans mes mains, je laissais mon regard se promener dans le café pour la première fois depuis mon arrivée. Je n'avais pas l'habitude de fréquenter ce genre d'endroit, mais je ne détestais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Someone to lean on. [Will]   Lun 29 Jan - 14:50

En entendant Mackenzie dire qu'elle réalisait à peine ce dans quoi elle venait de se fourrer, William se sentit satisfait de lui avoir proposé cette aventure. C'était une battante, il n'en doutait pas une seconde. Et son caractère bien trempé lui plaisait beaucoup. Quand elle lui annonça son premier thème, il ne pu dans un premier temps s'empêcher de faire les yeux ronds. Il resta un moment sans voix, avant que Mackenzie ne lui fasse comprendre qu'elle plaisantait et qu'elle  annonce un thème très intéressant aux yeux du professeur.

-Je dois avouer que vous m'avez fait peur, j'ai failli regretter ma proposition...

Il pris une gorgée de son thé - noir aux agrumes, un délice-, avant de sortir une tonne d'ouvrage de son sac et de reprendre la parole.

-J'espère que vous avez de la place dans votre sac, Mackenzie. Voyons voir...

Il avait pris le premier volume de la pile, un énorme bouquin récent qui résumait toute l'histoire antique et que William trouvait particulièrement pertinent pour se lancer dans une ébauche de projet. Il le tendit à Mackenzie, avant d'organiser un peu l'ordre dans lequel il allait lui passer les autres et d'écrire sur des post its qu'il collaient sur les couvertures.

-Le premier livre que je vous ai passé sera votre Bible, il vous aidera à ébaucher vos premières idées et à vérifier toutes les sources que vous trouverez ailleurs. Le deuxième est un peu ancien - prenez en particulièrement soin, cadeau de mon père - mais la majorité de son contenu est toujours pertinente, j'ai annoté les passages incorrects. Ce petit livre de poche parle du rôle des philosophes athéniens, j'ai bien fait de suivre mon instinct et de l'emmener.

Il continuait ainsi à sortir une multitude de livres de sa grande sacoche, emporté par l'enthousiasme. William se sentait réellement heureux à l'idée de passer du temps avec Mackenzie durant les deux prochains mois. Il sentait que ces prochaines semaines seraient riches intellectuellement, et ça lui plaisait énormément
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Someone to lean on. [Will]   Lun 29 Jan - 18:14

J'avais bien vu son changement d'attitude, quand j'avais énoncé le premier thème qui bien sûr n'était rien d'autre qu'un leurre. Un léger rire avait franchi mes lèvres malgré-moi, alors qu'il semblait respirer à nouveau. Une moue amusée sur les lèvres, je pouvais parfaitement comprendre qu'il se soit demandé si vallait pas mieux arrêter tout dès à présent. Relevant ma tasse à café, je lui laissais de la place alors qu'il semblait avoir dévaliser une bibliothèque, bon j'essagerais à peine mais je n'étais pas certaine d'avoir possédé autant de livre. Bon, en même temps, ils étaient encore chez Jerry, et il faudrait bien que je trouve le courage d'aller les chercher. J'avais froncé les sourcils avant de poser ma tasse à café dans un coin de la table. Attrapant le premier livre qu'il me tendait, j'avais posé mon regard sur la couverture, avant de l'ouvrir pour le survoler. Concentrée, j'avais cependant relevé mon regard sur lui quand il avait évoqué le deuxième livre. J'avais à peine entendu ce qu'il m'avait dit ensuite, alors que je regardais le livre qui était en quelque sorte un héritage familiale. J'avais secoué légèrement la tête, avant de lui tendre à nouveau.

_ Je peux pas le prendre...

J'étais plutôt distante d'un coup, seulement ça semblait important pour lui. Jetant un coup d'oeil à la couverture du livre, j'avais reposé mon regard dans celui de William. Quoi ? Vous pensiez réellement que je ne connaissais pas son prénom... Posant le livre face à lui, j'avais attrapé cependant le petit livre de poche. Sans même posé mon regard sur lui, je ressentais tout de même le besoin de lui expliquer mon refus.

_ C'est un cadeau de votre père, et à vous entendre, vous devez certainement y tenir à ce bouquin. Je suppose que je peux pas comprendre, mon géniteur n'était pas franchement le genre à offrir des cadeaux. Seulement, je ne prendrais pas le risque de l’abîmer voir pire.

Ce que je pouvais considérer comme un cadeau, c'était les deux semaines que j'avais passé à l'hôpital alors que j'avais tout juste 12 ans... J'avais relevé mon regard sur les livres qui se trouvaient devant lui, on évoluait dans deux mondes différents, pourtant je me sentais bien en sa compagnie. Un léger sourire sur les lèvres, j'avais posé  le livre de poche sur le fameux livre qui allait me servir de " bible" pendant les deux prochains mois.

_ Dites-moi je suis si prévisible pour avoir visé aussi juste ?

Bon, ok j'étais une de ses élèves mais tout de même, y avait de quoi se poser la question. J'avais attrapé ma tasse de café avant d'en boire une nouvelle gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Someone to lean on. [Will]   Mar 30 Jan - 10:10

William fut légèrement désarçonné quand Mackenzie refusa de prendre le livre ancien, mais compris pourquoi elle n'en voulait pas. Elle avait raison : il y tenait, à ce bouquin. Il ne l'aurait pas prêté à n'importe qui... Mais Mackenzie était bien loin d'être n'importe qui, il s'en rendait de plus en plus compte. C'était un diamant brut d'intelligence. Il rangea précautionneusement le livre dans sa sacoche.

-Très bien, mais sachez que si jamais vous voulez y jeter un oeil je peux le laisser dans mon bureau à l'université. En parlant de ça... Si vous ne savez pas où travailler, si la bibliothèque est fermée ou trop bruyante à votre goût, je peux vous laisser mon bureau ouvert quand j'y travaille ou durant mes heures de cours, vous y serez au calme.

C'est alors qu'elle lui posa une question qui le surpris tant la réponse lui semblait évidente. Prévisible ? Mackenzie ? Elle était la personne la plus pétillante qu'il connaissait, la plus à même d'apporter un nouvel angle de vue aux idées de William. Elle était vive et avait l'esprit aussi clair qu'une source de montagne, et... Il s'emballait. Il décida de ne pas lui faire le plaisir d'un compliment, et pris un air grave tout en buvant une gorgée de thé.

-Vous l'êtes plus que ce que je croyais... A vrai dire, je suis un peu déçu. Je m'attendais à plus de vous.

Mackenzie Mills était sans nul doute une de ses meilleures étudiantes. Elle arrivait toujours à le surprendre, de par ses angles d'attaque et de pensée que William ne voyait jamais venir mais qui étaient toujours brillants de pertinence. Sa pensée était aussi unique que son sourire, et jamais William ne l'aurait décrite comme prévisible. Il se permit de la contempler quelques secondes, avant qu'un léger sourire ne naisse sur son visage.

-Restez imprévisible. Ca vous va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Someone to lean on. [Will]   Mar 30 Jan - 18:16

Jamais, je n'aurais pu imaginer qu'il serait si simple de lui parler. Pourtant, il semblait comprendre, et je le remerciais silencieusement de ne pas insister. Je l'avais regardé ranger le fameux livre dans sa sacoche, avant de relever mon regard dans le sien. Encore une fois, il essayait de trouver des solutions à mes problèmes sans même que j'ai besoin de les exposer. Bien évidemment, il était évident que je ne pourrais refuser sa proposition, car pour être honnête je n'avais pas vraiment d'endroit où travailler.

_ Merci, je suppose que ça sera bien mieux, que de bosser sur une table basse d'un salon qui ressemble par moment à un vrai hall de gare à l'heure de pointe.

Baissant mon regard sur le café qu'il restait dans ma tasse, je n'avais pas résisté à l'envie de lui demander si j'étais si prévisible. À vrai dire, je ne m'étais jamais considérée comme telle, pourtant il semblait avoir tout de suite deviné vers quel thème je me dirigerai. C'était déstabilisant, et sa réponse ne me plaisait pas vraiment. J'avais froncé les sourcils avant de m'appuyer sur le dos de ma chaise, alors que mon regard restait comme figé sur les traits de son visage. Bizarrement, ça me touchait plus que je ne l'aurais cru. Pinçant mes lèvres dans une moue contrariée, j'avais avalé la fin de mon café avant de faire signe à la serveuse pour avoir une deuxième tournée. Quoi ? Ce n'était que du café. Cependant, son sourire était de retour, et ça avait le don de faire s'envoler ma contrariété.


_ Je ferais mon possible, quand à vous vous devriez sourire plus souvent, ça vous va bien.


Est-ce que c'était un commentaire déplacé d'une étudiante envers son professeur ? Possible, pourtant je me montrais juste honnête. Ce côté ronchon qu'il affichait en général, n'avait rien de comparable à ce sourire qu'il m'offrait. Bon, en même temps, le contexte était aussi très différent.

_ Je suppose que ça ne va pas me dispenser des travaux que vous demanderez dans votre matière ?

Un sourire au coin des lèvres, je savais d'hors et déjà la réponse, mais la somme de travail allait être colossale. Mes boulots, ce projet, plus les cours et ce qui allait avec... J'aurais presque voulu avoir la capacité de me dédoubler. C'était surement ce qui me terrifiait le plus, mais j'allais faire en sorte de pouvoir gérer sur tous les tableaux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Someone to lean on. [Will]   Mar 30 Jan - 19:34

Mackenzie avait accepté sa proposition, à la grande satisfaction de William qui se fit une note mentale pour penser à ranger un peu la tonne d'ouvrages et de travaux qui était sur son bureau. Elle aurait sûrement besoin de place pour étaler ses idées. Son bureau était une place sacrée, et Mackenzie serait bien la première à avoir le droit d'y accéder. Bo y était rentré une fois, alors qu'il visitait la fac... Et sans l'accord du professeur, alors en pleine correction de copie. Inutile de dire qu'il avait vite était expulsé de la pièce, n'arrivant pas à cacher son enthousiasme en parlant très fort et en pouffant de rire. Bo, quoi. Mackenzie semblait avoir mal pris les paroles de William, qui était plutôt amusé par la situation. Et le compliment tomba, inattendu, et le professeur se sentit soudain beaucoup trop heureux. Son sourire se fit encore plus grand, tel un adolescent flirtant pour la première fois. Mais ça ne pouvait pas être du flirt. Elle était belle, et jeune, et avait sûrement toute une foule de jeunes hommes à ses pieds, tandis qu'il n'était qu'un vieux bougon solitaire. Décidément, il ne voyait pas ce qu'elle pourrait lui trouver.

-Dans ce cas-là, nous allons nous voir souvent, Mademoiselle Mills.

Il ne l'avait pas appelée par son prénom, comme si inconsciemment il avait déjà l'impression de franchir assez de limites avec sa dernière phrase. Il décida de vite changer de sujet, ne voulant pas qu'elle le prenne pour un dragueur lourd.

-J'ai posté votre inscription juste avant d'arriver, d'ailleurs. Vous devriez recevoir une confirmation par mail d'ici la fin de la semaine.


Mackenzie lui demanda ensuite si elle allait être dispensée de travail personnel dans sa matière, et William haussa les épaules d'un air désolé.

-Désolé, j'en demanderai autant de vous que du reste de la classe. Cependant, je pourrai m'arranger pour vous communiquer les sujets de devoir quelques jours avant le reste de la classe. Ca vous va ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Someone to lean on. [Will]   Mar 30 Jan - 22:21

En effet, on allait être amené à se voir bien souvent. C'était pas une chose qui me dérangeait au contraire, cet homme restait un mystère, et y avait quelques semaines de cela j'aurais jamais pensé vouloir en apprendre un peu plus sur lui. J'avais fait un léger sourire avant d'hoché légèrement la tête, alors que je notais que le mademoiselle Mills était de nouveau de rigueur. En même temps, c'était logique, et je comprenais parfaitement qu'il garde une certaine distance. D'ailleurs, j'aurais certainement dû en faire autant pourtant j'avais pas envie de jouer les indifférentes. Enfin, je savais me tenir et puis, après tout on pouvait considérer ce rendez-vous comme en quelque sorte un rendez-vous d'affaire, non ?

_ Bien, je surveillerais mes mails alors. Après tout, on s'enflamme peut être, c'est vrai après tout ils ne vont peut être pas accepter ma candidature. Est-ce que c'est possible ?

À son haussement d'épaule, je me doutais que je n'aurais pas le droit à une dispense de devoir dans sa matière. Cependant, j'avais tout de même droit à un traitement de faveur. J'aurais pu me sentir mal pour les autres, mais en fait, ça me permettrait peut être de me maintenir à flot. Un sourire au coin des lèvres, j'avais à mon tour levé les épaules avec nonchalance.

_ Ça ne me coûtait rien de demander. Enfin, ça me convient, j'arriverais à me débrouiller. Merci.

Je m'étais redressée sur ma chaise en voyant la serveuse venir me servir mon café. Je l'avais remercier avant de la regarder s'en aller. ça n'avait absolument rien à voir avec le genre d'établissement que je fréquentais habituellement. Bon en même temps, j'étais plus bar que café, alors forcément ce n'était pas du tout le même genre de clientèle. J'avais regardé autour de moi, avant de lever un sourcil intrigué. Tout le monde semblait si calme, s'en serait presque flippant.

_ Vous venez souvent ici ?


J'avais reposé mon regard dans le sien, en me disant que ça devait être le cas. Je le voyais bien s'asseoir dans un coin à siroter son thé, un livre à la main. Un sourire amusé s'était dessiné sur mes lèvres, j'arrivais parfaitement à l'imaginer. D'un coup, je me demandais comme lui me voyait, s'il était si loin de la vérité.

_ Vous n'êtes pas obligé de répondre, c'est un peu personnel comme question. En tout cas, c'est une première pour moi, et j'avoue que je ne sais pas trop quoi en penser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Someone to lean on. [Will]   Mer 31 Jan - 15:02

L'idée d'être amené à voir Mackenzie souvent en dehors des heures de cours était loin de déplaire à William, qui commençait de plus en plus à prendre conscience de son attirance pour la jeune femme. Il ne l'avouerait jamais évidemment, ce n'était ni correct ni moral. Et puis, que pourrait-elle bien trouver à un vieux crouton comme lui ? Leur relation ne serait que purement professionnelle, William ne voyait même pas comment il avait pu imaginer le contraire ne serait-ce que quelques secondes. C'était étrange, cependant ; depuis Rose, c'était la première fois qu'il sentait réellement que quelqu'un lui plaisait. Hélas, cette attirance n'allait sûrement que dans un sens, l'écart d'âge n'aidant pas.

-Non, ils ne peuvent pas refuser votre candidature. Vous êtes dans les temps.  Le mail de confirmation est une simple formalité. Vous êtes dans l'aventure.

La jeune femme accepta d'avoir autant de travail que les autres mais un peu plus de temps pour s'y mettre, ce qui paraissait juste à William. Le professeur n'était pas du genre à accorder des traitements de faveur. La jeune femme accepta d'avoir autant de travail que les autres mais un peu plus de temps pour s'y mettre. Le professeur n'était pas du genre à accorder des traitements de faveur.  La serveuse passa servir le deuxième café commandé par Mackenzie, tout en adressant un sourire poli à William. Il faut dire que c'était un habitué ; souvent, quand il n'avait pas envie de travailler dans son bureau mais pas non plus envie de rentrer à l'appartement où Bo ferait connaître sa présence et où Ombeline lui dirait bruyamment de se taire, il venait se poser ici, sur une des lourdes et rondes tables en chêne. Mackenzie l'avait sûrement compris, car elle lui demanda s'il était un habitué.

-Je viens souvent ici quand j'ai envie de me détendre. Ils font le meilleur thé de la ville, et c'est suffisamment calme pour lire un bon bouquin. De plus la propriétaire, Lorna, est une amie proche. Vous n'aimez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Someone to lean on. [Will]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Someone to lean on. [Will]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» you know you can lean on me ◊ Pete (terminé)
» Atheo Kaizoku Sakki Lean
» We all need somebody to lean on – LIAM&JULES
» Nëya Vil'Lean
» WE NEED SOMEONE TO LEAN ON の MACKENZIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION :: HORS-JEUX ! :: RPs-
Sauter vers: