AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 le retour. (lip)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 814
☇ Pseudo : demon dance (emeline).
☇ Vos DC : aucun.
☇ Avatar : nicolas simoes.
☇ Crédits : SWEET DISASTER.
☇ Âge : 25 ans. (13/07)
☇ Statut : méfiant mais amoureux, il serait prêt à replonger la tête la première dans ce torrent d'amour qui l'envahit... si seulement son oncle ne le mettait pas en garde sur les facteurs néfastes de cette affection trop puissante.
☇ Occupation : fleuriste, ayant repris ses études en biologie dans le but de devenir enseignant-chercheur en botanique (donc botaniste).
☇ Habitation : chez son oncle Gabriel, dans une villa à l'est.



rps en cours - felipe (19) - felipe (20)


rps terminés.
felipe (1) + gabriel (1) + felipe (2) + felipe (3) + felipe (4) + felipe + gabriel (1) + felipe (5) + felipe (6) + felipe (7) + gabriel (2) + gabriel (3) + sms + felipe (8) + felipe + gabriel (2) + felipe (9) + gabriel (4) + felipe (10) + gabriel (5) + gabriel (6) + felipe (11) + felipe (12) + felipe (13) + felipe (14) + felipe + gabriel (3) + gabriel (7) + felipe (15) + felipe (16) + felipe (17) + felipe (18) + quatuor (1)



http://www.revolutionrpg.net/t1199-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17366http://www.revolutionrpg.net/t1208-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17441

MessageSujet: le retour. (lip)   Mar 15 Aoû - 23:16

Tu ignores que je reviens aujourd’hui. Je t’ai envoyé les clichés en décalé pour te faire croire à mon arrivée le lendemain après-midi. Je t’ai même annoncé que j’ai profité de plusieurs heures de sommeil alors que j’étais à l’intérieur de l’avion, à plusieurs kilomètres dans le ciel. Je ne t’ai pas informé non plus de mon retour à la villa. Je me suis seulement laissé le temps de ranger mes affaires avant de te rejoindre à l’hôpital. Je suis impatient de te revoir et je suis incapable d’attendre un jour supplémentaire maintenant que je me trouve plus qu’à seulement quelques mètres. J’entrouvre donc la porte de ton espace privé sans toquer, pour te faire une véritable surprise. Au lieu de t’apercevoir vaquant à tes occupations, je te découvre allongé sur ton lit, les cheveux ébouriffés et le regard vide. Tu gardes ton portable au creux de ta main, dans l’espoir de le sentir vibrer. La vision est autant horrifiante qu’adorable. « Lip. » J’essaie d’éveiller ta conscience et de te faire quitter cet état de léthargie. Tu sembles amorphe et profondément éteint. Pourtant, lorsque tu entends le son de ma voix, je te sens moins tendu et beaucoup plus réceptif. Ce n’est pas encore l’engouement ou le soulagement qui t’animent, mais plutôt un sentiment d’étonnement face à ma visite avancée. Je reste planté debout devant la fenêtre, attendant une réaction de ta part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 664
☇ Pseudo : mary
☇ Vos DC : erwin friedrich
☇ Avatar : Harvey Newton-Haydon
☇ Âge : 24 ans
☇ Statut : amoureux de mon meilleur ami, le coeur broyé par l'horreur que je lui ai fais vivre, en quête de rédemption et désireux de réparer mes fautes, d'affronter ce que je suis.
☇ Occupation : actuellement caissier dans un supermarché. J’enchaîne les heures pour m'assurer un train de vie correct, permis par la bienveillance de mon propriétaire, qui me fait un loyer correct. Ce n'est pas tous les jours facile, mais j'essaye de me satisfaire de cette vie qui s'offre à moi.
☇ Habitation : un studio, situé dans le jardin d'un couple bienveillant à mon égard.


"La rédemption, c'est la croyance qu'une transformation par l'amour est toujours possible, et qu'il y a donc quelque chose qui peut être repris, relevé, sauvé."
☇ RPs + Liens :
gabriel (1) - (fini)
stanislas (1) - (fini)
gabriel (2) - (fini)
stanislas (2) - (fini)
stanislas (3) - (fini)
stanislas (4) - (fini)
gabriel (3) & stanislas (5) - (fini)
stanislas (6) - (fini)
gabriel (4) - (fini)
stanislas (7) - (fini)
stanislas (8) - (fini)
stanislas (9) - (fini)
gabriel (5) & stanislas (10) - (en cours)
stanislas (11) - (fini)
stanislas (12) - (en cours)

http://www.revolutionrpg.net/t1206-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxurehttp://www.revolutionrpg.net/t1212-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxure

MessageSujet: Re: le retour. (lip)   Mer 16 Aoû - 19:05

Mon regard se porte inlassablement sur mon téléphone toutes les cinqs minutes. Mon impatience est profonde de recevoir un message de ta part. Ton absence est vraiment pesante, insupportable et difficile à gérer. Les différents clichés que tu m'envois, me permettent d'être patient, car je vois bien que tes pensées sont plus légères grâce à ce voyage en Islande. Ce qui a un effet rassurant et apaisant. Je sais que tu avais besoin de partir pour pouvoir partir sur de nouvelles bases. Je le comprends, car moi-même je ressens ce besoin de m'extirper de tout cela pour reprendre les rênes de mon destin. Ton absence me pèse et le manque est si conséquent, que je me rends d'autant plus compte que je suis profondément attaché à toi. Ton sourire soutire automatiquement mon sourire et ton odeur apaise bien que j'ai toujours prétendu le contraire. J'ai toujours fais le gros dur, même avec toi, mais aujourd'hui, je suis lassé de prétendre certaines choses qui sont fausses. Je suis amoureux de toi et même si cette attirance est encore difficile à admettre face aux regards des autres, je me rends compte que je peux être heureux qu'à tes côtés. Je suis encore en train de vérifier mes SMS dans l'espoir de trouver l'un des tiens, mais ma recherche se trouve caduque. Je soupire blasé par cette constatation avant de reposer le portable sur mes draps. C'est alors à ce moment que j'entends ta voix. Je dois sans doute rêver, car ton retour est prévu le lendemain, mais pourtant quand je tourne la tête en direction de cette voix, j'ai la surprise de te trouver dans l'embrasure de la porte. "Stanley !?" Je m'exclame en venant me redresser avec précipitation. Mon regard te sonde avec intensité comme si je rêvais. La surprise est si forte que j'ai du mal à y croire avant que la réalité se fasse plus conséquente dans mon esprit. Un sourire enthousiaste vient orner mes lèvres alors que je me lève pour venir m'avancer vers toi. Je te prends fermement dans mes bras avec force alors que mon visage se cale contre ton épaule. "Je croyais que tu rentrais demain ?" Je déclare dans une voix fébrile sans pour autant défaire mon étreinte. J'en tremble même d'émotions, car je suis vraiment heureux de te retrouver. Tu m'as manqué, putain !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 814
☇ Pseudo : demon dance (emeline).
☇ Vos DC : aucun.
☇ Avatar : nicolas simoes.
☇ Crédits : SWEET DISASTER.
☇ Âge : 25 ans. (13/07)
☇ Statut : méfiant mais amoureux, il serait prêt à replonger la tête la première dans ce torrent d'amour qui l'envahit... si seulement son oncle ne le mettait pas en garde sur les facteurs néfastes de cette affection trop puissante.
☇ Occupation : fleuriste, ayant repris ses études en biologie dans le but de devenir enseignant-chercheur en botanique (donc botaniste).
☇ Habitation : chez son oncle Gabriel, dans une villa à l'est.



rps en cours - felipe (19) - felipe (20)


rps terminés.
felipe (1) + gabriel (1) + felipe (2) + felipe (3) + felipe (4) + felipe + gabriel (1) + felipe (5) + felipe (6) + felipe (7) + gabriel (2) + gabriel (3) + sms + felipe (8) + felipe + gabriel (2) + felipe (9) + gabriel (4) + felipe (10) + gabriel (5) + gabriel (6) + felipe (11) + felipe (12) + felipe (13) + felipe (14) + felipe + gabriel (3) + gabriel (7) + felipe (15) + felipe (16) + felipe (17) + felipe (18) + quatuor (1)



http://www.revolutionrpg.net/t1199-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17366http://www.revolutionrpg.net/t1208-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17441

MessageSujet: Re: le retour. (lip)   Sam 19 Aoû - 9:33

J’ai envie de te faire une surprise pour apercevoir un sourire se dessiner sur tes lèvres. Il est rare de te rendre heureux avec autant de force, mais j’ai un énorme potentiel pour y parvenir cette fois. Lorsque je m’introduis dans ta chambre d’hôpital, je te retrouve allongé sur le lit, amorphe, la main accrochée à ton portable. Je sais que tu attends de mes nouvelles et que l’impatience t’a certainement dévoré durant ces derniers jours. J’ai bien l’intention de combler ton cœur meurtri et de chasser le manque qui s’est formé en toi. Tu te redresses finalement du lit, m’accordant un regard rempli d’étonnement. Tu sembles surpris que je te fasse face plus tôt que prévu, tu peines même à y croire au début. Tu me perçois certainement comme une illusion, une marque d’envie de ton esprit. Tu ne tardes pas à capter que je suis loin d’être un mirage, et que je suis bel et bien près de toi. Ta réaction me donne des crampes au ventre et un sourire émerveillé sur les lèvres. Tu t’élances vers moi et m’étreins avec tant de fougue et d’amour que mes tripes en sont retournées. Je sens le bien-être que ça te procure et il est communicatif. Il m’envahit moi aussi. « Si mais je voulais te faire une surprise. Et je ne regrette pas vu dans quel état ça te met. » Je prononce à ton oreille, tandis que ma tête se repose contre ton épaule. Le câlin est tendre, source de bonheur. « Tu m’as manqué petit loup. » Je l’avoue sans honte en resserrant l’emprise de mes deux bras contre ton cou. Je savoure ton odeur et la douceur de nos retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 664
☇ Pseudo : mary
☇ Vos DC : erwin friedrich
☇ Avatar : Harvey Newton-Haydon
☇ Âge : 24 ans
☇ Statut : amoureux de mon meilleur ami, le coeur broyé par l'horreur que je lui ai fais vivre, en quête de rédemption et désireux de réparer mes fautes, d'affronter ce que je suis.
☇ Occupation : actuellement caissier dans un supermarché. J’enchaîne les heures pour m'assurer un train de vie correct, permis par la bienveillance de mon propriétaire, qui me fait un loyer correct. Ce n'est pas tous les jours facile, mais j'essaye de me satisfaire de cette vie qui s'offre à moi.
☇ Habitation : un studio, situé dans le jardin d'un couple bienveillant à mon égard.


"La rédemption, c'est la croyance qu'une transformation par l'amour est toujours possible, et qu'il y a donc quelque chose qui peut être repris, relevé, sauvé."
☇ RPs + Liens :
gabriel (1) - (fini)
stanislas (1) - (fini)
gabriel (2) - (fini)
stanislas (2) - (fini)
stanislas (3) - (fini)
stanislas (4) - (fini)
gabriel (3) & stanislas (5) - (fini)
stanislas (6) - (fini)
gabriel (4) - (fini)
stanislas (7) - (fini)
stanislas (8) - (fini)
stanislas (9) - (fini)
gabriel (5) & stanislas (10) - (en cours)
stanislas (11) - (fini)
stanislas (12) - (en cours)

http://www.revolutionrpg.net/t1206-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxurehttp://www.revolutionrpg.net/t1212-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxure

MessageSujet: Re: le retour. (lip)   Sam 19 Aoû - 9:35

Ton absence a créé un tel manque au sein de mon être qu’il m’est impossible de contenir la joie de te retrouver. Cela est nouveau autant pour toi que pour moi. J’ai toujours tenu à maintenir une certaine pudeur par fierté. Je jouais au dur, mais la réalité est toute autre. J’en prends cruellement conscience. Tu es le plus fort de nous. Tu as un courage que je ne peux qu’admirer. Tu survivrais sans moi à tes côtés et cette réalité m’est cruellement troublante, car je me sens incapable de tenir sans toi. J’en ai eu l’amère preuve au cours de ces semaines, même si elles étaient nécessaires pour toi, comme pour moi. Cela m’a permis que je pouvais tenir bon sans toi à mes côtés durant un laps de temps, même si nos SMS ont maintenus le lien. Impossible de m’en passer et je laisse cette joie inondée quand je te trouve là. Tu m’as joué un mauvais tour, mais je ne t’en veux pas quand je vois la lueur de ton regard et de ce sourire, qui est un véritable baume au cœur. Tu le sais, tu t’en vantes même, alors je me retrouve à mordiller ton épaule pour te punir. « Crétin ! » Je déclare à court d’arguments sans pour autant réduire mon étreinte. Je m’enivre de ton odeur, de ce parfum qui embaume mon cœur d’une douce chaleur bienveillante. Mon cœur bat fortement dans ma poitrine face à l’émotion qui me gagne et tes propos sont doux à entendre. « Toi aussi. » Je n’entre pas plus dans les détails. Ma voix est assez faible pour démontrer que j’énonce la vérité et que ton absence m’a cruellement manqué. Je dépose juste un baiser contre ton épaule avant de défaire mon étreinte pour te fixer avec émotion. Je te regarde avec attention. « Tu as bonne mine. Cela fait du bien de le voir. » Je déclare en venant glisser mes mains sur ton épaule et revenir vers ta mâchoire. J’ai besoin de voir que tu avances, que tu te rediriges vers la lumière après t’avoir entrainé si cruellement dans l’enfer. C’est loin d’être totalement le cas, mais ce début me remplit d’espoir. Le besoin de te frôler est cruel et la joie de te retrouver si profonde que je laisse un rire soulagé s’extirper de mes lèvres alors que je te reprends avec force dans mes bras. Ma bouche retrouve ta tempe et j’y dépose un simple baiser. « C’est si bon de te voir. » Trop bon sans aucun doute tant mon cœur bat la chamade. Malgré tout ce qu’il s’est passé, tu es ce que j’ai de plus cher après Isabel. Alors une de mes mains se loge contre ta mâchoire pour maintenir ton crane contre mes lèvres. Je savoure ce moment de retrouvailles en mettant de côté toute fierté. Je peux être ce que je suis avec toi. Je fini par le comprendre et l’accepter et cela me fait un bien fou, bien que mes démons persistent, mais à cet instant, je ne pense qu’à ta présence et au bonheur que cela me procure.


Dernière édition par Felipe Suarez le Dim 20 Aoû - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 814
☇ Pseudo : demon dance (emeline).
☇ Vos DC : aucun.
☇ Avatar : nicolas simoes.
☇ Crédits : SWEET DISASTER.
☇ Âge : 25 ans. (13/07)
☇ Statut : méfiant mais amoureux, il serait prêt à replonger la tête la première dans ce torrent d'amour qui l'envahit... si seulement son oncle ne le mettait pas en garde sur les facteurs néfastes de cette affection trop puissante.
☇ Occupation : fleuriste, ayant repris ses études en biologie dans le but de devenir enseignant-chercheur en botanique (donc botaniste).
☇ Habitation : chez son oncle Gabriel, dans une villa à l'est.



rps en cours - felipe (19) - felipe (20)


rps terminés.
felipe (1) + gabriel (1) + felipe (2) + felipe (3) + felipe (4) + felipe + gabriel (1) + felipe (5) + felipe (6) + felipe (7) + gabriel (2) + gabriel (3) + sms + felipe (8) + felipe + gabriel (2) + felipe (9) + gabriel (4) + felipe (10) + gabriel (5) + gabriel (6) + felipe (11) + felipe (12) + felipe (13) + felipe (14) + felipe + gabriel (3) + gabriel (7) + felipe (15) + felipe (16) + felipe (17) + felipe (18) + quatuor (1)



http://www.revolutionrpg.net/t1199-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17366http://www.revolutionrpg.net/t1208-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17441

MessageSujet: Re: le retour. (lip)   Sam 19 Aoû - 9:36

Le bonheur qui m’envahit est intense et incontrôlable. Rien qu’apercevoir ton sourire grandissant apposé sur tes lèvres ou sentir tes mains se glisser contre mes courbes, suffisent pour me troubler et rendre ma joie que plus imposante. Je pensais te combler de satisfaction lorsque je débarquerais au sein de cette pièce, mais je n’avais pas espéré une réaction aussi singulière et troublante. Ton enthousiasme semble s’activer par ma présence, avec un naturel si déconcertant que je m’en retrouve chamboulé. Certainement que tu sens parfaitement à quel point mes sens sont retournés par ta présence, seulement tu n’essayes pas d’en profiter et tu me permets un moment de tendresse. La simplicité anime notre échange, et rien ne pourrait me paraître plus gratifiant de sentir ton emprise autour de ma taille. Tu te recules finalement légèrement, juste suffisamment pour me détailler du regard. Tu remarques que mes traits sont moins tirés par la douleur ou la fatigue. J’ai repris beaucoup de force et d’énergie, à tel point que j’ai meilleure mine. Je suis content que tu le remarques car je me suis appliqué à profiter, et retrouver la joie de vivre. J’ai encore du chemin à accomplir avant de savourer ce goût du bonheur, et j’ai encore de l’amertume qui me pèse le cœur. Mais en retrouvant la stabilité que me procure Gabriel, et l’affection profonde que vous me portez tous les deux, je suis certain d’y parvenir. Une bonne dose d’amour et les soucis s’envolent, pas vrai ? « Oui, l’air islandais m’a fait du bien. Retrouver ma complicité avec Gabriel aussi. C’est tout ce dont j’avais besoin. » Je réponds avec franchise, car il est vrai que dans un premier temps il m’était utile de retrouver cette solidité dans mon existence. Toutefois, il me faut désormais savourer cette relation avec toi, pour que je récupère complètement cet engouement. J’ai besoin de vous deux dans ma vie, mais je ne serais sécurisé seulement quand tu seras sorti de l’hôpital et que je serais assuré que tout reste en ordre. « C’est très agréable. » Je sens même ta main qui bloque ma nuque, et tes baisers à répétition contre ma tempe. Tu es gourmand en affection aujourd’hui, et loin de moi l’idée de m’en plaindre. Je me soutiens à ton t-shirt, l’accrochant au niveau de ton torse. Je t’observe avec amour et tendresse. « Tu as fait quoi ces deux semaines alors ? Ils t’ont dit que tu avais évolué ? » J’ai cruellement envie de t’embrasser, mes lèvres sont en manque des tiennes, mais j’attends patiemment que tu veuilles bien concrétiser ce désir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 664
☇ Pseudo : mary
☇ Vos DC : erwin friedrich
☇ Avatar : Harvey Newton-Haydon
☇ Âge : 24 ans
☇ Statut : amoureux de mon meilleur ami, le coeur broyé par l'horreur que je lui ai fais vivre, en quête de rédemption et désireux de réparer mes fautes, d'affronter ce que je suis.
☇ Occupation : actuellement caissier dans un supermarché. J’enchaîne les heures pour m'assurer un train de vie correct, permis par la bienveillance de mon propriétaire, qui me fait un loyer correct. Ce n'est pas tous les jours facile, mais j'essaye de me satisfaire de cette vie qui s'offre à moi.
☇ Habitation : un studio, situé dans le jardin d'un couple bienveillant à mon égard.


"La rédemption, c'est la croyance qu'une transformation par l'amour est toujours possible, et qu'il y a donc quelque chose qui peut être repris, relevé, sauvé."
☇ RPs + Liens :
gabriel (1) - (fini)
stanislas (1) - (fini)
gabriel (2) - (fini)
stanislas (2) - (fini)
stanislas (3) - (fini)
stanislas (4) - (fini)
gabriel (3) & stanislas (5) - (fini)
stanislas (6) - (fini)
gabriel (4) - (fini)
stanislas (7) - (fini)
stanislas (8) - (fini)
stanislas (9) - (fini)
gabriel (5) & stanislas (10) - (en cours)
stanislas (11) - (fini)
stanislas (12) - (en cours)

http://www.revolutionrpg.net/t1206-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxurehttp://www.revolutionrpg.net/t1212-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxure

MessageSujet: Re: le retour. (lip)   Lun 21 Aoû - 21:50

Je profite de ta visite faite à l’improviste, qui me procure une dose de satisfaisante conséquente que je ne contiens pas. Tu m’as cruellement manqué et je pense te l’avoir assez dit pour que tu en ais conscience et ne pas en douter. Si ton absence m’a pesé au quotidien, il m’est tout de même rassurant de pouvoir observer tes traits plus détendus et empreints d’un certain engouement, bien que je me doute qu’il te faudra plus de temps pour pouvoir retrouver foi en l’avenir. Tu confirmes mes propos, ajoute que ta complicité avec Gabriel a beaucoup joué dans ce bien être qui t’habite. Je te crois sur paroles et je te souris doucement en simple réponse à tes propos. Je ne peux pas m’empêcher d’être jaloux de Gabriel, mais si mes sens me poussent à grogner face à cette réalité, je sais également l’importance qu’à la famille dans une existence. J’ai perdu la mienne et c’est ce qui a réellement déclenché cette peur impressive d’être abandonné me ronger au point de me suis laisser sombrer dans l’alcool pour oublier toute cette douleur malgré ton soutien infaillible. Aujourd’hui, j’en ai conscience, la thérapie que je suis me permet d’avoir ce recul sur mon existence et me donner les clés pour ne pas sombrer de nouveau, bien que de nombreux doutes persistent, sans parler de cette culpabilité double d’avoir saccagé l’existence de deux personnes que j’aime plus que tout : Isabel et toi. Seulement, j’évite d’y penser, fait en sorte d’agir pour rendre votre quotidien moins sombre en m’appliquant à vous fournir une dose d’affection que je n’ai plus honte d’éprouver. Je mets de côté cette fierté mal placée qui m’a fait dérapé. Du moins, en ta compagnie, car j’ai conscience qu’elle n’a aucune raison de l’être. Je t’ai assez fais souffrir… Je me laisse donc gagné par ces élans d’affection et dépose des baisers contre ta tempe en savourant le bien être qui dévore mes entrailles de te savoir contre moi. Je sens ton regard sur moi et vient naturellement retrouver la lueur bienfaitrice de tes prunelles. « J’ai continué ma thérapie : entretien individuel et collectif. On a également pu sortir un peu de cet endroit. C’était apaisant, mais je me rends compte que je vais avoir besoin de partir plusieurs jours à ma sortie pour respirer juste l’air libre et me déconnecter aussi. » Je te déclare dans un sourire fin sourire pour te mettre au courant. Je t’en ai déjà parlé, mais j’appuis de nouveau ce besoin qui me dévore. L’idéal serait avec toi, mais j’en doute. « Oui, ils pensent que d’ici deux semaines, je pourrais sortir. On doit mettre en place le suivi pour la fin du dispositif sur tous les problèmes que je risque de rencontrer à ma sortie. » J’ajoute pour te mettre au courant, même si j’appréhende énormément. Je te souris doucement en laissant ma main glisser dans ton cou et ton épaule. Tu es vraiment beau que je ne peux pas m’empêcher de te regarder avec attention en te détaillant de mon regard pénétrant. Mon cœur bat sous l’impulsion de ce bien être que tu instaures naturellement en moi. C’est pour cela que mes lèvres viennent retrouver les tiennes pour les frôler, les gouter dans une douce étreinte. J’hésite à le rendre plus sensuel, mais j’ai l’impression que c’est ce que tu désires également alors je souris contre ta bouche. « Cela aussi m’a manqué. » J’admets dans un léger rire troublé avant de revenir à tes lèvres en venant enserrer mon bras autour de ta taille pour rendre le baiser plus intime. C’est terriblement chamboulant, mais le bien-être que cela me procure est conséquent. Je m’acclimate à tout ce que j’ai pu repousser par le passé pour juste gouter de nouveau à une vie moins noire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 814
☇ Pseudo : demon dance (emeline).
☇ Vos DC : aucun.
☇ Avatar : nicolas simoes.
☇ Crédits : SWEET DISASTER.
☇ Âge : 25 ans. (13/07)
☇ Statut : méfiant mais amoureux, il serait prêt à replonger la tête la première dans ce torrent d'amour qui l'envahit... si seulement son oncle ne le mettait pas en garde sur les facteurs néfastes de cette affection trop puissante.
☇ Occupation : fleuriste, ayant repris ses études en biologie dans le but de devenir enseignant-chercheur en botanique (donc botaniste).
☇ Habitation : chez son oncle Gabriel, dans une villa à l'est.



rps en cours - felipe (19) - felipe (20)


rps terminés.
felipe (1) + gabriel (1) + felipe (2) + felipe (3) + felipe (4) + felipe + gabriel (1) + felipe (5) + felipe (6) + felipe (7) + gabriel (2) + gabriel (3) + sms + felipe (8) + felipe + gabriel (2) + felipe (9) + gabriel (4) + felipe (10) + gabriel (5) + gabriel (6) + felipe (11) + felipe (12) + felipe (13) + felipe (14) + felipe + gabriel (3) + gabriel (7) + felipe (15) + felipe (16) + felipe (17) + felipe (18) + quatuor (1)



http://www.revolutionrpg.net/t1199-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17366http://www.revolutionrpg.net/t1208-stan-tu-me-laisseras-comme-ca-comme-un-con-sans-abri-comme-on-laisse-derriere-soi-comme-un-chien-dans-la-nuit#17441

MessageSujet: Re: le retour. (lip)   Sam 26 Aoû - 15:50

Les retrouvailles sont appréciées avec bonheur et un amour qui s’impose entre nous. Je sens le tien qui te submerge, par les baisers et caresses délicats que tu m’accordes. Tu me permets d’accéder à un véritable bien-être, qui se loge au creux de mes tripes pour me faire planer quelques minutes. Je savoure notre étreinte toute douce, et tes baisers contre ma peau. Je me sens bien à tes côtés, tout contre toi, surtout quand tu te comportes en petit-ami idéal. Je sais qu’aucune de tes réactions n’est factice ou accomplie avec exagération, tu laisses seulement la joie et l’affection te commander. Elle est tellement communicative que je la sens aussi me transpercer le cœur avec délice. Elle se renforce par ailleurs lorsque tu m’expliques les objectifs accomplis de ton séjour au sein de cet établissement. Tu sembles enjoué d’avoir évolué, et c’est tout ce que je pouvais te souhaiter en mon absence. « Tu veux partir où ? Tout seul ? Je voudrais t’accompagner, mais j’en parlerai à Gabriel avant. » Je t’explique car il m’est impossible de prendre une décision sans l’avoir concerté. Mon cœur me hurle d’accepter sur le champ pour regagner une complicité avec celui que j’aime ; tandis que ma raison me tiraille dans ce mélange de sentiments et me conseille volontiers d’en faire part à mon oncle. Il est toujours de bon conseil, même lorsqu’il éprouve une haine viscérale vis-à-vis du concerné. « Ce serait super. Tu n’as pas trop peur de la sortie ? Leurs conseils pourront être bénéfiques pour toi. » Je sens la nervosité m’inonder chaque fois que je songe aux bouleversements que pourraient susciter ta réintégration dans le monde moderne, seulement je ne me suis jamais intéressé à tes craintes profondes. Je peux comprendre que la peur te traverse aussi, ou obscurcit tes pensées. C’est complexe de reconnaître sa fragilité et son manque de capacité pour s’insinuer de nouveau dans la vie réelle. Tu dissimules toutefois ton trouble avec perfection, puisque je sens tes mains venir mes courbes avec envie. Ton engouement s’affiche aussi sur ses traits, qui sont beaucoup moins tirés par le désespoir. Tu as l’air plus épanoui. J’ai même le droit à un baiser passionné pour me le prouver. Je suis d’abord étonné, et puis je me laisse entraîner dans ce plaisir brut. Lorsque je sens tes lèvres s’éloigner pour exprimer une pensée, j’y réponds rapidement : « A moi aussi. » avant de m’accrocher à ta bouche de nouveau. Je ne veux pas la quitter, et je continue de la savourer jusqu’à ce que mon désir soit comblé. Finalement je nous dirige jusqu’à ton lit pour poursuivre notre étreinte avec plus de douceur encore. Je te laisse t’allonger sur le dos, tandis que ma tête vient se poser contre ton torse. Je glisse un bras autour de ton ventre et me presse contre ton corps chaud. Je pose même la couette au-dessus de nous pour savourer complètement ce moment particulier. Je respire ton odeur et ferme les paupières, pour juste profiter de ce bonheur que tu m’offres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 15/01/2017
☇ Messages : 664
☇ Pseudo : mary
☇ Vos DC : erwin friedrich
☇ Avatar : Harvey Newton-Haydon
☇ Âge : 24 ans
☇ Statut : amoureux de mon meilleur ami, le coeur broyé par l'horreur que je lui ai fais vivre, en quête de rédemption et désireux de réparer mes fautes, d'affronter ce que je suis.
☇ Occupation : actuellement caissier dans un supermarché. J’enchaîne les heures pour m'assurer un train de vie correct, permis par la bienveillance de mon propriétaire, qui me fait un loyer correct. Ce n'est pas tous les jours facile, mais j'essaye de me satisfaire de cette vie qui s'offre à moi.
☇ Habitation : un studio, situé dans le jardin d'un couple bienveillant à mon égard.


"La rédemption, c'est la croyance qu'une transformation par l'amour est toujours possible, et qu'il y a donc quelque chose qui peut être repris, relevé, sauvé."
☇ RPs + Liens :
gabriel (1) - (fini)
stanislas (1) - (fini)
gabriel (2) - (fini)
stanislas (2) - (fini)
stanislas (3) - (fini)
stanislas (4) - (fini)
gabriel (3) & stanislas (5) - (fini)
stanislas (6) - (fini)
gabriel (4) - (fini)
stanislas (7) - (fini)
stanislas (8) - (fini)
stanislas (9) - (fini)
gabriel (5) & stanislas (10) - (en cours)
stanislas (11) - (fini)
stanislas (12) - (en cours)

http://www.revolutionrpg.net/t1206-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxurehttp://www.revolutionrpg.net/t1212-felipe-suarez-la-beaute-est-soeur-de-la-vanite-et-mere-de-la-luxure

MessageSujet: Re: le retour. (lip)   Dim 27 Aoû - 22:46

Je t’expose mes avancées, car cela est important pour toi de le savoir et cela l’est tout autant pour moi. Je ressens une certaine fierté de remonter de cet abime pour gouter de nouveau à la lueur du jour. Je me rends compte que j’avais perdu espoir et que j’avais laissé la faiblesse m’emporter et m’emprisonner dans un monde sans saveur au point de m’autodétruire et ceux qui gravitent autour de moi. Je sais que j’ai encore beaucoup de choses à faire pour pouvoir escompter obtenir une rédemption bénéfique, mais tu me donnes l’espoir que c’est possible. Alors, je m’accroche à cet espoir. Elle représente une bouée de sauvetage dans cet océan que je traverse. Seulement, malgré ces pas en avant que j’effectue, je ressens un besoin profond de prendre de la distance avec cette vie que j’ai eu dans cette ville avant de rejoindre ce centre. Je te mets dans la confidence. « Dans la nature, à côté de Vancouver ou plus loin. Juste quelques jours, peut-être une semaine, en fonction de comment ma sortie se peaufine. Ce serait bien si c’était possible. » Je déclare simplement en t’offrant un sourire léger. Je ne me fais pas trop d’espoir à ce sujet. Je doute que Gabriel acceptera que tu me suives et il te le fera bien comprendre, assez pour te restreindre dans l’envie de me suivre. Cela me trouble et rend mon sourire plus terne, mais je ne commente rien. Je ne peux pas trop lui en vouloir et peut-être qu’un peu de solitude loin de tout me fera le plus grand bien. J’ai juste besoin de déconnecté dans l’espoir de repartir sur des bases plus saines. Je préfère poursuivre sur les perspectives de ma sortie. Cette idée me terrifie bien que je cherche à le cacher, mais j’évite de le faire avec toi. « Je suis terrifié. » J’admets faiblement en te caressant la nuque. « Ils m’ont assurés qu’ils ne me lâcheront pas dans la nature, que le suivi sera quotidien, après hebdomadaire et pour finir mensuel. Alors, je m’accroche à cette pensée. » Je tente de relativiser sans réellement le faire. Je m’attarde sur toi, retrouve tes traits qui m’ont manqué. Je les frôle, les dévore du regard avant de laisser mon envie de retrouver tes lèvres l’emporter sur ma réserve naturelle. Je t’embrasse tendrement, de manière sensuelle, savoure la caresse de tes lèvres contre les miennes. C’est fou comme cela m’a manqué, sans parler de ta présence au quotidien. Alors je me laisse entrainé sur le lit sous la pression de tes gestes. J’abandonne tes lèvres pour retrouver le matelas tandis que tu viens prendre place sur moi pour te blottir. Je n’émets aucune résistance, sourit juste légèrement, car attendri et bienheureux de pouvoir t’avoir contre moi. Je profite de cette étreinte innocente en m’enivrant de manière subtile de ton parfum. Tu es de retour. C’est tout ce dont j’avais besoin à ce moment. Toi près de moi.

- FIN -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: le retour. (lip)   

Revenir en haut Aller en bas
 
le retour. (lip)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION :: DANS LES RUES DE VANCOUVER ! :: Quartier Nord :: Centre de désintoxication-
Sauter vers: