AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Life is too short to be lived counting the years. Just enjoy the ride and make awesome memories. - w/Kale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Life is too short to be lived counting the years. Just enjoy the ride and make awesome memories. - w/Kale   Lun 16 Oct - 11:28


Hier c'était l'anniversaire de Haleigha, elle était allée au restaurant avec Dylan, une bonne amie à elle qu'elle avait rencontré il y a peu dans un centre commercial et en rentrant, elle avait eut la surprise de trouver Kale, assis dans le canapé, deux coupes de champagne à la main. Hal' lui avait sauté dessus, renversant au passage la moitié des verres sur le canapé, tant pis !
En quelques gorgées, la jeune fille qui avait déjà bu avec son amie au restaurant, avoua à son mari qu'elle commençait à sentir sa tête tourner. Sans plus attendre, il la prit dans ses bras et la monta à l'étage. Il la déshabilla délicatement tout en faisant couler un bain. Ils y passèrent plus d'une heure et demi à faire l'amour et à se caliner et ne sortirent qu'une fois l'eau complètement froide.
Au petit matin, Haleigha réveilla son mari avec une petite gâterie, ils firent de nouveau l'amour et se rendormirent quelques instants.

Les rayons du soleil pénétraient dans la chambre, ils n'avaient pas fermé les rideaux. Kale annonça à sa femme qu'il avait une surprise et qu'il fallait qu'elle le suive, mais pour ça, elle devait être habillée. La jeune femme protesta en lui disant que ce qui lui allait le mieux, c'était encore de ne rien porter mais son mari lui fit remarquer qu'elle ne vouait décemment pas sortir ainsi sous peine de finir en prison pour exhibition. Ils s'habillèrent en quelques minutes, Haleigha fit un passage éclair devant le miroir pour mettre en valeur ses beaux yeux avec un peu de mascara & d'eye-liner elle descendit. Kale était déjà dans la voiture, aussi excité qu'un enfant le jour de Noel. Sur le chemin, il lui dit qu'ils allaient aller se promener au bord de la Marina mais que c'était à elle de décider leur programme de la journée, ils feraient tout ce qu'elle voudraient. Ils commencèrent par s'arrêter pour prendre leur petit-déjeuner dans un petit salon de thé que la jeune femme aimait bien, ils demandèrent à emporté et s'installèrent au bord de la mer pour déguster leurs viennoiseries. Ils firent une ou deux boutiques le long du port, Kale offrit une paire de boucles d'oreilles à sa femme et elle lui acheta également un joli bracelet en corde tressée. Alors qu'il était bientôt 13h et que le tour de la Marina touchait à sa fin, Haleigha proposa qu'ils rentrent et aillent par exemple se faire une balade à vélo. Son mari sembla très peu emballé, lui disant que pour un trentième anniversaire elle était un peu trop sage. Elle allait proposer une idée plus créative lorsque Kale annonça qu'il ne lui avait toujours pas offert son cadeau. La jeune femme considérait que la nuit toride, le champagne, la balade de la marina & les boucles étaient déjà un beau cadeau mais avant qu'elle n'ajoute quoi que ce soit, il lui banda les yeux et lui prit la main. Elle devait le suivre et ne surtout pas essayer de tricher.  Ils s'arrêtèrent quelques centaines mètres plus loin, Haleigha fut même déçue de s'arrêter aussi vite. Quand il lui retira le bandeau, elle était face au port, les bateaux ondulaient doucement avec la houle. Sceptique, elle regarda son mari qui affichait un grand sourire. Il ne disait rien, elle regarda à nouveau les bateaux, plus attentivement cette fois et réalisa au bout de quelques secondes que l'un d'eux portait son nom. Elle se tourna vers Kale et lui sauta dans les bras.

- "Ca fait tellement longtemps qu'on en parlait ... Jsuis tellement contente !!! Merci, merci, merci !!"


Haleigha était accrochée au cou de son mari, il la fit tournoyé puis, à peine eut-elle les pieds posés sur le sol qu'elle sauta dans le bateau suivi de Kale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Life is too short to be lived counting the years. Just enjoy the ride and make awesome memories. - w/Kale   Mer 1 Nov - 0:58

Depuis son retour, tout s’était enchaîné très vite : le peu de temps qu’il restait dans la vraie vie passait à une vitesse folle, tellement que parfois il se demandait si une pause dans son métier ne lui ferait pas du bien. Mais il se reprenait assez vite, surtout en voyant ce que lui offrait ses voyages aux quatre coins du monde ; et même s’il avait la plus magnifique des merveilles du monde à ses côtés, il n’en avait jamais assez : c’était sa faiblesse, sa raison de vivre.

Il avait commencé par rentrer assez tôt dans la soirée, en priant pour qu’elle ne soit pas là, le temps qu’il prépare tout ce qu’il avait à préparer. C’était donc avec soulagement et empressement qu’il avait préparé du champagne, un lit aux milles bougies, et le planning pour le lendemain : 30 ans de sa femme, ça se fête comme il se doit non ? Fatigué mais heureux d’être chez lui, il l’a attendu ; et quand elle est rentrée, son sourire, son regard, ses lèvres sur son corps et ses mains baladeuses lui ont rappelés à quel point il l’aimait. Son monde a de nouveau tourner rond, et il s’est sentit comme chez lui lorsqu’ils ont profités et fait l’amour.

Les premiers rayons de soleil pénétraient déjà dans la chambre, il l’observait depuis quelques heures maintenant : le décalage horaire et ses pensées avaient eus raison de son sommeil. Il dormirait mieux le soir même. Ils ont encore partagé leur amour ; se sont habillés ; et Kale fut tout content d’emmener sa belle pour son anniversaire. Ils ont pris un petit déjeuner à l’endroit préféré d’Hale ; se sont promenés au port ; il lui a acheté des boucles d’oreilles en or ; il adorait quand elle portait de l’or. Il avait attendu 13h pour lui montrer sa surprise ; et quand elle put retirer le bandeau, et quand elle s’aperçut de son cadeau, la réaction d’Hale valait mille paysages pour Kale. Il était l’homme le plus heureux.

Il la serra contre lui, délicatement, avant de la laisser toucher terre pour aller admirer son cadeau d’anniversaire : cela faisait des mois qu’il avait pris contact avec l’ancien propriétaire de ce bateau afin de le racheter. Il avait fait graver son prénom sur la coque, et maintenant il était à elle, officiellement. Il marcha, un sourire béat sur les lèvres, les mains dans les poches, en la suivant alors qu’elle grimpait déjà à l’intérieur. La cabine du bateau abritait de quoi le conduire, avec un canapé à l’arrière ; si on descendait l’escalier, on pouvait admirer une chambre à coucher, et une cuisine avec salle de bain séparé du reste. Ce bateau, complet et moderne, était sans aucun doute au goût de la dame qui partageait la vie de Kale depuis pas mal de temps maintenant.

Il l’admirait, et la fixant d’un regard fier et amoureux, toujours son sourire sur les lèvres, il lui demanda. « Il te plait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Life is too short to be lived counting the years. Just enjoy the ride and make awesome memories. - w/Kale   Ven 3 Nov - 23:38


Bien que très féminine, très douce, Haleigha ne ressemblait pas au cliché d'une jeune femme mariée de 30 ans. Elle ne passait pas des journées entières à faire du shopping avec ses amies, bien qu'elle adore son mari elle ne sentait pas le besoin de raconter à toutes ses amies à quel point leur vie de couple était parfaite, à quel point Kale était beau, attentionné ou à décrire le superbe amant qu'il était. Non, Haleigha, les choses qu'elle aimait, elle les gardait pour elle, elle chérissait leur souvenir, ancrait chaque souvenir dans sa mémoire afin de ne pas oublier. Elle n'avait pas besoin de partager ces détails, de rendre jalouse ses amies (si tant est qu'elles aient envie de passer plusieurs semaines loin de leur mari). Assez pudique, elle préférait garder tout ça pour elle. On dit que chacun a son jardin secret, le sien, c'était son couple. À quoi bon en parler aux autres ? Leur donner des raisons de critiquer ou d'envier ? Les gens donnent toujours leur avis, qu'on le leur demande ou non ... Haleigha ne voulait tout simplement pas se laisser polluer par les avis de personnes étroites d'esprit qui pourraient lui dire que son mariage est voué à l'échec parce qu'elle et Kale ne se voient que trop peu. Elle ne voulait pas entendre des femmes doutant de leur propre mariage et de la fidélité de leurs maris remettre en question celle de Kale sous prétexte qu'il était toujours en déplacement, souvent dans des endroits paradisiaques, souvent avec des filles, souvent incapable de donner un signe de vie pendant plusieurs jours. Non vraiment, elle avait pesé le pour et le contre et Haleigha c'était dit qu'elle vivrait avec ses propres peurs mais ne se laisserait en aucun cas influencer par celles des autres.

En vérité, elle n'avait pas peur, c'est ce qui la rendait si serène, si heureuse. Elle avait beau passer des semaines entières à être seule, elle trouvait toujours le moyen de passer le temps, elle ne se tuait pas non plus au travail, elle redoublait juste de créativité et redoublait d'efforts pour s'occuper, animer leur maison et donner à sa vie des touches d'inattendu. Depuis leur installation à Vancouver elle était complètement sortie de sa zone de confort. Elle avait intégré des associations, elle passait des heures à se balader, elle qui détestait les chiens, les chats et autres bestiaux elle s'était portée volontaire pour garder des animaux pendant les vacances de leurs maîtres etc ... Oui, ce n'était pas la vie qu'elle aurait décrite étant petite, oui ce n'était pas ce à quoi elle s'attendait en arrivant ici mais il fallait avouer qu'elle s'était plutôt bien débrouillée.

Tout ce qu'elle faisait la rendait heureuse. Certes, elle n'était jamais aussi heureuse que quand elle passait du temps avec Kale, avec lui elle était comblée. Mais les moments qu'elle avait pour elle, elle les mettait pleinement à profit et elle rayonnait. N'importe qui aurait dépérît, pas elle. Haleigha était une force de la nature.

Subjuguée par le bateau, la jeune femme ne savait plus où donner de la tête. Ce n'est que lorsque son mari lui adressa la parole qu'elle revint à elle même. Depuis quelques secondes, elle était perdue dans ses pensées. Il y a encore 24 heures elle pensait passer son trentième anniversaire sans Kale, aujourd'hui elle rayonnait, non seulement il était là, mais il était là pour elle, pour lui faire plaisir, il avait financièrement fait des folies mais c'était surtout la signification de son gueste qui touchait la jeune femme. Depuis des mois, le couple se disait que pour être pleinement libres, la pièce manquante c'était un bateau. Qu'une fois propriétaires d'un bateau ils pourraient aller n'importe où, quitte à se balader des jours durant sur un pauvre petit canaux. Mais ce bateau n'avait rien d'un canaux, c'était un bijoux !

- "J'ai pas de mot, il est superbe ... Tu as dû hypothéquer la maison pour nous acheter une pareille merveille non ?"


Elle rit, commençant à arpenter tous les recoins du navire.
C'était de loin le plus beau cadeau qu'on lui ai jamais fait.

- "C'est totalement dingue, jamais je pensais qu'on finirait un jour par avoir un bateau ... J'en reviens pas ..."


Sur son visage, son sourire était comme sculpté dans sa peau de pêche, ses dents étincelaient, réfléchissant la lumière du soleil. Pour les passant, la scène était belle à voir. Pour Haleigha, tout ceci était fou, bien trop beau, elle n'avait plus de mot, elle ne savait que faire ... C'était beaucoup trop ... Et en même temps c'est ce dont elle avait toujours rêvé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Life is too short to be lived counting the years. Just enjoy the ride and make awesome memories. - w/Kale   Sam 4 Nov - 18:45

Kale n’avait jamais été « normal » : toujours en avance, en permanence dans les nuages, renfermée et mystérieux, il avait été longtemps la risée de ses collègues d’école ; et quand il eut atteint une certaine maturité et un certain ras le bol du monde, il avait su se faire respecter : encore maintenant, sa réputation ne lui avait fait aucun tort.

Quand on interroge quelqu’un qui le côtoient parfois, on entendra intégrité, loyauté, sociabilité, et bienveillance ; ces qualités, sa mère avait fait un point d’honneur à le lui inculqué. Et sans elle, il n’en serait probablement pas là où il était actuellement. Et si sa mère l’avait forgé jusqu’à sa fin d’adolescence, quand elle tomba malade, il rencontra sa femme :et elle finit le travail de sa mère à merveille.

Grâce à sa femme, il avait appris que l’on pouvait faire confiance ; que le monde était beau, tant est qu’elle soit à ses côtés pour toujours. Quand il l’avait vu, la première fois, il avait appris la définition du mot beauté, mettant enfin une image sur ce mot ; quand il lui avait parlé, la première fois, il avait été étonner de trouver quelqu’un d’aussi intelligent que lui ; et quand il l’a embrassé, la première fois, il a appris la véritable définition de l’amour.

Si entre eux tout était beau, il était rare qu’ils s’étalent en public : comme cachés du monde, comme de jeunes adolescents fous amoureux, ils n’aimaient pas raconter leurs histoires de couple. Un jardin caché ; Kale en était tellement fier. Pour la première fois de sa vie, une autre femme que sa mère faisait tourner son monde dans le bon sens. Et Dieu sait à quel point il pouvait être perdu, surtout depuis la mort de sa sœur, et encore plus maintenant que sa mère était malade.

Ils en parlaient rarement : Kale ne se souvient pas en avoir parler vraiment avec sa femme. Il était très pudique concernant ses parents, et ce, même s’il les aimait du plus profond de son être. Ils n’étaient pas venus au mariage, Hale ne les avait jamais rencontrés, et puis elle n’avait pas eu l’occasion de lui demander pour sa sœur. Ça allait bien à Kale qui n’aimait pas tellement parler de ses problèmes.

Quand elle lui a répondu, il a fixé les lèvres de la demoiselle, et puis ses yeux. Il sourit, sans dévoiler ses dents, levant légèrement les yeux au ciel en entendant sa réponse. « Je gagne bien plus que tu ne peux l’imaginer. » La comptabilité, les comptes : ce n’était pas le point fort de sa belle. Et c’est parce qu’il s’en occupait à chaque fois qu’il savait pertinemment qu’elle ne se doutait pas de la petite fortune présente sur leur compte.

Il avait mis un point d’honneur à mettre ses parents dans l’abri, et à ce que sa mère reçoive les meilleurs soins possibles ; et avec le reste de son argent, il avait mis sa femme à l’abri. Et grâce à ses déplacements et à sa notoriété, il avait amassé une grosse somme d’argent au fur et à mesure des années. Non, elle ne se doutait pas à quel point ils étaient riches.

« Mon but, c’est de réaliser tes rêves. Tu te souviens de mes vœux ? » Il avait promis de faire d’elle la plus riche des princesses, de réaliser ses rêves les plus fous, et de l’aimer jusqu’à ce que la mort l’emporte ; et bien au-delà. Il lui fit un léger clin d’œil et sortit une main de la poche de son jean pour attraper la sienne et la tirer vers lui. Il attrapa son visage entre ses mains, et l’embrassa à la volée avant de la serrer contre lui. « Rien n’est trop beau pour toi. »

Il sentit son odeur à plein poumons, en fermant les yeux pour apprécier la fragrance qui pénétrait son esprit. Il était tellement heureux à ses côtés. Il la relâcha pour qu’elle puisse avancer dans le bateau à sa guise. « Que veux-tu faire maintenant ? Naviguer de suite ou planifier notre prochaine escapade dans l’océan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Life is too short to be lived counting the years. Just enjoy the ride and make awesome memories. - w/Kale   Jeu 9 Nov - 13:14


: Rp Citer le message
Haleigha n'avait jamais été expansive, enfant déjà bien qu'elle jouait des heures avec son frère et sa soeur, elle mettait un point d'honneur à ne pas leur parler de tout ce qui se passait "à l'intérieur". Elle gardait pour elle beaucoup de sentiments, ses émotions et de façon élargie, toute sa vie. Le clivage commença donc à se former entre l'Hawaienne et le reste de sa fraterie au fil des années. Elle fut d'ailleurs la seule à rester sur l'île pour ses études, à vouloir y rester toute sa vie. Tout ce dont elle avait besoin, elle le trouvait en elle, elle avait cette force, ce calme sidérale qu'elle dégageait. A l'époque, elle n'appelait pas ça de la méditation et n'était pas tout à fait consciente que ce qu'elle faisait, seule, à observer les paysages de sa terre natale allait être sa plus grande force.
Aujourd'hui encore, Hal' avait plus que jamais besoin de ces temps de solitude, ces temps de recueillement. Kale étant souvent absent, elle se concentrait sur elle, ce qu'elle ressentait, ce qui l'inspirait, ce qui la faisait rêver, ses envies, ses besoins. Pourtant particulièrement altruiste et généreuse, ce qu'elle avait toujours appelé "ses temps pour elle" était une façon de se ressourcer et de faire le point. En faisant les choses à son rythme, selon ses envies, elle arrivait à être heureuse en quasi-permanence et se considérait comme quelqu'un de très enthousiaste, d'optimiste et de positive.
Bien qu'elle adore passer du temps seule et "s'auto-suffise", rien ne la rendait plus heureuse que la présence de son mari. Quand il était près d'elle, dans la même pièce, la même maison, la même ville, elle rayonnait, comme si elle possédait une aura.

Les bras encerclant le large cou de son homme, les pieds décollés du sol, c'est précisément l'effet qu'elle produisait. Chacun de ses mouvements était délicat et majestueux, en y prêtant que peu attention, on aurait pu croire qu'elle volait.
Ils étaient à présent sur le bateau, Haleigha faisait le tour du propriétaire tout en essayant de se concentrer sur ce que lui disait Kale. Oui, elle savait, elle n'avait jamais eu besoin de beaucoup s'inquiéter de leur santé financière. Sur ce point, son mari fonctionnait à l'ancienne, il voulait assumer son rôle d'Homme de la famille à la perfection et ça passait bien évidemment par le fait d'être en capacité de nourrir toutes les bouches du foyer. En l'occurrence les leurs, car ils n'avaient pas encore pour projet d'étendre leur tribus.

Ce qu'elle avait aimé chez Kale, c'était sa gentillesse, sa dévotion et son envie de partager ,de faire plaisir. Tout comme Haleigha, il aimait surtout offrir, donner de sa personne, de son temps et de son argent pour rendre les personnes qui l'entouraient plus heureuses. Au début, il n'était qu'une connaissance, un homme qui lui a tout de suite ouvert les portes de son réseau professionnel, puis son réseau d'amis et enfin son cœur. Ça c'était fait tout seul, naturellement, car Kale était comme ça, il ne jouait pas. Quand il disait quelque chose il le faisait, quand il faisait une promesse, il se pliait en quatre pour la tenir. La jeune femme avait de la chance et elle le savait. Quand ils s'étaient mariés, leurs vœux prononcés devant toute l'assemblée avait fait larmoyer un bon nombre de personnes et Haleigha se souvenait encore de cette bouffée de chaleur qu'elle avait ressentie en écoutant son désormais mari lui promettre toutes ces choses.

- "Oui je m'en souviens ! Tu fais du très bon travail d'ailleurs !"

Elle lui fit un clin d'oeil. Puis déjà il lui demandait quel était le plan, que voulait-elle maintenant ? A vrai dire, c'était déjà trop, c'était plus que ce qu'elle n'aurait imaginé de cette journée et bien qu'il fut que tôt dans l'après-midi, elle avait l'impression que 24h de bonheur c'étaient déjà écoulées. Elle en avait presque le tournis.

- "Tout me va tant que je passe un moment avec toi ! Dis-moi ce qui te fais le plus envie ? Aller jusqu'à l'océan et rester là-bas jusqu'au coucher de soleil, se balader quelques heures tout autour de l'ile ...
Non vraiment n'importe quel scénario est parfait. Cette journée est parfaite !
"

Haleigha déposa un doux baiser sur les lèvres de Kale puis se lova dans ses bras. Au bout de quelques secondes de silence, peut-être même quelques minutes, la belle regarda son mari visiblement pas plus décidé qu'elle et lui dit en passant délicatement la main sur sa joue barbue et rappeuse dont elle avait fini par adorer la sensation :

- "Dans tous les cas, si on veut monter dans ce bateau il faut qu'on se change et qu'on mette des trucs plus chauds sinon c'est la pneumonie direct ! "

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Life is too short to be lived counting the years. Just enjoy the ride and make awesome memories. - w/Kale   Ven 24 Nov - 0:07

Kale n’avait jamais été vraiment douer pour montrer son attachement aux gens : souvent, il se rappelle comment sa mère désespérait à l’idée de ne jamais le voir marier. Son père, lui, savait : il savait à quel point c’était difficile de s’attacher à des personnes éphémères. Mais avec Hale, tout était différent : l’aimer avait été sa bouffée d’oxygène, et il avait enfin trouvé un repère sur Terre. Son amour pour elle était indescriptible : si bien que parfois, il se sentait oppressé par tous les sentiments qu’elle provoquait en lui. Il ne lui avait jamais parlé de rien de sa vie : peut-être qu’aujourd’hui, il le voulait. Un peu. Peut-être.

Sa femme dans ses bras, un sourire sur le bout des lèvres, il écoutait la voix que ce petit être dégageait, et il ne put s’empêcher d’avoir envie d’elle : après tout, combien de temps s’était-il écroulé depuis la dernière fois qu’il était rentré à la maison ? Parfois, le temps lui semblait long loin d’elle : et souvent, il décidait d’écourter ses séjours dans ces cas-là. Parfois, il avait besoin de ces moments seul : sûrement pour se retrouver lui-même, quand il se perdait dans cette relation intense et si particulière. Il l’aimait à en crever, c’était sûr.

Il baissa la tête alors qu’il la serra un peu plus fort contre lui : il aimait sentir sa peau contre la sienne, sa tête sur son torse, son coeur battre dans sa poitrine, et sentir l’odeur de ses cheveux. Elle sentait l’hibiscus et le satin, et cette odeur avait le don de l’apaiser n’importe quand, qu’importe la situation : elle était vraiment sa bouée de sauvetage. Il resta un moment dans ses pensées avant qu’elle ne reprenne la parole pour lui exposer son point de vue.

Il acquiesça. « Alors rentrons à la maison : passons par le japonais, en ville, celui que tu adores, pour prendre de quoi manger ce soir. Nous partirons demain, à l’aube : je te fais la surprise pour la destination. Après être aller au japonais, allons loué des DVD, et passons la soirée dans notre lit, à regarder des films. » Il la regarda droit dans les yeux et caressa sa joue d’un revers de main. « Et laisse-moi te faire l’amour. Encore, encore et encore. » Il sourit. Et l’embrassa.

Quand ce baiser fut fini, il la regarda encore, et encore. Il l’admirait pour tout ce qu’elle était : ce petit bout de femme était incroyable. « Je t’aime, tu sais ? » Il le lui disait rarement, sûrement par pudeur : mais en général, quand il le disait, ça puait l’amour à des kilomètres. L’amour, et le désespoir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Life is too short to be lived counting the years. Just enjoy the ride and make awesome memories. - w/Kale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Life is too short to be lived counting the years. Just enjoy the ride and make awesome memories. - w/Kale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» •• reine des neiges • life's too short ••
» Life's Too Short to Even Care at All •• Kaleessi
» (camila) life is too short to think about tomorrow
» Sabri -- life's too short to have some regrets.
» — bring me to life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION :: HORS-JEUX ! :: Boites à Archives :: RPs-
Sauter vers: