AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [DC] Isaac + life is a bitch, conceal your feelings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 21/01/2018
☇ Messages : 7
☇ Pseudo : Mélaïs
☇ Vos DC : Taylor &Co. (voir bric à brac)
☇ Avatar : Thomas Brodie-Sangster
☇ Crédits : Word of Unicorns
☇ Âge : 25 ans
☇ Occupation : Libraire/bibliothécaire


LISTING DE MES DC



MessageSujet: [DC] Isaac + life is a bitch, conceal your feelings   Dim 21 Jan - 17:12


Feat Thomas Brodie Sangster ©️️ crédit.

Isaac Davis
Rien n'est jamais gagné d'avance..

nom : Davis, le foutu nom de famille de mon père, un incapable de première.. prénom : Isaac, une idée de ma mère, ou plutôt de ma génitrice, c'est pas comme s'il y avait un lien affectif qui nous unissait.. âge : 25 années que je vis dans cet enfer de vie.. lieu de naissance : à Vancouver, c'est certainement la seule chose qu'il y ait de positif dans ma venue au monde. nationalité : Canadienne.. occupation : Libraire-bibliothécaire. statut civil : T'es seul, incapable de t'attacher à quoi que ce ne soit d'autre que tes bouquins. Même si t'as essayé. orientation sexuelle : Hétérosexuel.


— Les petits détails croustillants.

Tu te dis souvent que t'es pas bien né. Quand tu fais la rétrospective de tes quelques années, tu remarques non sans une pointe de tristesse que ta vie est loin d'être joyeuse. T'es né dans la mauvaise famille. Tes parents voulaient pas de toi. Ton père, quand il a su que t'allais un jour pointer le bout de ton né, il a balisé. Pendant neuf mois il a rien dit à ta mère. Puis, une fois que t'es né, il était tout heureux. Il t'a reconnu. Avant de réaliser que c'était pas pour lui, d'avoir un enfant, finalement, et de se barrer. Ta mère en a fait une dépression. Dont tu étais le fautif. Elle a reporté la culpabilité sur toi. Elle t'a fait payé son départ du début à la fin. Elle laissait ses amants te frapper, quand c'était pas elle qui s'y mettait. Les mots qu'elle utilisait te cisaillaient la peau et le cœur. Elle n'a jamais montré aucun signe d'amour envers toi. Si elle continuait à te garder, c'était parce que le devoir était là, et l'appelait en ce qui te concernait. Mais elle n'a jamais rien fait pour tenter de créer un lien avec toi. Et ce n'était ni sa cruauté ni sa violence qui aurait pu vous aider à ce niveau là.  

Toi, de tout ça, tu ne t'es jamais plains. Tu pensais que c'était normal de se faire frapper sans raison. Atteint du syndrôme de la femme battue, tu te disais que c'était uniquement de ta faute, que tu avais mérité de te faire frapper. Et tu pensais sans cesse qu'elle s'en voulait, et ne recommencerait pas. Un rêveur utopiste, voilà ce que tu te trouvais être. Rien de plus. Rien de moins. Parfois elle t'enfermait dans un placard des jours durant, t'oubliant et t'empêchant d'aller à l'école. Et ça n'avait été qu'après une semaine dans le placard, sans manger, en buvant les bouteilles d'eau qui se trouvaient là, que tu avais compris. Elle ne t'aimait pas, elle te méprisait, et souhaitait que jamais tu ne sois né. D'ailleurs, elle ne t'avait jamais soutenu, et ça, tu le réalisais au fur et à mesure des années passées.

A l'âge de 13 ans, au collège, tu as commencé à avoir des soucis. Elève turbulent, qui cherchait l'attention, voilà ce que tu étais. Tellement tu cherchais que tu avais fini par trouver. Tu t'étais trouvé collé six heures la même journée, avec un Pion qui avait pour habitude de regarder les élèves d'un peu trop près. Mais ça, c'était comme si seuls les élèves le remarquaient. Ses supérieurs semblaient bien insensibles à ça. Ils s'en foutaient, de toute façon de ce qu'il se passait dans leur établissement tout pourri. Et malheureusement pour toi, le pire arriva. T'avais levé les yeux au mauvais moment. Il avait pris ça comme une avance. Et en était arrivé à te demander de baisser ton pantalon. T'en menais pas large, mais tu voulais pas le montrer. Alors t'avais montrer une opposition. Grave erreur, ça l'avait un peu trop emballé. Il t'avait fait des attouchements. Sans aller plus loin, mais c'était déjà trop.. Et toi, tu pouvais rien y faire. T'avais tenté de le repousser. De lui mettre un coup de pied, de poing bien placé. Mais il maîtrisait la situation. Il te maîtrisait. Toi qui te prévalait d'être indomptable, quand tu arrivais à tenir tête à ta mère et à ne pas réagir à ses coups. Mais là, c'était différent.
T'as pas réussi à t'en remettre. Au départ, tu te disais que t'en parlerais à personne. Trop de honte. Mais de le voir se pavaner dans le même collège que toi. Regarder les autres de la même façon que toi. Avoir des gestes déplacés avec les autres, et encore avec toi. C'était trop. Alors t'as tenté d'en parler. Personne ne t'a cru. Pas même ta mère. De toute façon, elle, elle ne croyait rien de ce qui sortait de ta bouche, t'étais le diable pour elle.
Jusqu'à ce qu'il recommence avec trois, puis quatre élèves. Que deux filles sur ces quatre élèves n'en parlent. Elles, elles avaient été violées. C'était pire que toi. On les a écoutées dès le départ. Alors que toi, non. Il avait fallu attendre qu'il récidive et en pire pour tout ça. Et pour que t'aies en fin été reconnu comme victime. A partir de là, t'as commencé à voir le psychologue

Il n'y avait que dans les livres que tu arrivais à t'évader. A t'échapper de ta réalité parfois trop violente, trop oppressante. Tu vivais par et grâce à eux. Sinon, tu te serais déjà foutu en l'air, psychologue ou pas. Ils étaient tes seuls amis. Toi, tu t'es renfermé au monde après tout ce que tu avais vécu. A ton sens, c'était déjà trop pour un quart de siècle vécu.
t'étais pas du genre à vouloir mettre fin à ta vie, et puis quand bien même, tu pensais que c'était du gâchis. Pas parce que tu pensais en valoir la peine, mais t'as jamais voulu mourir avant d'avoir lu au moins la moitié des livres dans ta liste de bien trois mètres de long de livres à lire. Liste qui s'allongeait constamment !
Et puis un beau jour, tu t'es senti trahi par tes seuls amis, les livres. T'avais "trop la tête dans les bouquins" d'après ta mère. Tu lui rapportais plus rien, elle avait plus d'aides de l'état. Enfin, elle a surtout sauté sur le premier prétexte, les livres.. Elle a profité d'un de tes jours à l'école pour faire tes bagages, et les mettre à la porte. Quand t'es rentré, t'as trouvé des sacs au sol,  la serrure changée, la porte fermée. T'as vécu pendant une bonne année un peu comme tu pouvais, en passant d'association en association, enfin, quand t'avais de la chance, sinon c'était dormir sous les ponts. T'étais abandonné par tes seuls amis. Tu détestais la vie, et parfois, tu te disais que tout ce qu'il t'était arrivé, tu l'avais mérité, et que dans le fond, tu méritais de crever. Mais t'étais trop faible pour sauter vraiment le pas, t'espérais juste que ce soit la vie qui décide pour toi. D'un côté, heureusement, elle voulait pas que tu la quittes ou te quitter non plus.

Mais finalement, ce sont bien les livres qui t'ont sauvés. C'est grâce à ce qu'ils t'ont appris qu'un beau jour, dans une des associations où tu allais, ton désormais patron t'a remarqué. Parler de la culture, dans les associations de charité, c'était pas quelque chose qui t'était inconnu. Parler des livres que t'avais lu, faire le lien avec des petites choses de la vie de tous les jours. Au final, t'as fini par parler avec la bonne personne. La femme de ton patron. Intéressée, elle a parlé parlé pendant des heures durant de ton auteure contemporaine préférée, Fred Vargas. C'était aussi son auteure préférée. Du coup, en quelques semaines, elle t'a fait rencontrer son époux, et, sous le charme de tes quelques connaissances, de tes études de lettres et tout ce que tu avais fait.. enfin, lu, surtout.
Voilà désormais 3 ans que tu travailles pour cet homme en tant que libraire et bibliothécaire. Et pourtant, si tu as beaucoup de gratitude envers lui, tu n'as pas vraiment de lien avec lui. C'est ton patron, et c'est tout. S'il te fait vivre en te donnant un salaire, c'est la seule confiance que tu as envers lui. T'arrive pas à faire confiance. T'arrive pas à te faire confiance. Et te sociabiliser, c'est parfois compliqué. Alors tu crées pas de liens. Et c'est encore plus difficile quand ton esprit, ton coeur te dit qu'il est temps.

pseudo/prénom : Mélaïs/Naïs. âge : 22. pays : France. double compte : Taylor & Compagnie. Comment as-tu connu le forum ? : J'y suis depuis un petit moment désormais. Un dernier mot :   .



Dernière édition par Isaac Davis le Dim 4 Mar - 21:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [DC] Isaac + life is a bitch, conceal your feelings   Dim 21 Jan - 17:33

rfe bienvenue !

Je sens que l'on pourra se trouver un lien tous les deux
Revenir en haut Aller en bas
membre du staff
avatar
membre du staff
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 20/01/2018
☇ Messages : 6
☇ Pseudo : Ilffy
☇ Vos DC : Sybil Todd & co.
☇ Avatar : Ella Purnell
☇ Crédits : Ava ; Ilffy + signa ;
☇ Âge : 23 ans.
☇ Statut : Célibataire.
☇ Occupation : Danseuse.
☇ Habitation : Quartier Nord.

LISTING DE MA SCHIZOPHRÉNIE
MP SYBIL TODD EN CAS DE PROBLEME


I'm talking to myself


http://www.revolutionrpg.net/t3924-dc-emma-don-t-take-that-sinner-from-mehttp://www.revolutionrpg.net/t3569-sybilco-avant-j-etais-schizo-mais-depuis-nous-allons-mieux

MessageSujet: Re: [DC] Isaac + life is a bitch, conceal your feelings   Mer 31 Jan - 14:55

Rebienvenueeee et bon courage pour cette nouvelle fiche
Revenir en haut Aller en bas
50 Nuances de Sybil
avatar
50 Nuances de Sybil
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 19/02/2017
☇ Messages : 423
☇ Pseudo : Ilffy
☇ Vos DC : Sybil Todd & co.
☇ Avatar : Emeraude Toubia
☇ Crédits : Ava ; Bidi + signa ; Bat'phanie
☇ Âge : 27 ans, née le 18 avril 1991
☇ Statut : Célibtaire, ou alors en couple avec la bouffe. Au choix.
☇ Occupation : Championne de boxe, je peux vous ratatiner en moins de deux. BOOM !
☇ Habitation : Quartier nord

LISTING DE MA SCHIZOPHRÉNIE


If you tell me to fight like a girl, I'll fight like a girl. I will show no mercy and reign havoc on everything, I will rage and burn, after all... You asked for it.


L'amitié ? C'est quand vous pouvez frapper à cinq heures du matin à la porte d'un ami pour lui dire : « J'ai tué quelqu'un » et qu'il vous répond tranquillement : « Faisons disparaître le cadavre. Où est-il ?»

«-We're sisters. We're in each others lives for good.
-Hell, I couldn't even keep you out of my afterlife.»


Ceux qui pensent que la place des femmes est dans la cuisine ne doivent probablement pas trop savoir quoi faire avec elles au lit.
☇ RPs + Liens : Jamie ➸ meilleur ami
Zoella ➸ meilleure amie virtuelle et maintenant réelle
Rafael u can't touch this
Leland ➸ connaissance, j'essaye de lui faire comprendre le principe des boîtes de nuit mais il a toujours pas compris que je ne lâcherai pas l'affaire si facilement
Elias ➸ oups ? [suite du lien à venir, on se calme hé]


http://www.revolutionrpg.net/t1726-sybil-x-je-parle-trois-langues-l-anglais-le-second-degre-et-les-sous-entendus-sexuelshttp://www.revolutionrpg.net/t3569-sybilco-avant-j-etais-schizo-mais-depuis-nous-allons-mieux

MessageSujet: Re: [DC] Isaac + life is a bitch, conceal your feelings   Dim 4 Mar - 22:06

Tu sais déjà ce que j'en pense hein t'as été trop cruelle avec

J'attends pas plus pour dire que tu es validé, ta couleur devrait pas tarder, mais tu sais que tu peux déjà jouer et tout et tout


I'm always the winner
je parle trois langues ; l'anglais, le second degré et les sous-entendus sexuels ▬ Sybil Todd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [DC] Isaac + life is a bitch, conceal your feelings   

Revenir en haut Aller en bas
 
[DC] Isaac + life is a bitch, conceal your feelings
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION :: GESTION DE VOTRE PERSONNAGE :: Présenter son Personnage :: Présentations validées-
Sauter vers: