AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [DC] every breathe you take

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 08/10/2017
☇ Messages : 16
☇ Pseudo : Blueberry Hills
☇ Vos DC : Bélen (Becky G) ; Chloë (Anna Kendrick) ; Jordan (Charlie Puth) ; Jeff (Charlie Hunnan) ; Andrea (Tyler Posey) ; Bitsie (Madelaine Petsch)
☇ Avatar : Jennifer Lawrence
☇ Crédits : lux aeterna
☇ Âge : 25 ans
☇ Statut : célibataire
☇ Occupation : en formation au musée en tant que conservatrice.
MES COMPTES
☇ RPs + Liens : Luke - Meilleur ami & ambiguïté (1)

Ruby - Cousine



MessageSujet: [DC] every breathe you take   Dim 8 Oct - 21:48


Feat Jennifer Lawrence ©️️ eater.

Emma Rhiannon Prescott
no time for love. no time for hate. no drama.

nom : prescott. prénom : emma rhiannon. âge : 25 ans (15 août 1992). lieu de naissance : Vancouver. nationalité : canadienne. occupation : en formation au musée en tant que conservatrce. statut civil : célibataire. orientation sexuelle : hétérosexuelle.


— Les petits détails croustillants.

 Petite, Rhiannon était une vraie casse-cou. Une fois, elle et sa meilleure amie Rose, en jouant dans une cabane dans l'arbre, ont voulu jouer aux aventurières. Toutes les deux ont fini avec un beau plâtre après qu'elles ont dégringolé l'arbre dans lequel elles étaient perchées. Outre le bras de Rhiannon et l'épaule de Rose, c'est sur leurs fesses qu'elles ont atterri : plus de peur que de mal.
Rhiannon a toujours été une enfant modèle, très obéissante. À une petite exception. Lorsqu'elle était petite, quand ses parents ont tenté de lui faire quitter Vancouver pour la Caroline du Nord, elle a fugué une fois sur place et a repris le chemin vers sa ville de Floride qu'elle chérit tant. C'est son oncle et sa tante, les parents de Ruby et Timothy qui l'ont recueillie lorsqu'ils l'ont retrouvé. Quelques longs mois plus tard, elle retournait chez ses parents, dans une nouvelle maison, mais à Vancouver.
Rhiannon est une personne des plus discrètes, principalement en raison de sa timidité. Elle n'aime pas vraiment qu'on la remarque et donnerait parfois n'importe quoi pour avoir une cape d'invisibilité 365 jours par an. Toutefois, une fois avec des gens qu'elle connaît et dont elle n'a pas peur du regard, elle se lâche, affichant un caractère déluré que très peu de monde ne lui connaît..
Assez sensible, sa peur de parler en public l'handicape assez souvent et la pousse parfois à bout. Parler devant plus de cinq personnes? Non, c'est la mort sociale assurée et rien que le fait d'envisager ça la rend malade et l'angoisse au point de se mettre dans des états incroyables. Elle reste cependant quelqu'un de très déterminé et d'ambitieux, qui se fixe des objectifs à atteindre et qui se bat pour y arriver. Malgré sa timidité, elle ne se gène pas vraiment pour dire ce qu'elle pense, ce qui dérange parfois les gens à qui elle se confronte (bien qu'elle préfère éviter de se confronter à quiconque), ce qui la met mal à l'aise puisqu'elle n'aime pas se faire remarquer. Elle adore faire tourner en bourrique ses parents, et est même assez mesquine avec eux, parfois même piquante.
Longs cheveux blonds, elle adore les coiffer, les tripoter et jouer avec, peu importe la situation.
Depuis petite, la jeune femme rêve d'être une grande écrivaine. Il lui est arrivé de rédiger de petits essais, des histoires sans grand sens, mais son rêve à elle, vraiment, c'est de réussir en tant qu'écrivaine, peut-être même d'arriver à en vivre, mais surtout, de pouvoir exprimer sa créativité comme elle l'entend, elle qui est assez brimée par son statut social des mois aisés.


« Papa, j'ai choisi, je ne veux pas de ton argent si ça signifie que je dois être avec une femme que je n'aime pas. J'aime Carole, c'est comme ça. » Nicholas était parti quelques mois auparavant aux Etats-Unis. Sur place, il avait rencontré Carole, avec qui il avait eu un véritable coup de foudre. Ils s'étaient mis ensemble et, déjà, ils étaient liés ; leur amour serait éternel ils en étaient certains. « Si tu es certain de toi, c'est que tu sais ce que cela veut dire. Si tu ne prends pas mes conditions, tu ne prends pas mon argent, ni ma succession, et encore moins mon héritage. Tes enfants grandiront sans avoir la chance d'avoir un avenir assuré, tu en es conscient ? » Nicholas n'avait rien dit. Il s'était bêtement tu, il n'avait plus rien à ajouter. Il était prêt à trimer toute sa vie si cela signifiait que ses enfants étaient entourés d'amour malgré tout. Abraham Prescott, quant à lui, était un magnat de la finance, cruel et impitoyable. Son empire était conséquent au Pays de Galles depuis des années, mais c'était sa poigne de fer qui était le plus remarquable. Il traitait sa famille à l'instar de collaborateur et n'avait aucune honte à imposer des conditions à son héritages. Conditions que, jusque là, chacun de ses enfants avait suivies : Dwight, Lawrence et Joshua étaient mariés depuis peu, mais ils avaient accepté le mariage arrangé. Son quatrième fils, Nicholas, quant à lui, n'avait pas estimé juste de suivre le portefeuille de son père plutôt que son propre cœur. Et il allait le regretter. Abraham ferait tout pour. « Très bien. Dans ce cas, mon fils, tu fais tes bagages, et tu vas la retrouver. Mais ne compte plus sur moi. »
Après cette conversation, bien docile, Nicholas avait obéi. Il avait déjà trouvé du travail aux États-Unis, bien que momentané, et même s'il était officiellement déshérité, la notoriété de son père l'avait aidé à retrouver une place dans une petite compagnie d'électricité, à Vancouver, où vivait sa chère et tendre. Quelques mois plus tard, ils se mariaient, sans l'aide d'Abraham, mais en compagnie de tous ses frères et de leurs compagnes.

« C'est une adorable petite fille ! » Carole sourit à Nicholas. Son regard était plein d'amour et de bonheur. Ils savaient déjà que ce serait une petite fille, merci l'échographie. Ils avaient déjà parlé de prénoms et n'étaient pas d'accord. Nicholas voulait appeler sa fille Emma. Carole, quant à elle, était tombée amoureuse du prénom de la mère de son mari: Rhiannon. Elle savait qu'elle lui manquait, mais il se taisait, et elle voulait réellement rendre hommage à la femme qui lui avait donné son grand amour. Avec un magnifique sourire, Nicholas regardait sa femme, l'air entendu. « Bonjour Rhiannon... » dit-il alors d'une voix douce au petit bébé que la sage-femme venait de mettre dans ses bras. Ils avaient beau ne pas avoir la fortune familiale des Prescott derrière eux, il était certain d'une chose : ils seraient heureux.

« Rhiannon vient me voir ma chérie s'il te plaît ! » La petite tête blonde se rua vers ses deux parents, sur qui elle se jeta dans son élan. Elle les aimait et leur faire des câlins, c'était ce qu'elle préférait dans sa journée. « Qu'est-ce que tu as fait, Rhiannon ? Pourquoi est-ce que les parents de Rose nous ont dit que tu lui avais coupé les cheveux ? » Oups ! C'était vrai. Rhiannon, du haut de ses six ans et demi, était un véritable petit monstre. Mais pas avec n'importe qui, seulement avec Rose. Elles s'entendaient extrêmement bien toutes les deux mais avaient ensemble un véritable défaut: elles faisaient absolument tout ce qui leur passait par la tête. Et, leur dernière lubie avait été de couper les cheveux de Rose pour jouer à la coiffeuse. Bien sûr, le résultat était catastrophique. Mais elles s'étaient amusées. « Oui, on jouait à la coiffeuse, et Rose était la dame qui vient se faire coiffer. Ca lui plaisait beaucoup quand on a arrêté de jouer, maman, tu sais ». Le sourire sur le visage de Rhiannon était triomphant. Elle ne voyait pas où était le problème et ignorait complètement que problème il y avait. « Mais tu sais que tu n'as pas le droit de lui couper les cheveux ! » Son sourire déchanta. « Ah bon ? Pourtant elle était d'accord... »

Rose et Rhiannon, c'était toute une histoire. Elles étaient amies depuis quasiment toujours. Dès qu'elles avaient mis le pied à l'école, ensemble, elles étaient devenues inséparables. Mais, le problème, c'est qu'elles étaient généralement indomptables. Il leur arrivait d'en venir à des extrêmes assez impressionnants, et pourtant, ça ne les empêchait de s'amuser ensemble. Avec Rose, Rhiannon avait trouvé une amie pour la vie, elle en était certaine !

« COMMENT CA ON DEMENAGE ? » La douce voix du désaccord. Rhiannon avait prouvé, au fur et à mesure que le temps avançait, qu'elle était une enfant sage et dévouée. Cependant, la préadolescence la guettait et chatouillait un peu trop son comportement. « Tu baisses d'un ton Rhiannon ! » Son père ne grondait jamais après elle mais quand il le faisait, il y avait de quoi prendre peur. La situation familiale s'était beaucoup dégradée. Avec le pouvoir d'achat qui baissait un peu plus, le manque d'augmentation de Nicholas se faisait grandement ressentir. Et Carole avait beau s'être trouvée un travail ces dernières années, ça ne les aidait pas à mieux vivre. « Oui, on vend la maison, et on part en Caroline du Nord à cause de mon travail. C'est non négociable ». Elle soupira. « Non négociable ? Papa, maman, s'il vous plaît, laissez-moi au moins aller chez oncle Lawrence ! Vous savez qu'il me laissera rester ! » La carte de ses oncles et tantes, elle ne la jouait jamais. Seulement, depuis que les autres Prescott s'étaient installés à Vancouver, soit il y a déjà un petit paquet d'années, c'était chez lui qu'elle passait le plus de temps. Elle soutenait sa cousine Savannah comme jamais. En même temps, depuis que sa mère était partie, toute la famille s'était donnée comme objectif de toujours être là pour Lawrence et sa fille. Et personne n'avait jamais failli. « Non, ton oncle a autre chose à faire que de se préoccuper de tes caprices ». C'était blessant, mais la jeune Prescott ne releva pas. Elle savait qu'aussi percutante soit cette argumentation, elle était vraie et c'était pour ça qu'elle faisait autant de mal. « Rhiannon, mon bébé, s'il te plaît... » Sa mère avait ce ton doux, plein d'amour, qui ne l'aidait pas à détester ses parents à ce moment précis. La préadolescente soupira. Ils avaient raison, comme d'habitude, et comme d'habitude, elle suivrait.
Après avoir fait ses cartons et avoir fait le déménagement avec eux, Rhiannon a fait demi tour. Sans un mot, elle a fait ce que jamais personne dans sa famille n'aurait pensé qu'elle ferait : elle a fugué. Brisant le peu d'économies qu'elle avait, elle retourna à Vancouver, où elle se retrouva dans la rue moins de trois heures. Son oncle Joshua et sa femme l'avaient, un peu par hasard, retrouvée errant dans les rues. À la suite d'un énorme savon et de nombreuses tergiversions, tous s'accordèrent que pour Rhiannon et pour son propre bien, mieux valait qu'elle reste à Vancouver, le temps qu'elle finisse le collège.
Une longue année plus tard, ses parents revinrent à Vancouver : Nicholas se retrouvait au chômage et il semblait évident que l'endroit où ils avaient le plus de chance de retrouver un équilibre, c'était auprès du reste de la famille.

« Mais enfin, chéri, tout ce qu'il se passe, c'est que l'un de tes frères me prend comme secrétaire. Ce qui veut dire que je vais avoir un salaire décent, le temps que je trouve mieux. Et puis, ce n'est pas si mal ! » L'argent avait toujours été un problème dans cette famille. Pas chez les Prescott en général. Non, juste dans la famille qu'avaient créé le couple. Ça n'avait été un sujet de dispute, mais il était trop compliqué pour eux de joindre les deux bouts pour faire comme s'il n'y avait pas de problème. Rhiannon assistait encore et toujours à l'échange digne d'un match de tennis de ses parents sur le sujet du travail. « Et puis, au moins, cette année, Rhiannon pourra aller en lycée privé ». Ah ! Voilà ! Le vrai fond du problème. « Maman, si je n'y vais pas, ce n'est pas grave non plus hein... ». Il fallait dire que tous ses cousins y étaient et Carole ne voyait pas pourquoi sa fille non. De plus, son isolement et le peu d'amis qu'elle avait, à l'exception de Rose, l'inquiétait : il fallait qu'elle aille à un endroit où ses cousins seraient, au moins pour qu'elle soit soutenue. Le regard entendu de ses parents quant à sa réflexion semblait mettre fin au dialogue : elle irait, un point c'était tout. Avec un sourire amusée, en croquant dans la pomme qu'elle grignotait durant ce match musclé, la jeune fille avait souri « Et c'est parti pour le lycée privé ! »


« T'es belle Rhiannon ». Elle avait rougi jusqu'aux oreilles. Jules lui faisait tourner la tête depuis déjà très longtemps. Mais jamais elle ne s'était imaginée qu'elle aurait droit à ce genre de réflexions. Non, c'était complètement surréaliste. « … merci... enfin, je crois. » Sa petite voix timide trahissait un sentiment d'angoisse intense. Et puis, sans réfléchir, elle avait fait demi-tour, craignant de se retourner, et était partie.

« Il se moque de toi, Rhia, tu devrais le savoir ». Rose et son optimise légendaire. Ca avait énervée Rhiannon, parce que, finalement, Jules et elle avaient fini par se mettre en couple. Et elle ne se sentait pas soutenue par sa meilleure amie. « Comment tu peux le savoir ? Tu peux pas juste te réjouir pour moi ? » Mais visiblement c'était perdu d'avance.

Et visiblement, un peu moins d'une année plus tard, la situation donnait raison à Rose. Jules était quelqu'un de populaire. Rhiannon pas. Manipulé par son groupe d'amis, il se retrouvait dans une position délicate qui mettait sa fidélité en question. Bien évidemment, Rhiannon le surpris et ils cassèrent.

« Mais enfin, Rhia, je t'aime, pourquoi j'aurais fait ça dit le moi ? » Elle soupirait, continuant d'avancer. « Tu sais quoi, Jules ? Tu me gaves, laisse-moi un peu respirer. T'as fait ton choix, c'est bien, donne moi au moins la chance de faire les miens, même si ce sont les mauvais à tes yeux. Je te dois rien. ». Il l'agaçait. Depuis leur rupture, il était pire qu'une sangsue pour elle. Elle l'amait encore, oui, mais elle n'avait aucune envie d'entendre parler de lui plus que ça. « Mais... » Et, sans un mot de plus, elle partait.


L'université. Jamais Rhiannon ne se serait imaginée prétendre à un tel prestige. Pourtant, grâce à une nouvelle et un article de journal qu'elle avait rédigé au lycée, elle avait réussi à obtenir une bourse extrêmement conséquente pour ses études. La seule condition qu'elle s'était infligée pour réussir à l'université, c'était d'être en confrérie pour limiter les frais de ses parents et travailler. Résultat, Rhiannon s'était trouvé un petit job de vendeuse dans un magasin de vêtements et avait réussi à entrer dans la confrérie des Iota.

« Salut je m'appelle Lewis. J'peux te faire faire un tour de l'université, pour t'aider, peut-être ? » Elle n'avait pas refusé. Une aide aussi volontaire, il n'y avait vraiment rien de mieux. Elle avait appris de Lewis qu'il était à la faculté depuis un an de plus qu'elle et qu'il était plutôt au courant de tout ce qui était club et fonctionnement administratifs, ce qui n'était clairement pas pour que Rhiannon crache dessus. « Volontiers oui. Rhiannon ».
Lewis, ça a longtemps été son repère au sein de l'université. Grâce à lui, elle a réussi, pour la première fois, à s'intégrer facilement à un établissement et aux gens qui y étaient. Ce qui changeait considérablement de ce qu'elle connaissait pour l'instant. Et puis, Lewis était une véritable ancre pour elle, un peu comme un bouclier protecteur envers et contre tout. Même lorsque, dans sa première année d'université, Rhiannon s'est remise avec Jules, Lewis a toujours été là pour la défendre. D'ailleurs, son couple avec Jules dura un an et demi avant que les raisons de leur première rupture ne refassent surface, cette fois pour de bon, malgré tout ce que disait Jules.
Rose, quant à elle, après avoir toujours été auprès de Rhiannon, a décidé, dans un mot de repartir dans son pays d'origine : le Brésil. Elle n'a plus redonné une seule nouvelle à celle qu'elle prétendait être sa meilleure amie. Après de longs mois de torture, Rhiainnon a fait un trait sur cette « amitié » et profite d'avoir renoué les liens avec Béatrice, une amie d'enfance, pour faire son bout de chemin. Les Prescott sont au complet à l'université et Abraham a récemment pris, pour la première fois depuis sa naissance, des nouvelles de sa petite fille. La situation familiale de sa famille ne s'est pas arrangée, mais comme depuis qu'elle est petite, Rhiannon peut compter sur sa famille pour être entourée et soutenue, bien qu'elle inclut la totalité de sa famille à cette vérité. Mais, depuis qu'elle a obtenu son diplôme au printemps dernier, la blonde a désormais un nouveau projet : travailler dans un musée.

pseudo/prénom : blueberry hills/cloé. âge : 22 ans toujours. pays : france. double compte : bélen, chloë, jordan, jeff & andrea. Comment as-tu connu le forum ? : mélaïs et prisou. Un dernier mot :



Dernière édition par Rhiannon Prescott le Mer 25 Oct - 16:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [DC] every breathe you take   Dim 8 Oct - 22:11

Re bienvenue avec ce nouveau et bon courage pour cette nouvelle fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [DC] every breathe you take   Lun 9 Oct - 0:02

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 07/10/2017
☇ Messages : 33
☇ Pseudo : Ilffy
☇ Vos DC : Sybil Todd & co.
☇ Avatar : Adelaïde Kane
☇ Crédits : Ava ; Ilffy + signa ; bat'phanie
☇ Âge : 24 ans.
☇ Statut : Célibataire.
☇ Occupation : Serveuse dans un bar, même si tu te fais passer pour une étudiante auprès de tes frères.
☇ Habitation : Downtown.

LISTING DE MA SCHIZOPHRÉNIE


we got demons, demons stuck Inside our blood.

family don't end with blood

hold on to me cause I'm a little bit unsteady
☇ RPs + Liens : Manson's brothers & sis'

Sandro ↬ grand frère surprotecteur
Andrea jumeau (même si on dirait pas)
Cole la seule personne que t'as pas trop envie de mépriser (même si parfois...)

http://www.revolutionrpg.net/t3564-dc-letizia-i-m-going-to-pull-your-tongue-out-of-your-headhttp://www.revolutionrpg.net/t3569-sybilco-avant-j-etais-schizo-mais-depuis-nous-allons-mieux

MessageSujet: Re: [DC] every breathe you take   Mar 10 Oct - 13:03

Rebienvenueeeeeee et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
❥ Mr. Love, Expert en Séduction
avatar
Mr. Love, Expert en Séduction
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 16/01/2017
☇ Messages : 2698
☇ Pseudo : BiBiscuit
☇ Vos DC : Voir le lien dans le bric-à-brac :P
☇ Avatar : Julien Marlon
☇ Crédits : (c)Bidi + HollowBastion
☇ Âge : 25 ans
☇ Statut : Grand célibataire amoureux des jeux vidéo, il est aussi très... vierge.
☇ Occupation : Coach sportif.
☇ Habitation : Dowtown.


• • •

☇ RPs + Liens : >> RP LeBurn

http://www.revolutionrpg.net/t1224-xt1kxt1xt-o-design-s-brain-fantinhttp://www.revolutionrpg.net/t3397-fantin-hepburncie-s-links#52379

MessageSujet: Re: [DC] every breathe you take   Ven 27 Oct - 15:55

Rebienvenue parmi nous
Amuse-toi bien avec ce nouveau personnage Wink
Tu es validée https://imgur.com/WY


Le monde a besoin de
Fantin Love.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [DC] every breathe you take   

Revenir en haut Aller en bas
 
[DC] every breathe you take
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Breathe Me [Arizona] -Abandon
» madison + just be happy to breathe
» Thea & Jude ✖ Just breathe...
» Elo - Close your eyes, take a breathe, count to three...
» (c)toxicheart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION :: GESTION DE VOTRE PERSONNAGE :: Présenter son Personnage :: Présentations validées-
Sauter vers: