AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 puisque je pars (stan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 585
☇ Pseudo : mary
☇ Vos DC : erwin friedrich
☇ Avatar : Harvey Newton-Haydon
☇ Âge : 24 ans
☇ Statut : amoureux de mon meilleur ami, le coeur broyé par l'horreur que je lui ai fais vivre, en quête de rédemption et désireux de réparer mes fautes, d'affronter ce que je suis.
☇ Occupation : actuellement caissier dans un supermarché. J’enchaîne les heures pour m'assurer un train de vie correct, permis par la bienveillance de mon propriétaire, qui me fait un loyer correct. Ce n'est pas tous les jours facile, mais j'essaye de me satisfaire de cette vie qui s'offre à moi.
☇ Habitation : un studio, situé dans le jardin d'un couple bienveillant à mon égard.


"La rédemption, c'est la croyance qu'une transformation par l'amour est toujours possible, et qu'il y a donc quelque chose qui peut être repris, relevé, sauvé."
☇ RPs + Liens :
gabriel (1) - (fini)
stanislas (1) - (fini)
gabriel (2) - (fini)
stanislas (2) - (fini)
stanislas (3) - (fini)
stanislas (4) - (fini)
gabriel (3) & stanislas (5) - (fini)
stanislas (6) - (fini)
gabriel (4) - (fini)
stanislas (7) - (fini)
stanislas (8) - (fini)
stanislas (9) - (fini)
gabriel (5) & stanislas (10) - (en cours)
stanislas (11) - (fini)
stanislas (12) - (en cours)

http://www.revolutionrpg.net/t1206-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxurehttp://www.revolutionrpg.net/t1212-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxure

MessageSujet: puisque je pars (stan)   Dim 27 Aoû - 23:26

Cela fait déjà une semaine que je squatte le cabanon sans trop m’y sentir réellement chez moi. Je n’ai pas réussi à dormir tranquillement, l’esprit bien trop hanté par ces pensées qui me travaillent constamment. Je pense au présent, à l’avenir, m’acclimate à un nouveau rythme de vie sans avoir pu réellement couper le lien avec la vie que je menais précédemment. Je sens ce besoin de m’éloigner de tout me tirailler les tripes constamment. J’ai reporté cette envie pour pouvoir bâtir de bases solides, mais je pense que c’est le bon moment de partir quelques jours, histoire de m’aérer l’esprit et les yeux de verdure et de beautés sauvages, que je pourrais immortaliser avec ce vieil appareil photo numérique qu’on m’a donné. Je n’en ai jamais eu, alors cela me rend curieux. Je l’allume pendant que tu t’affaires dans le cabanon. Tu sembles chercher quelque chose et je te regarde faire en venant prendre quelques clichés au hasard. Ils doivent être floues, mais je les regarde avec un sourire amusé. Tu as l’air si sérieux dessus. « Tu t’y connais en appareil photo ? » Je finis par te demander simplement pour obtenir ton attention. Je te souris, te tends mon appareil que tu viens détailler avec cet air sérieux. D’ailleurs, tes lunettes tombent sur ton nez et tu les remontes. Mon sourire s’affermit, car cela te rend vraiment charmant quand tu fais ça. Je craque à chaque fois, même si je l’ai souvent caché par le passé. « Tu penses qu’il fait de belles photos, car j’ai prévu de partir quelques jours pour arpenter la nature. » Je te mets au courant simplement, en essayant de ne pas être trop brusque. J’ai abandonné l’idée que tu puisses m’accompagner. Gabriel ne l’acceptera jamais. Il a déjà du mal à te savoir au cabanon quand je suis là et t’interdit de passer la nuit avec moi. Alors un voyage… N’y pensons pas. « J’ai bien envie de prendre en photos ce que je vais voir. Histoire d’essayer quelque chose de nouveau. » Un truc différent de la vidéo, car je n’ai plus le matériel qu’il faut pour faire du travail de qualité. Je ne suis même pas certain que j’aie de nouveau assez pour me permettre de reprendre le montage vidéo. Enfin, j’évite d’y penser, car cela me pèse tellement ça me manque. En attendant, je te regarde avec attention, attendant une réaction de ta part à ce que je viens de t’informer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 720
☇ Pseudo : demon dance (emeline).
☇ Vos DC : aucun.
☇ Avatar : nicolas simoes.
☇ Crédits : SWEET DISASTER.
☇ Âge : 25 ans. (13/07)
☇ Statut : méfiant mais amoureux, il serait prêt à replonger la tête la première dans ce torrent d'amour qui l'envahit... si seulement son oncle ne le mettait pas en garde sur les facteurs néfastes de cette affection trop puissante.
☇ Occupation : fleuriste, ayant repris ses études en biologie dans le but de devenir enseignant-chercheur en botanique (donc botaniste).
☇ Habitation : chez son oncle Gabriel, dans une villa à l'est.



rps en cours - quatuor (1)


rps terminés.
felipe (1) + gabriel (1) + felipe (2) + felipe (3) + felipe (4) + felipe + gabriel (1) + felipe (5) + felipe (6) + felipe (7) + gabriel (2) + gabriel (3) + sms + felipe (8) + felipe + gabriel (2) + felipe (9) + gabriel (4) + felipe (10) + gabriel (5) + gabriel (6) + felipe (11) + felipe (12) + felipe (13) + felipe (14) + felipe + gabriel (3) + gabriel (7) + felipe (15) + felipe (16)



http://www.revolutionrpg.net/t1199-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17366http://www.revolutionrpg.net/t1208-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17441

MessageSujet: Re: puisque je pars (stan)   Jeu 31 Aoû - 17:43

Lip et moi, on squatte le cabanon pour savourer une journée de détente. On a déjeuné avec Gabriel puis on s’est séparés car mon oncle avait du boulot à accomplir. Alors on a regardé un film, puis deux, avant que je me mette à rechercher une clé USB sur laquelle j’ai placé une série qu’on suit tous les deux. Game of Thrones. J’ai beau être un sensible qui a de la difficulté à percevoir quelques gouttes de sang, j’apprécie l’esprit qui se dégage de cet univers sombre. J’ai mes personnages préférés, et Lip les siens, alors on se chamaille parfois en évoquant l’avenir de chacun. On s’accorde tout de même à dire que Daenarys est magnifique et puissante. Ce que j’aime surtout, c’est détailler la fascination de Felipe lorsqu’il est en plein dans un combat. Ses yeux s’agrandissent et son corps est parfois atteint de quelques soubresauts. Je m’amuse parfois de ses réactions et il grogne légèrement, vite trahi par les sourires qui se dessinent sur ses lèvres. Alors que je cherche l’objet métallique, je repère un appareil entre les mains de mon ami. « Tu me prends en photo là ? Je dois être moche dessus, tu es bête ! » Il n’y a rien de sublime à prendre des clichés de moi en pleine recherche, mais je souris tout de même. « Oui, un peu. Gabriel m’a appris quelques trucs. » Je lui explique en m’approchant de lui pour attraper l’engin entre mes mains. Je le détaille avant de remonter mes lunettes qui ont glissé contre mon nez. « Tu peux faire de belles photos si tu fais attention à la lumière. Ne les prends pas en plein soleil. » Je précise en pointant mon regard dans le tien, et en te tendant l’appareil pour te le rendre. C’est à ce moment-là que tu lâches une nouvelle qui me bouleverse. Elle s’apparente à une bombe qui vient exploser mon cœur. « Tu vas partir combien de temps ? » Je te demande dans un premier temps pour tenter de ne pas laisser mon trouble s’exprimer. « Je suis certain que tu feras des magnifiques photos. » Je commente platement, sans ce sourire bienveillant affiché sur ma bouche. Je me repose finalement sur le lit à tes côtés, sans pour autant chercher le contact. Je laisse le silence s’installer avant de lâcher : « Tu vas loger où ? Tu vas faire comment sans argent… ? » Je demande quelques précisions pour connaître ton plan. « Tu es sûr que c’est une bonne idée… » Je te fais part de mes doutes, sans te supplier non plus. Avec ce désir de t’envoler, tu déclenches une véritable profusion de craintes profondes. Je m’inquiète pour toi. Je pensais que tu ne partirais pas sans moi, que tu te contenterais de rester près de moi. Que tu prendrais place là où je suis, pour se retrouver et être seulement ensemble. Cette idée me rendait fou de joie, mais tu viens d’anéantir ce bonheur nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 585
☇ Pseudo : mary
☇ Vos DC : erwin friedrich
☇ Avatar : Harvey Newton-Haydon
☇ Âge : 24 ans
☇ Statut : amoureux de mon meilleur ami, le coeur broyé par l'horreur que je lui ai fais vivre, en quête de rédemption et désireux de réparer mes fautes, d'affronter ce que je suis.
☇ Occupation : actuellement caissier dans un supermarché. J’enchaîne les heures pour m'assurer un train de vie correct, permis par la bienveillance de mon propriétaire, qui me fait un loyer correct. Ce n'est pas tous les jours facile, mais j'essaye de me satisfaire de cette vie qui s'offre à moi.
☇ Habitation : un studio, situé dans le jardin d'un couple bienveillant à mon égard.


"La rédemption, c'est la croyance qu'une transformation par l'amour est toujours possible, et qu'il y a donc quelque chose qui peut être repris, relevé, sauvé."
☇ RPs + Liens :
gabriel (1) - (fini)
stanislas (1) - (fini)
gabriel (2) - (fini)
stanislas (2) - (fini)
stanislas (3) - (fini)
stanislas (4) - (fini)
gabriel (3) & stanislas (5) - (fini)
stanislas (6) - (fini)
gabriel (4) - (fini)
stanislas (7) - (fini)
stanislas (8) - (fini)
stanislas (9) - (fini)
gabriel (5) & stanislas (10) - (en cours)
stanislas (11) - (fini)
stanislas (12) - (en cours)

http://www.revolutionrpg.net/t1206-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxurehttp://www.revolutionrpg.net/t1212-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxure

MessageSujet: Re: puisque je pars (stan)   Jeu 31 Aoû - 22:26

« Tu n’es pas moche. » Je rectifie lorsque tu affirmes être moche sur les clichés que je prends. « Si tu n’es pas à ton avantage, c’est parce que je ne suis pas encore doué avec cet appareil. » J’ajoute avec aplomb dans la voix. J’essaye de te convaincre que tu es loin d’être repoussant. Je sais d’où provient cette pensée, même si elle me retourne les tripes. Je dois faire constamment face aux séquelles de mes horreurs. Si seulement, il était possible de faire machine arrière, mais malheureusement la vie ne le permet pas. On se doit juste d’essayer d’avancer ou de crever. Sans ta bienveillance, sans cet espoir de rédemption que tu me donnes, sans doute que je me serai juste laisser mourir. Mon âme se serait enfuie de mon être, je n’aurai été qu’une âme qui ère, vit juste pour permettre à Isabel d’être soigné. J’évite de songer à ce qu’il aurait pu se passer, même si je sais au fond de moi que c’est ce que je mérite pour tout le mal que j’ai infligé. Je te regarde avec attention, attendri par le geste que tu réalises en observant mon appareil. Tu me donnes un conseil en me rendant l’appareil et j’en profite pour te mettre au courant du plan que j’ai forgé dans mon esprit. « Un week-end, peut-être plus. » J’ajoute en venant plonger mon regard sur l’appareil. Je me rends compte que tes traits se sont fermés, je te sens plus tendu. J’essaye de te faire comprendre que j’ai besoin de m’aérer la tête, d’oublier le temps de quelques jours toute cette douleur que j’ai provoqué par folie et hargne. Je ressens le besoin de me déconnecter. M’en veux-tu ? Je te sens distant dans ta réponse alors que tu t’assois à côté de moi sans créer le contact. « Je verrai bien même si j’aimerai en être capable. » Je déclare dans un ton faible avant que tu ne me pose quelques questions. « A la belle étoile. J’ai juste besoin de prendre un billet aller/retour pour un endroit, acheter quelques bricoles. » Je te déclare pour essayer de te faire comprendre ce que j’ai en tête. « Je ne sais pas, mais j’en ressens le besoin. » J’ajoute en venant plonger mon regard dans le tien. « J’aimerai faire ce voyage avec toi, mais je sais que Gabriel ne l’acceptera pas. » Je précise avant de finir. « J’ai besoin de juste partir quelques jours, me vider la tête et revenir les idées claires pour avancer, être meilleur. Je t’enverrai des messages, je te promets. » Je murmure en venant poser ma main sur ton épaule avant de la glisser dans ta nuque. Je compte partir juste quelques jours. Je reviendrai, promis. Ne fais pas cette tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 720
☇ Pseudo : demon dance (emeline).
☇ Vos DC : aucun.
☇ Avatar : nicolas simoes.
☇ Crédits : SWEET DISASTER.
☇ Âge : 25 ans. (13/07)
☇ Statut : méfiant mais amoureux, il serait prêt à replonger la tête la première dans ce torrent d'amour qui l'envahit... si seulement son oncle ne le mettait pas en garde sur les facteurs néfastes de cette affection trop puissante.
☇ Occupation : fleuriste, ayant repris ses études en biologie dans le but de devenir enseignant-chercheur en botanique (donc botaniste).
☇ Habitation : chez son oncle Gabriel, dans une villa à l'est.



rps en cours - quatuor (1)


rps terminés.
felipe (1) + gabriel (1) + felipe (2) + felipe (3) + felipe (4) + felipe + gabriel (1) + felipe (5) + felipe (6) + felipe (7) + gabriel (2) + gabriel (3) + sms + felipe (8) + felipe + gabriel (2) + felipe (9) + gabriel (4) + felipe (10) + gabriel (5) + gabriel (6) + felipe (11) + felipe (12) + felipe (13) + felipe (14) + felipe + gabriel (3) + gabriel (7) + felipe (15) + felipe (16)



http://www.revolutionrpg.net/t1199-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17366http://www.revolutionrpg.net/t1208-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17441

MessageSujet: Re: puisque je pars (stan)   Ven 1 Sep - 18:06

Je pars à la recherche d’un clé USB lorsque l’envie de visionner notre série fétiche s’établit, mais tu me surprends avec tes initiatives. Tu me prends en photo au hasard, sans attendre que je prenne une pose définie. Le résultat est terrible, je ne préfère même pas l'apercevoir. Je dois avoir la tête figée par la réflexion, et le corps articulé. « Non, c’est juste que ce genre de photos ne doit pas me rendre charmant. » Je reprends ses propos pour corriger ce que tu racontes. Je ne suis pas d'accord : tu as toutes les capacités pour les rendre sublimes, mais il est difficile de me rendre charmant sur un cliché. J'ai souvent l'air empoté, hésitant... je suis peu photogénique et j'admire plutôt ceux qui ont toujours une belle gueule sur leurs photographies. Mais décidément l'humour ne fait pas partie de cette conversation puisque l'ambiance se refroidit à chaque mot prononcé par Felipe. Mes nerfs se tendent à la simple évocation de ton départ. Je le vis très mal. « Peut-être plus ? Tu ne sais même pas combien de jours tu vas partir ? » Je t'interroge pour en connaître davantage sur ton projet. Tu tentes de temporiser et d'atténuer ma morosité en me confiant que tu espères être capable de prendre des clichés magnifiques. Je ne réponds rien, même si je crois en toi. Je pense seulement aux conséquences pouvant être affligeantes de ton voyage, et aussi au manque qui va se former au creux de mes entrailles. « Quelques bricoles oui, il faut quand même que tu achètes de l’eau et de la nourriture. Je te prêterai un duvet. Le reste tu te débrouilles. Mais je ne sais pas comment tu vas faire. » Je commente avec cette froideur incrustée dans la voix. Je n'ai aucune envie de tolérer ce départ, ou même d'avoir l'air de le promouvoir. Alors je décide de ne rien te prêter niveau argent. Je crois que ton compte en banque est vide, mais c'est ton problème. Je n'ai plus le cœur d'accepter tous tes caprices, ou de cautionner que tu partes je ne sais où pour combler tes besoins. Et les miens, tu y penses ? Jamais. C'était important pour moi que tu restes auprès de moi. « Non, Gabriel dit que c’est une mauvaise idée. » Je confirme ce que tu penses, sans le rendre coupable de mon choix final. Je meurs d'envie de partir avec toi, mais je n'ai pas envie d'être l'objet de torture de mon oncle. Tu continues par te justifier, seulement aucune raison ne me paraîtra valable ou ne rendra ma souffrance moins vive. Tu essayes même de créer le contact, en glissant ta main contre mon épaule puis ma nuque, et même si je suis réceptif, je reste touché par ton plan. « D’accord, tu fais comme tu le sens. » Je commente pour clôturer la conversation, puis j'allume la télévision pour démarrer l'épisode 7 de Game of Thrones.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 585
☇ Pseudo : mary
☇ Vos DC : erwin friedrich
☇ Avatar : Harvey Newton-Haydon
☇ Âge : 24 ans
☇ Statut : amoureux de mon meilleur ami, le coeur broyé par l'horreur que je lui ai fais vivre, en quête de rédemption et désireux de réparer mes fautes, d'affronter ce que je suis.
☇ Occupation : actuellement caissier dans un supermarché. J’enchaîne les heures pour m'assurer un train de vie correct, permis par la bienveillance de mon propriétaire, qui me fait un loyer correct. Ce n'est pas tous les jours facile, mais j'essaye de me satisfaire de cette vie qui s'offre à moi.
☇ Habitation : un studio, situé dans le jardin d'un couple bienveillant à mon égard.


"La rédemption, c'est la croyance qu'une transformation par l'amour est toujours possible, et qu'il y a donc quelque chose qui peut être repris, relevé, sauvé."
☇ RPs + Liens :
gabriel (1) - (fini)
stanislas (1) - (fini)
gabriel (2) - (fini)
stanislas (2) - (fini)
stanislas (3) - (fini)
stanislas (4) - (fini)
gabriel (3) & stanislas (5) - (fini)
stanislas (6) - (fini)
gabriel (4) - (fini)
stanislas (7) - (fini)
stanislas (8) - (fini)
stanislas (9) - (fini)
gabriel (5) & stanislas (10) - (en cours)
stanislas (11) - (fini)
stanislas (12) - (en cours)

http://www.revolutionrpg.net/t1206-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxurehttp://www.revolutionrpg.net/t1212-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxure

MessageSujet: Re: puisque je pars (stan)   Lun 11 Sep - 19:14

L’échange semble mal engagé. Nous avons des points de vus divergents au sujet des clichés que je vienne de prendre. Tu te considères moche, alors que je te trouve beau. Tu es loin d’avoir cette étincelle dans les yeux comme par le passé, mais je veux croire qu’elle finira par illuminer ton regard dans le futur, à force de persévérance pour te la rendre. C’est mon espoir. Celui auquel je m’accroche désespérément. Je ne réponds pas à tes propos, t’annonce ce projet qui semble particulièrement te déplaire. Je le vois dans ta manière de réagir, de t’exprimer. Tu te refermes sur toi-même, use d’un ton qui ne fait qu’accroitre ma fébrilité. « J’ai juste envie de découvrir de nouvelles choses, aérer mon esprit, couper avec mon quotidien. Un week-end, peut-être trois, quatre jours. Pas plus, je pense. » Tu poses des questions auxquelles je réponds en essayant de te faire comprendre que c’est un besoin pour moi. Je veux tenter de penser à autre chose, me ressourcer pour continuer dans cette nouvelle voie. Le ton ferme de ta voix a un effet déstabilisant. « Je ne te demandes rien, tu sais. » Je te déclare sans animosité dans la voix. Tu fais déjà bien trop de choses pour moi et je t'en suis vraiment reconnaissant. « Merci pour le duvet. » Je te remercie tout de même avec douceur. Je trouverai bien de quoi acheter deux trois trucs avec le peu d’argent qui me reste. Ce n’est pas comme si j’avais un grand appétit depuis des mois. J’aurai préféré aire ce voyage avec toi, mais c’est impossible. Comprends que c’est un besoin pour moi, s’il te plait… Seulement, rien n’y fait, pas même mes attentions semblent te détendre. Tu fermes la conversation en lançant l’épisode qu’on devait voir. Je ne dis mot, te laisse pendre place sur le lit et laisse la série débuter sans un mot. Je n’aime pas te savoir si fermé, alors je laisse doucement ma main glisser dans la tienne pour la caresser. Un moyen de t’offrir de la douceur malgré la tourmente que semble te provoquer cette annonce. « Je reviendrai vite, je te promets » Je finis par te murmurer au creux de l'oreille à la fin du générique de la série. J'espère que ça calmera un peu ton angoisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 720
☇ Pseudo : demon dance (emeline).
☇ Vos DC : aucun.
☇ Avatar : nicolas simoes.
☇ Crédits : SWEET DISASTER.
☇ Âge : 25 ans. (13/07)
☇ Statut : méfiant mais amoureux, il serait prêt à replonger la tête la première dans ce torrent d'amour qui l'envahit... si seulement son oncle ne le mettait pas en garde sur les facteurs néfastes de cette affection trop puissante.
☇ Occupation : fleuriste, ayant repris ses études en biologie dans le but de devenir enseignant-chercheur en botanique (donc botaniste).
☇ Habitation : chez son oncle Gabriel, dans une villa à l'est.



rps en cours - quatuor (1)


rps terminés.
felipe (1) + gabriel (1) + felipe (2) + felipe (3) + felipe (4) + felipe + gabriel (1) + felipe (5) + felipe (6) + felipe (7) + gabriel (2) + gabriel (3) + sms + felipe (8) + felipe + gabriel (2) + felipe (9) + gabriel (4) + felipe (10) + gabriel (5) + gabriel (6) + felipe (11) + felipe (12) + felipe (13) + felipe (14) + felipe + gabriel (3) + gabriel (7) + felipe (15) + felipe (16)



http://www.revolutionrpg.net/t1199-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17366http://www.revolutionrpg.net/t1208-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17441

MessageSujet: Re: puisque je pars (stan)   Mar 17 Oct - 17:25

Je ne parviens pas à camoufler ma douleur lorsque tu m'annonces que tu vas partir quelques jours au cœur de la forêt. J'étouffe depuis cette nouvelle, tant la nervosité me pèse et m'empêche de respirer convenablement. Plonger dans cette liberté et te laisser aller au gré de tes envies pourrait être fatal pour ton évolution. Tu pourrais rencontrer du peuple bourré, shooté aux substances illicites. Je m'inquiète, me fais tous les scénarios possibles, et aucun ne semble favorable à ton bonheur. Alors je me replie sur moi-même sans te partager toutes ces peurs écrasantes qui tournent incessamment dans mon crâne. Je me contente de te poser les questions qui restent bloquées et de m'accrocher à l'apaisement que tu tentes d'insuffler au creux de mon cœur. « D'accord, mais fais attention. » Je t'avertis seulement, pour que tu restes vigilent malgré ton envie de découverte et de changement d'air. Au fond je te souhaite de t'aérer les neurones, de souffler durant une parenthèse vivifiante, et de vivre le plus simplement du monde. J'espère seulement que tout se passera bien. « Je ne peux pas te laisser partir sans rien non plus ! » Je m'exclame avec un brin de fermeté et d'agacement, pour te montrer que mon angoisse n'a rien de plus évident. Puisque je ne peux pas te retenir, je n'ai pas le choix de te donner les armes pour passer un agréable séjour tout en sûreté. Finalement on se pose sur le lit et je lance notre série. Je sens ta main recouvrir la mienne, sans doute pour me procurer la douceur dont j'ai besoin pour me calmer. Je ne la repousse pas, relie même plus solidement nos doigts. « 4 jours, ce n'est pas ce que j'appelle vite. » Je murmure comme un gosse, pour tenter de négocier à trois jours. Je te lance mon regard de chat botté pour que tu accèdes plus facilement à ma demande.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 585
☇ Pseudo : mary
☇ Vos DC : erwin friedrich
☇ Avatar : Harvey Newton-Haydon
☇ Âge : 24 ans
☇ Statut : amoureux de mon meilleur ami, le coeur broyé par l'horreur que je lui ai fais vivre, en quête de rédemption et désireux de réparer mes fautes, d'affronter ce que je suis.
☇ Occupation : actuellement caissier dans un supermarché. J’enchaîne les heures pour m'assurer un train de vie correct, permis par la bienveillance de mon propriétaire, qui me fait un loyer correct. Ce n'est pas tous les jours facile, mais j'essaye de me satisfaire de cette vie qui s'offre à moi.
☇ Habitation : un studio, situé dans le jardin d'un couple bienveillant à mon égard.


"La rédemption, c'est la croyance qu'une transformation par l'amour est toujours possible, et qu'il y a donc quelque chose qui peut être repris, relevé, sauvé."
☇ RPs + Liens :
gabriel (1) - (fini)
stanislas (1) - (fini)
gabriel (2) - (fini)
stanislas (2) - (fini)
stanislas (3) - (fini)
stanislas (4) - (fini)
gabriel (3) & stanislas (5) - (fini)
stanislas (6) - (fini)
gabriel (4) - (fini)
stanislas (7) - (fini)
stanislas (8) - (fini)
stanislas (9) - (fini)
gabriel (5) & stanislas (10) - (en cours)
stanislas (11) - (fini)
stanislas (12) - (en cours)

http://www.revolutionrpg.net/t1206-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxurehttp://www.revolutionrpg.net/t1212-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxure

MessageSujet: Re: puisque je pars (stan)   Mar 17 Oct - 21:48

« Promis. » Je suis sincère en formulant cette promesse. Je n’ai aucune intention de rompre cette ligne de conduite que j’adopte depuis des mois. Cela m’a demandé tant d’efforts que je veux mettre toutes les chances de mon côté et pour cela, je ressens le besoin de m’aérer l’esprit. Je m’efforce de te rassurer et de te faire comprendre ma décision. Seulement, tu restes imperméable à mes initiatives et je te ses particulièrement agacé, ce qui me désoriente totalement. Tu as rarement été comme ça avec moi. Je n’ai pas l’habitude d’affronter cette facette. Tu comptes me prêter un duvet et je t’en remercie sans perdre de ma douceur. Par le passé, il est fort à parier que le ton aurait haussé, que je t’aurai répondu avec agacement, mais je n’en ressens pas le désir, car je comprends que tu es cruellement angoissé. C’est à moi de te rassurer sur le sujet et t’apaiser. Alors, j’essaye de m’y appliquer lorsque tu lances la série. Ma main retrouve la tienne et se lie à elle avec douceur. Tu ne rejettes pas mon geste, enlise nos doigts plus fermement et tente de me convaincre de rentrer plus tôt. Tu me lances un regard de chat botté et j’ai du mal à y résister. Un doux sourire s’affiche sur mes lèvres et je viens simplement déposer un baiser contre ta tempe. « Je ferai de mon mieux pour rentrer plus tôt. » Je ne formule pas de promesse, car je ne voudrai pas que les aléas et mon besoin d’air frais m’en fasse rompre une. « Tu vas me manquer, n’en doute pas. J’aurai vraiment aimé que tu viennes. » Je te murmure contre l’oreille en venant me coller contre toi. Je n’ai aucun doute sur cette réalité. Je n’aime pas me passer de toi, mais je dois apprendre également à ne pas stopper mes envies comme les tiennes. Cela va être difficile et j’en ai conscience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 720
☇ Pseudo : demon dance (emeline).
☇ Vos DC : aucun.
☇ Avatar : nicolas simoes.
☇ Crédits : SWEET DISASTER.
☇ Âge : 25 ans. (13/07)
☇ Statut : méfiant mais amoureux, il serait prêt à replonger la tête la première dans ce torrent d'amour qui l'envahit... si seulement son oncle ne le mettait pas en garde sur les facteurs néfastes de cette affection trop puissante.
☇ Occupation : fleuriste, ayant repris ses études en biologie dans le but de devenir enseignant-chercheur en botanique (donc botaniste).
☇ Habitation : chez son oncle Gabriel, dans une villa à l'est.



rps en cours - quatuor (1)


rps terminés.
felipe (1) + gabriel (1) + felipe (2) + felipe (3) + felipe (4) + felipe + gabriel (1) + felipe (5) + felipe (6) + felipe (7) + gabriel (2) + gabriel (3) + sms + felipe (8) + felipe + gabriel (2) + felipe (9) + gabriel (4) + felipe (10) + gabriel (5) + gabriel (6) + felipe (11) + felipe (12) + felipe (13) + felipe (14) + felipe + gabriel (3) + gabriel (7) + felipe (15) + felipe (16)



http://www.revolutionrpg.net/t1199-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17366http://www.revolutionrpg.net/t1208-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17441

MessageSujet: Re: puisque je pars (stan)   Mer 18 Oct - 18:35

Tu me promets que tu feras attention aux dangers qui pourront t'entourer, et ça calme légèrement les doutes qui m'assaillent. Je me laisse apaiser pour ne pas paraître chiant, et parce que de toute façon ça rime à rien, tu es décidé à me quitter pour te plonger en pleine forêt. Je dois accepter et te faire confiance, pour te laisser profiter pleinement du séjour qui ne pourra que te faire un bien fou. Alors on se rapproche tout doucement, nos mains faisant le travail et se liant entre eux pour créer le contact. Je m'adoucis peu à peu même si je ne peux pas taire mon envie que tu reviennes le plus tôt possible. J'essaye même de te dissuader de partir trop longtemps. « De ton mieux hein... ça veut tout dire. » Je souris de manière un peu forcée, pour dissimuler ce trouble qui s'agite en moi. Je n'ai aucune envie d'être séparé de toi, pourquoi tu ne comprends pas cette réalité pourtant évidente ? Je la manifeste sans relâche mais elle ne semble pas te faire intervenir. Tu es juste décidé à profiter du grand air. Je ne peux pas t'en empêcher, ni partir avec toi. Gabriel me l'interdit, ou me conseille plutôt de prendre mes distances, de laisser le temps apaiser toutes nos souffrances. Alors je me contente de savourer tes mots sans y répondre, car c'est trop dur de te dire que moi aussi, j'aurais aimé partir avec toi. Je crois que c'est ce qui me blesse davantage. De ne pas en avoir la possibilité.« On en regarde un autre ? » Je te propose pour trouver un moyen de chasser toute cette rancœur qui commence à se former au creux de ma poitrine. J'ai envie de ne plus penser à rien d'autre qu'à l'évolution des intrigues de nos séries. Alors on enchaîne les épisodes sans ne plus vraiment aborder ce sujet déplaisant, qui m'irrite en plus de me blaser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: puisque je pars (stan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
puisque je pars (stan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu peux partir [Puisque tu pars] - Génération Goldman
» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]
» Je viens un peu aux nouvelles, puisque tu ne le fais pas ! (A-chan *3*)
» Une histoire de clés! [Stan & Gwen ♥]
» Je pars à Cuba !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION :: HORS-JEUX ! :: Boites à Archives :: RPs-
Sauter vers: