AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 12/12/2017
☇ Messages : 37
☇ Pseudo : Clumsyfox
☇ Vos DC : Orion A. McFly, Amelia J. Duncan, Lewis Snicket, James Salis
☇ Avatar : Alexandre Astier
☇ Crédits : Snow White.
☇ Âge : 36 ans
☇ Statut : Veuf
☇ Occupation : Professeur de civilisations antiques



MessageSujet: And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]   Ven 26 Jan - 18:53

And suddenly, he was not blind anymore.


Jeudi soir. C'était un jeudi comme les autres, un peu gris, plus long qu'un dimanche ou qu'un samedi. Une masse d'étudiant sortait de l'amphi B sans demander sans reste, après que le professeur Campbell leur ai rendu leurs dissertations sur le thème "La Macédoine face à la Grèce au troisième siècle avant Jésus Christ". Les notes allaient de 16... à 1 (William n'avait pas eu le coeur de mettre 0 à son cousin qui avait rédigé un poème intitulé "Ode à la macédoine de légumes", mais beaucoup d'étudiants n'avaient pas eu la moyenne. William était réputé pour être un très bon professeur, bien qu'impitoyable. Il aimait pousser ses étudiants à faire le maximum, à tout donner pour un devoir, et une fois ce cap passé, à leur faire comprendre qu'ils pouvaient donner encore plus. Il ne se contentait pas de noter sévèrement, il gardait également un oeil sur ses étudiants afin de les aider à dépasser leurs difficultés ou de discuter avec eux quand il constatait une chute dans les résultats.

-Mademoiselle Mills, un instant s'il vous plaît.

Il avait dit ça sans même lever les yeux des notes qu'il lisait avec un air concentré. On disait que les professeurs avaient des yeux partout, et c'était peut-être vrai, mais cette étudiante dégageait également quelque chose de... spécial, d'intriguant. Ils n'avaient pas commencé à discuter, et pourtant quelque chose l'interpellait déjà, sans qu'il puisse mettre le doigt dessus. Son parfum... Quelle était cette odeur ? Il continua de lire tranquillement durant deux minutes, le temps que tous les étudiants soient parti et qu'il ne reste plus qu'eux deux. C'est à ce moment là qu'il posa ses documents et leva les yeux vers la jeune femme qui se tenait devant lui. Il sortit un relevé de notes d'une pile de papier, qu'il étudia avant de prendre la parole.

-J'ai sous les yeux tous vos résultats dans ma matière depuis le début de l'année. 14. 17. 17. 18. 14. 12. En soit, douze n'est pas une mauvaise note, mais je vous ai vu capable de bien mieux... Avez-vous des difficultés en ce moment, mademoiselle ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 26/01/2018
☇ Messages : 58
☇ Pseudo : Jo'
☇ Vos DC : /
☇ Avatar : Bryden Jenckins
☇ Crédits : Jo'
☇ Âge : 23 ans
☇ Statut : Célibataire
☇ Occupation : Etudiante en histoire ancienne, elle cumule un poste au fast food et quelques soirs par semaine au Golden Club.
☇ Habitation : Nord

☇ RPs + Liens : * Gallagher family *


* My best friend *


* Will *





MessageSujet: Re: And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]   Dim 28 Jan - 1:03

Mon regard était posé sur la note qui se trouvait sur ma copie. Un vulgaire douze trônait dans un coin de la page, alors que je regardais les notes parsemées de-ci de-là. Bon c'était pas vraiment une surprise, j'avais bâclé ce devoir en à peine une heure et demi. Faut dire que j'avais enchaîné mon boulot de serveuse au fast food qui se trouvait non loin de l'université pour ensuite, me rendre au Golden Club. Y avait des soirées où j'avais juste envie de m'effondrer sur... Un canapé. Mouais, bon fallait vraiment que je trouve autre chose, je n'avais absolument rien à reprocher au Gallagher. Je les considérais comme ma famille, seulement, ce n'était pas toujours facile de trouver un instant de tranquillité pour pouvoir bosser mes cours. Y avait bien la chambre de Lip sur le campus seulement, je ne pouvais pas toujours m'incruster dans la vie de mon meilleure ami. J'avais froncé les sourcils avant de laisser un soupir franchir mes lèvres. J'avais levé les yeux au ciel, excédée par les commentaires de ma voisine sur l'excellente note qu'elle venait d'obtenir. Une vraie truie en chaleur qui semblait vouloir marquer son territoire sur le fabuleux et l'excellent professeur qu'était Monsieur Campbell, et c'était ses mots. _ Tu vas la fermer, putain !!! J'avais grincé des dents malgré-moi, alors que la dinde venait de pousser un petit cri, surement choqué par mon langage qui venait tout droit des quartiers nord.

Je n'avais fait que survoler la fin du cours, trop crevée pour me casser la tête alors que toutes mes pensées allaient dans la même direction, les bras de... non pas du professeur, mais bien de Morphée. Rangeant mes affaires dans mon sac, j'avais laissé un léger rire franchir mes lèvres en voyant le regard méprisant que me lançait ma très chère voisine tout en bousculant légèrement au passage. Oh, elle n'allait pas s'en sortir aussi facilement, fallait pas me chercher... Cependant, j'allais être arrêté dans ma course par la voix de mon professeur qui me demandait de rester. Bon, tout le monde savait que c'était jamais très bon, et je supposais qu'il voulait parler de mes résultats en baisse. J'avais laissé un soupir discret franchir mes lèvres avant de lever mon majeur en direction de la dinde que je comptais tout de même plumer et préparer pour le prochain Thanksgiving. Posant mon sac à mes pieds, j'avais jeté un oeil à ma montre avant de me demander si clairement les derniers étudiants ne traînaient pas pour justement me faire perdre mon peu de temps libre.

Mon regard avait glissé sur mon professeur, qui semblait attendre que le dernier étudiant est fermé la porte derrière lui. J'avais croisé les bras avant qu'enfin son regard capte le mien. Fronçant les sourcils, j'avais fait une moue avant de me dire qu'en fin de compte c'était plutôt prévisible. Enfin, je me demandais si tous les professeurs de cette université était comme lui, s'il se souciait réellement de leurs étudiants.

Des difficultés ? Cumuler deux boulots et squatter où je pouvais pour ne pas dormir dehors étaient suffisant pour que mes résultats s'en ressentent ? j'avais simplement haussé les épaules, alors que je cherchais une explication à lui donner. _ Comme vous l'avez dit, douze c'est pas si mal, surtout que le sujet me passionnait moyennement. J'aurais pu faire mieux, mais pour être honnête j'ai pas vraiment eu le temps de bosser cette dissertation. J'avais détourné mon regard sur l'amphi pour pouvoir fuir le sien qui semblait sonder mon esprit à la recherche d'une vérité que je n'étais pas prête à affronter. _ Pourquoi moi ? J'avais reposé mon regard dans celui de mon professeur. _ Je veux dire, y a surement pire que moi non ? Ok je sais vous n'êtes pas là pour me parler des autres, blablabla...J'avais fait une moue avant de prendre sur moi, et de lever les yeux au ciel. _ Ecoutez, c'est compliqué en ce moment, mais c'est temporaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 12/12/2017
☇ Messages : 37
☇ Pseudo : Clumsyfox
☇ Vos DC : Orion A. McFly, Amelia J. Duncan, Lewis Snicket, James Salis
☇ Avatar : Alexandre Astier
☇ Crédits : Snow White.
☇ Âge : 36 ans
☇ Statut : Veuf
☇ Occupation : Professeur de civilisations antiques



MessageSujet: Re: And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]   Dim 28 Jan - 17:40

William scrutait calmement l'étudiante du regard. Elle avait des yeux bleus et un regard intelligent qui lui donnait envie de plus la connaître. Il savait qu'elle était brillante, il avait vu de quoi elle était capable - avec lui, peu d'élèves dépassaient le 15 - et son dernier devoir l'avait vraiment déçu. Car oui, le brun était le type de professeur qui ne considérait pas ses élèves que comme un troupeau de moutons, mais comme des individus à part entière. Il savait que Mackenzie Mills était une jeune femme particulièrement intelligente, à la plume remarquable. Et son dernier devoir était bâclé. Le professeur Campbell n'acceptait pas le passable dans sa salle de classe, surtout venant d'élèves prometteurs comme Mackenzie. Il se recula sur sa chaise, croisant les bras en attendant la justification de son étudiante, qui était sur la défensive depuis le début de leur entretien, il le voyait. Le sujet la passionnait moyennement, disait-elle. Il la laissa terminer sa piètre défense, avant de croiser les mains sur son bureau et de reprendre la parole.

-Mademoiselle Mills. J'entend bien que vous n'avez pas particulièrement été intéressée par le thème du devoir - et pourtant si vous vous étiez penchée plus sur le sujet, nul doute que vous aurez découvert une pléthore de choses intéressantes sur la Macédoine - mais votre 16 sur le thème "Le développement du commerce du vin à Sparte jusqu'en l'an 300" m'a donné la conviction peut-être faussée que vous êtes capable de l'excellence sur n'importe quel sujet.


Il se leva, les mains dans les poches, et fit le tour du bureau afin de se rapprocher un peu de Mackenzie, s'adossant contre le bureau. Il se sentait un peu pataud de dire ce qu'il allait dire, mais si ça pouvait aider son étudiante alors il se devait de le dire.

-Ecoutez... Je ne vous demande pas de me raconter votre vie si vous n'en avez pas envie. Sachez seulement que vous êtes brillante, Mademoiselle Mills. Vous êtes sans nulle doute l'une de mes meilleures étudiantes, et avec d'aussi bonnes notes que les vôtre, votre dossier pourrait être accepté n'importe où pour la suite de vos études. Ne bâclez pas votre travail alors que vous pourriez aller où vous voulez par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 26/01/2018
☇ Messages : 58
☇ Pseudo : Jo'
☇ Vos DC : /
☇ Avatar : Bryden Jenckins
☇ Crédits : Jo'
☇ Âge : 23 ans
☇ Statut : Célibataire
☇ Occupation : Etudiante en histoire ancienne, elle cumule un poste au fast food et quelques soirs par semaine au Golden Club.
☇ Habitation : Nord

☇ RPs + Liens : * Gallagher family *


* My best friend *


* Will *





MessageSujet: Re: And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]   Dim 28 Jan - 17:43

J'étais loin de vouloir discuter de ce qui se passait dans ma vie dernièrement. Je pensais pouvoir gérer ces changements, en optimisant au maximum mon temps libre. Illusion, car en fin de compte, je passais le plus clair de mon temps à chercher un endroit où pouvoir bosser dans le silence. Difficile de trouver une quelconque concentration quand on n'avait pas d'endroit pour soi. Enfin, je n'allais pas me trouver d'excuse car partir de chez Jerry avait été la meilleure des décisions que j'avais prise de toute ma vie. Un léger sourire sur les lèvres, j'avais baissé mon regard sur mes vieilles converses alors qu'il prenait à nouveau la parole. En réalité, il avait vu clair dans mon jeu, ce qui était plutôt déstabilisant en y réfléchissant. Seulement, j'avais froncé les sourcils avant de resserrer un peu plus mes bras qui étaient croisés sur mon ventre. Je savais que j'aurais pu faire bien mieux sur ce devoir, mais de toute façon c'était trop tard, je ne voyais pas ce que ça changerait de me justifier sur une note qui au final n'était pas si importante... Bon ok, c'était pas la vérité, en réalité, ce douze me prenait bien plus la tête que je ne pourrais l'avouer.

Quittant du regard mes vieilles converses, je l'avais relevé sur cet homme qui restait un véritable mystère à mes yeux. En général, j'arrivais à cerner la gente masculine avec une facilité déconcertante, mais pour lui c'était différent. D'ailleurs, mon rythme cardiaque s'était légèrement emballé quand il s'était levé pour contourner son bureau. Je me maudissais intérieurement en préférant faire taire toutes interrogations qui finiraient par trouver des réponses plutôt surprenantes. J'avais décroisé mes bras pour passer mes mains dans les poches arrière de mon jeans.

Surprise, ce n'était pas la première fois que j'entendais quelqu'un me dire que j'étais "brillante" même si j'avais toujours autant de mal à comprendre ce qui pouvait leur faire penser une telle chose. Le hic, c'était que je n'étais pas sûre de continuer mais ça il ne pouvait pas le deviner. J'avais hoché légèrement la tête, alors que je prenais le temps de la réflexion.

_ Vous savez, j'aime réellement venir assister à votre cours. Pour être honnête, j'ai opté pour cette matière sans avoir un réel attrait pour le sujet de base. Pourtant, aujourd'hui c'est surement grâce à ce cours que je suis encore à l'université.

J'avais posé mon regard dans le sien, avant de lever quelque peu les épaules dans une mimique nonchalante. J'essayais moi-même de me persuader que d'arrêter la fac ne serait pas une si mauvaise chose. J'aurais bien plus de temps libre notamment pour dormir, et je pourrais accepter plus facilement d'enchaîner les services. Je n'aurais plus à économiser le moindre cents pour payer les frais universitaires... Me mordillant légèrement la lèvre inférieure, j'étais sérieusement entrain de me demander s'il n'avait pas le droit à une explication, aussi minime soit-elle. J'avais poussé un léger soupir avant de finalement aller m'asseoir sur ce qui servait de bureau au premier rang de l'amphi.

_ Un heure et demi, c'est le temps que j'ai pu me garder pour travailler sur ce devoir la nuit avant la date butoir. Mon organisation n'est pas à remettre en cause, quoi que peut être finalement... J'ai deux boulots qui sont plutôt prenant, et j'ai pas vraiment d'endroit où habiter dernièrement alors je m'excuse mais les cours ne sont pas vraiment ma priorité.

Relevant mon regard sur mon professeur, je ne cherchais aucune pitié. D'ailleurs, je n'avais jamais demandé de traitement de faveur de ma vie, je n'allais pas commencer aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 12/12/2017
☇ Messages : 37
☇ Pseudo : Clumsyfox
☇ Vos DC : Orion A. McFly, Amelia J. Duncan, Lewis Snicket, James Salis
☇ Avatar : Alexandre Astier
☇ Crédits : Snow White.
☇ Âge : 36 ans
☇ Statut : Veuf
☇ Occupation : Professeur de civilisations antiques



MessageSujet: Re: And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]   Dim 28 Jan - 18:00

Plus les minutes passaient, moins William se sentait dans son rôle de professeur. Il avait l'impression que Mackenzie et lui auraient bien pu s'entendre en dehors de leur rôle respectif de professeur et d'étudiante. Ils avaient tous les deux une curiosité intellectuelle et un esprit un peu rebelle, ni l'un ni l'autre étaient du genre à se laisser faire. C'était une des nombreuses choses qui faisait que la jeune femme sortait du lot, aux yeux du professeur. Elle rayonnait d'une force intérieure qui le laissait admiratif. Mais il s'égarait. Elle s'était assise, ce qui donna à William l'espoir qu'elle allait lui dire ce qu'il se passait. Et, miracle, elle le fit, et leurs regards se croisèrent, et il sentit un désir fugace lui parcourir le corps en un éclair, qu'il tâcha vite d'oublier. Il s'était mis à faire les cent pas, les mains dans les poches, écoutant ce qu'elle avait à lui dire, tandis qu'une idée germait dans sa tête. Une idée audacieuse, téméraire, mais réalisable. Elle avait une situation précaire et compliquée, et William comprenait amplement qu'elle galère.

-Il y aurait peut-être une solution pour que vous ayez plus d'argent jusqu'à la fin de vos études... mais je vous préviens : vous allez en chier.

Il retourna dans son bureau, et fouilla dans son sac à la recherche d'une petite brochure, qu'il vint poser sur le bureau en face de Mackenzie.


-Le projet Heracles. Il récompense le livre de recherche en histoire antique écrit par un étudiant en lui offrant une bourse mensuelle de 1500 dollars jusqu'à la fin de ses études. En gros, vous avez un an pour écrire une immense thèse... Enfin, il ne vous reste plus que deux mois. Un temps immensément court pour une tâche si grande.


Il eu un petit sourire en coin, fier de son idée. C'est là que ça devenait intéressant pour le professeur, qui adorait relever des défis semblant à première vue impossible.

-Mais je peux vous aider. A trouver un bon sujet, à centrer votre pensée, même à copier tout ce qui vous passera par la tête pour après vous aider à vous organiser. Alors oui, je ne vous cache pas que ces deux mois vont être éprouvants. Mais je ne vous proposerai jamais une telle chose si je ne vous en pensait pas capable, Mademoiselle Mills. Qu'en dites vous ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 26/01/2018
☇ Messages : 58
☇ Pseudo : Jo'
☇ Vos DC : /
☇ Avatar : Bryden Jenckins
☇ Crédits : Jo'
☇ Âge : 23 ans
☇ Statut : Célibataire
☇ Occupation : Etudiante en histoire ancienne, elle cumule un poste au fast food et quelques soirs par semaine au Golden Club.
☇ Habitation : Nord

☇ RPs + Liens : * Gallagher family *


* My best friend *


* Will *





MessageSujet: Re: And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]   Dim 28 Jan - 18:04

Une moue amusée s'était installée sur mes lèvres malgré-moi en le voyant commencer à faire les cent pas. C'était bizarre, et j'aurais donné n'importe quoi pour pouvoir avoir la faculté de lire dans ses pensées. Fronçant les sourcils, je l'avais écouté me dire qu'il avait peut être une solution à me proposer. Impossible !! Pas que je doutais de lui, mais il connaissait à peine ma situation alors de là à trouver un remède miracle à tout ce qui foirait dans ma vie. J'aurais pu en rire, si seulement il n'avait pas l'air aussi sûr de lui. Franchement, j'étais à deux doigts de quitter la salle. J'aimais pas ce que je ressentais à cet instant précis, ce que mon cœur essayait de dicter à ma tête, comme un ordre, une évidence qui me semblait tellement aberrante. Bien évidemment, l'idée de ne plus manquer d'argent était alléchante, seulement, ça ne pouvait pas être aussi simple.

_ Ecoutez, c'est sympa mais...

J'avais posé mon regard sur la brochure qu'il avait posé face à moi, avant de finalement l'attraper pour y jeter un œil. Après tout, ça ne m'engageait à rien. Je l'écoutais attentivement tout en lisant ce que contenait la brochure. Plus il en disait, plus je le trouvais complètement cinglé. Au final, je m'étais totalement trompée à son sujet, il cachait bien son jeu. J'avais refermé la brochure avant de plonger mon regard dans le sien. C'était surement une blague, il ne pouvait pas être sérieux... Bah si... En plus de ça il semblait fier d'avoir trouver une solution à mes problèmes. Dans d'autres circonstances, j'aurais pu le remercier lui sauter au cou, et tenter ma chance. Seulement, deux mois, deux putains de mois pour écrire un bouquin, alors que j'arrivais à peine à rendre mes dissertations en temps et en heure. Je m'étais levée avant de m'approcher de son bureau pour y déposer la brochure.

_ J'en dis que... vous êtes cinglé et d'autant plus bizarre que vous pensiez que je sois un choix judicieux pour ce projet. J'arrive à peine à suivre les cours et à rendre mes travaux dans les délais et vous voulez réellement que j'écrive un bouquin dont le délai d'un an vient d'être brutalement  raccourci à deux mois ?

Pourtant, cette idée faisait son bonhomme de chemin, malgré le fait que j'avais pas envie d'y croire. Fronçant les sourcils, j'avais finalement pris appui sur le bureau tout en croisant mes bras. Si ça fonctionnait, je n'aurais plus la moindre galère d'argent, ce qui n'était pas négligeable. Un soupir avait franchi mes lèvres alors que je me mordillais la joue tout en réfléchissant sérieusement à cette opportunité.

_ Je crois que je suis au moins aussi cinglée que vous...

Un murmure, puis j'avais secoué la tête légèrement avant de relever mon regard sur mon professeur. Dessinant les traits de son visage mentalement, je ne me cachais pas pour le dévisager, mais en même temps, j'avais besoin de savoir que si je me lançais là dedans il m'épaulerait... Faire confiance à quelqu'un hors de mes proches connaissances avait toujours été un problème pour moi mais en même temps les années passées avec Jerry y étaient pour beaucoup. Cependant, lui semblait certain que j'en étais capable, et ça me troublait bien plus que je ne l'aurais cru.

_ OK... D'accord, je me lance mais je vous préviens si vous me laissez tomber en cours de route, je connais des gens, je suis une fille des quartiers nord...

Un sourire au coin des lèvres, j'étais pas vraiment sérieuse... quoi que...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 12/12/2017
☇ Messages : 37
☇ Pseudo : Clumsyfox
☇ Vos DC : Orion A. McFly, Amelia J. Duncan, Lewis Snicket, James Salis
☇ Avatar : Alexandre Astier
☇ Crédits : Snow White.
☇ Âge : 36 ans
☇ Statut : Veuf
☇ Occupation : Professeur de civilisations antiques



MessageSujet: Re: And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]   Dim 28 Jan - 20:46

Au début, Mackenzie n'avait franchement pas l'air emballée par la proposition de William. Il pouvait comprendre pourquoi : si elle acceptait, ses nuits seraient très courtes pendant les deux mois à venir. Elle devrait s'accrocher. Mais le jeu en valait clairement la chandelle. Cependant, plus il s'expliquait, plus le visage de la jeune femme semblait décidé. William se sentait enthousiaste face à ce nouveau défi, et espérait que Mackenzie allait accepter de le relever avec lui. Elle finit par accepter, le menaçant du pire s'il ne tenait pas sa parole. Le petit sourire en coin de William devint alors un grand sourire éclatant. C'était précisément pour ces moments-là qu'il avait choisi d'être professeur. Elle l'avait traité de cinglé, et il n'avait même pas relevé. Il sortit alors un bulletin d'inscription d'un tiroir de son bureau, prit un stylo, et les passa à Mackenzie.

-Soyons cinglés ensemble, Mademoiselle Mills. Je ne vous embarquerai pas dans cette aventure si c'était pour vous lâcher en plein milieu. Je serai là.

Il attendait impatiemment que la jeune femme signe le papier, qu'il enverrait le lendemain à la première heure. Il n'y avait plus une seconde à perdre. Ils étaient des fourmis face au Mont Everest, et allaient parvenir au sommet ensemble. Enfin, si Mackenzie acceptait. Etrangement, le fait de penser qu'elle pouvait refuser pinçait légèrement le coeur du professeur. Il s'était remis à faire les cents pas le temps qu'elle officialise sa décision, se passant une main dans la nuque tout en réflechissant à leur plan d'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 26/01/2018
☇ Messages : 58
☇ Pseudo : Jo'
☇ Vos DC : /
☇ Avatar : Bryden Jenckins
☇ Crédits : Jo'
☇ Âge : 23 ans
☇ Statut : Célibataire
☇ Occupation : Etudiante en histoire ancienne, elle cumule un poste au fast food et quelques soirs par semaine au Golden Club.
☇ Habitation : Nord

☇ RPs + Liens : * Gallagher family *


* My best friend *


* Will *





MessageSujet: Re: And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]   Dim 28 Jan - 21:07

C'était de la folie, de la pure folie, et je ne savais pas vraiment ce qui m'arrivait mais en même temps pour une fois je pouvais faire quelque chose pour moi. C'était flippant, voir complètement terrifiant, car je n'avais aucune idée de ce dans quoi je m'embarquais. Pourtant, je fonçais tête baissée parce que cet homme, debout face à moi avait réussi à me vendre le projet. Je l'avais regardé sortir papier et un stylo, jetant un œil au bulletin, ça serait un peu bête de se rétracter maintenant. Fronçant les sourcils, je faisais rouler le stylo autour de mes doigts alors qu'une moue de réflexion était bel et bien présente sur mon visage. Non c'était pas pour le suspense, mais bien parce que j'avais tout de même de sérieux doute sur ma capacité à arriver au bout en tout juste deux mois. Je l'avais écouté sans même levé le nez de la feuille avant d'approcher la mine du stylo de la feuille de papier. Griffonnant les quelques renseignements demandés, il ne me restait plus qu'à signer à présent. J'avais jeté un regard au professeur qui semblait faire à nouveau les cent pas. Levant les yeux au ciel, j'avais fini par lui attraper la main au passage, la capturant dans la mienne tout en levant mon regard vers le sien.

_ Vous pouvez arrêter de faire ça ? On dirait un lion en cage, et moi ça me stresse plus qu'autre chose.

J'avais descendu mon regard sur ma main qui emprisonnait la sienne, enfin de finalement la lâcher avec un léger sourire désolé sur les lèvres. Prenant une longue respiration, j'avais soufflé avant de finalement le signer son bout de papier. J'avais déposé le stylo sur le bureau avant d'attraper le papier tout en le relisant. Une moue satisfaite, je lui avais tendu non sans lui faire un léger sourire.

_ Voilà, et maintenant ? On doit attendre une réponse ? ou est-ce qu'il suffit de s'inscrire pour pouvoir commencer ? Je ne sais même pas quel sujet je vais bien pouvoir choisir...

Ok, je comprenais mieux pourquoi il faisait les cent pas, car si ça avait été mon truc j'aurais carrément fait la même chose. J'avais fait une moue avant d'entendre mon estomac crier famine.

_ Je vais peut être vous rendre votre liberté, vous êtes surement attendu quelque part. c'est déjà sympa de votre part d'être resté et de m'avoir proposé ce projet. Vous êtes pas aussi coincé que tout le monde le dit finalement...


Un sourire amusé sur les lèvres, je savais pourtant qu'il était considéré comme le plus impitoyable des professeurs de l'université. Seulement, c'était pour ça que c'était l'homme qu'il me fallait... pour relever ce défi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 12/12/2017
☇ Messages : 37
☇ Pseudo : Clumsyfox
☇ Vos DC : Orion A. McFly, Amelia J. Duncan, Lewis Snicket, James Salis
☇ Avatar : Alexandre Astier
☇ Crédits : Snow White.
☇ Âge : 36 ans
☇ Statut : Veuf
☇ Occupation : Professeur de civilisations antiques



MessageSujet: Re: And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]   Lun 29 Jan - 14:10

William allait et venait dans la pièce, l'esprit en ébullition. Elle allait devoir utiliser chaque seconde de son temps libre à réfléchir, trouver, composer. Et il lui dédierait également beaucoup de son temps libre. Il pouvait lui accorder trois soirées par semaine et une après-midi du week-end, il rattraperait le travail qu'il avait à faire la nuit. Il pourrait même lui laisser un accès illimité et exclusif à sa bibliothèque, qui croulaient sous les livres historiques. Et si elle ne savait pas où travailler quand la bibliothèque de l'université fermait, il lui laisserait même son bureau. S'ils s'y donnaient corps et âme, alors ce serait totalement possible. Deux mois de dur labeur, pour que Mackenzie soit enfin libérée de problèmes financiers et puisse continuer ses études le coeur léger... Il était prêt à sacrifier des heures de sommeil pour elle. Il jeta un coup d'oeil vers la jeune femme, qui n'avait toujours pas signé. Mais qu'attendait-elle ? Que Bo gagne soudainement les 70 points de QI qui lui manquait pour être dans la moyenne mondiale ? Tout à coup, un geste de la jeune femme le stoppa net. Elle lui avait pris la main, avec un geste à la fois tendre et audacieux. Il se sentit alors immensément stupide, de sentir des papillons dans son ventre comme s'il avait quinze ans à nouveau. Le contact qui lui sembla stopper le temps s'arrête bien vite à son goût, quand Mackenzie enleva sa main... et signa le papier. Essayant de ne pas montrer son trouble, il prit le formulaire rempli le rangea dans son agenda, avant de venir s'asseoir à côté de la jeune femme avec un nouveau papier sur lequel il se mit à écrire frénétiquement.

-Réfléchissons... La date butoir est le 2 avril, soit dans deux mois. Disons que vous avez deux jours pour trouver un sujet, ça vous va ? Il faudrait également que vous me donniez vos disponibilités, que je sache quand l'on pourra se voir - et j'espère que vous ne me trouvez pas trop laid, car pour arriver à l'excellence on va devoir se voir très souvent. Pour l'inscription, il suffit d'envoyer le dossier par courrier -je m'en chargerais demain.

Il parla encore quelques minutes, esquissant rapidement une ébauche de planning sur la feuille vierge. A la fin de son explication, et approximativement une heure après la fin du cours magistral, Mackenzie lui "rendit sa liberté". Il sourit en entendant ses paroles, avant de prendre un air faussement outré.

-Rappelez-vous, je ne vous proposerai pas cette folle aventure si je ne vous en croyais pas capa... attendez, qui dit que je suis "coincé" ? "Ronchon" à la limite, je comprendrai...

Il se leva, les mains dans les poches et toujours souriant, indiquant par sa gestuelle à Mackenzie qu'elle pouvait partir. Il s'adossa à son bureau, et ne reprit la parole qu'au moment où elle allait quitter l'amphithéâtre :

-Mademoiselle Mills... Demain 10h, au café Baudelaire ? Commencez à réfléchir à un sujet ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 26/01/2018
☇ Messages : 58
☇ Pseudo : Jo'
☇ Vos DC : /
☇ Avatar : Bryden Jenckins
☇ Crédits : Jo'
☇ Âge : 23 ans
☇ Statut : Célibataire
☇ Occupation : Etudiante en histoire ancienne, elle cumule un poste au fast food et quelques soirs par semaine au Golden Club.
☇ Habitation : Nord

☇ RPs + Liens : * Gallagher family *


* My best friend *


* Will *





MessageSujet: Re: And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]   Lun 29 Jan - 14:18

Je l'avais regardé s'installer à mes côtés après qu'il est rangé le bulletin d'inscription. Il avait raison de l'avoir enlevé de ma vue, même si ça n'empêchait pas le doute de m'envahir par vague. Mon regard s'était relevé sur son profil alors qu'il semblait concentré sur ce qu'il notait sur son bout de papier. Son cerveau semblait en ébullition, alors qu'il me parlait, moi j'écoutais à peine. Bien trop occupé à l'observer, c'était troublant seulement je sentais toujours sa main dans la mienne. Bref, je m'étais giflée mentalement avant de pincer mes lèvres alors qu'il me demandait si deux jours allaient me suffire pour trouver un sujet. J'avais hoché légèrement la tête, je ne savais pas encore vers quoi j'allais me diriger, mais j'allais bien trouver. Surprise, je me demandais bien pourquoi il me demandait si je le trouvais pas trop laid. Ah bien y regarder, il était évident que ce n'était pas le cas mais un simple rire avait franchi mes lèvres.

_ Je pense que ça devrait aller par contre, il faudra que je vous donne mes emplois du temps. Je bosse jusqu'à tard dans la nuit, trois voir quatre nuits par semaines. Enfin, je suppose que j'arriverai à faire en sorte d'aménager au mieux mon emploi du temps pour me dégager quelques heures de liberté.

En parlant de boulot, il me restait un peu moins d'une heure, pour manger un morceau avant d'aller prendre mon service. Une heure était passée, pourtant ça m'avait pas semblé être aussi long finalement. J'avais ramassé mon sac, posant la lanière sur mon épaule avant de laisser un rire franchir mes lèvres.

_ Des bruits de couloir, mais faut pas toujours faire attention à ce qui se dit... Enfin, c'est vrai que vous êtes un peu ronchon sur les bords. Bonne soirée à vous.

Je m'étais dirigée vers la sortie, avant d'entendre à nouveau sa voix. Fronçant les sourcils, il faudrait que je me débrouille pour me libérer... Je pouvais bien faire un effort, après tout rien ne l'obligeait à prendre sur son temps libre pour m'aider.

_ 10h Café Baudelaire, j'y serai.

Un dernier sourire, et je poussais la porte en laissant un soupir franchir mes lèvres. Me stoppant quelques secondes, j'avais l'impression d'avoir fait une folie. Remontant la lanière sur mon épaule, je n'avais pas le temps de vraiment y réfléchir pour le moment. Cependant, je savais que cette nuit, j'essaierai de trouver un sujet, histoire de prouver à Campbell que je prenais ce projet au sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
And suddenly, he was not blind anymore [Mackenzie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» règles floues sur le nob qui dirige les blind'boyz
» Les Blind'boyz: un gadget ?
» Blind Test [Nouveau Jeu]
» don't you trust me anymore? le 14/2/12 à 20h23
» Mackenzie Browning

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION :: HORS-JEUX ! :: Boites à Archives :: RPs-
Sauter vers: