AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Je veux être loin de toi. Feat. Zoey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 03/06/2017
☇ Messages : 23
☇ Pseudo : black rabbit
☇ Vos DC : aucun
☇ Avatar : Adèle Exarchopoulos
☇ Crédits : soapflaws
☇ Âge : 21 ans
☇ Statut : célibataire
☇ Occupation : étudiante en langue
☇ Habitation : ouest





MessageSujet: Je veux être loin de toi. Feat. Zoey Mer 7 Juin - 19:42

Cela faisait deux semaines que j'étais arrivée dans ce nouveau pays. Contrairement aux préjugés, c'était une ville où la chaleur de l'été se faisait sentir. Si bien que j'étais incapable de rester en place dans mon appartement. Ma coloc' et moi étions trop fauchées comme les blés pour nous offrir la clim'. Ainsi, je préférais chercher le vent dehors et ne sortais jamais sans attacher mes longs cheveux châtains en un élégant chignon relâché et un débardeur noir. J'en avais clairement de toutes les couleurs, je ne portais que cela... on est lesbienne ou on ne l'est pas ahah. Sans vouloir taper dans le cliché, je portais aussi une bague en argent au pouce, une chaîne fine du même matériaux au cou, une chemise à carreaux rouges nonchalamment enroulée à la taille, un short en jean noir déchiré pour le style et des bottes de rangers pour aller avec. Enfin voilà, un cliché ambulant. J'aimais me faire remarquer par ma communauté et je savais comment m'y prendre. Enfin voilà, ce soir l'université organisait une petite soirée sur le campus pour ses 200 ans d'histoire. Etant donné que je ne connaissais personne, je me disais que ce serait le bon moment pour aller tenter un premier contact avec mes congénères. Peut-être rencontrerais-je de futurs camarades de classe? J'étais assez timide au premier abord, mais j'avais un véritable don pour m'amuser. Surtout avec un verre ou deux dans le nez. Enfin, pédalant en danseuse dans les rues de Vancouver en cette belle soirée estivale, je me rendis à la fac sans trop de difficulté. Aux abords du campus, j'entendais déjà de la musique... latine. C'est toujours bon pour mettre l'ambiance. Un sourire aux lèvres, j'avais plus qu'envie d'être à cette soirée qui s'annonçait des plus surprenantes. Laissant mon vélo contre un tronc d'arbre à l'entrée en me disant que personne n'irait le voler vu l'état dans lequel il était, je vis de jeunes gens se courir après en se balançant des jets d'eau à la figure, ce qui me fit rire. Ils étaient fous ici. Ils avaient installés une piste dans ce parc universitaire magnifique. Il y avait des lumignons, des éclairages par-ci par-là qui donnait un effet tamisé, chaleureux et presque romantique à l'endroit. Dansant légèrement sur le rythme de la musique tout en marchant, je me rendis au bar pour aller me servir un verre. Et alors que, curieuse, j'épiais les étudiants déchaînés autour de moi... Qui ai-je vu soudainement sur la piste? Je répondrais à cette question plus tard...


J'ai failli recracher ma boisson. MERDE! Par reflexe, je lui ai tourné le dos en priant un Dieu dans lequel je ne croyais même pas pour qu'elle ne m'ai pas vue. " Putain... putain putain putain! " me répétais-je à moi-même, en panique, le coeur battant. Posant mes deux mains sur le bar pour me donner de la contenance et de la solidité... Pourquoi je me mettais dans cet état-là? J'en savais fichtrement rien. Discrètement, je lui jetai un regard perdue par-dessous mes beaux cils noirs, je sentais des frissons me traverser violemment de part en part rien qu'en la regardant... PUTAIN ALEX! CONTRÔLE TOI! Je n'allais pas retomber dans ce piège? Pas ENCORE? Elle m'avait bien fait comprendre qu'elle n'avait que joué avec moi quand elle m'a jetée comme une merde... Je devrais la détester au lieu d'être irrévocablement et STUPIDEMENT troublée par elle! Mais rien à faire ... quand je la voyais... c'était une entraînante symphonie douloureuse autant dans ma tête, dans mon coeur que dans mon corps tout entier qui se jouait. " Je prendrais un autre verre s'il vous plait. " énonçais-je dans un murmure à peine audible au barmaid dans un anglais à l'accent approximatif, mais j'en avais rien à faire. Il fallait que je boive, cette soirée allait devenir intenable sinon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je veux être loin de toi. Feat. Zoey Jeu 8 Juin - 1:01

 
Alex & Zoey
Depuis que Zoey était arrivée à Vancouver, elle en avait vu des soirées dans cette université. Mais là, en l'occurrence, tout le personnel avait l'obligeance de se trouver sur les lieux étant donné qu'il s'agissait des 200 ans... Bref, la jeune blonde n'était pas ravie d'être là, comme toujours. Il y avait trop de jeunes, profitant de l'occasion pour faire grimper les paries sur qui se fera quel prof. Bien entendu, la professeur de Français n'échappait pas à cela, et elle ne comptait plus le nombre de jeunes hommes (ou de jeunes femmes) qui avaient tentés de s'attirer ses faveurs. Mais il lui en fallait bien plus et même si un règlement ne l'arrêterait pas.. Aucun de ces petits jeunes n'avaient su porter son attention. Cependant, cette soirée était magnifiquement bien organisé, et la jolie blonde était de ce genre de femme avec une certaine classe mais qui savait s'amuser quand l'occasion se présentait. Danser était une chose qu'elle affectionnait particulièrement et elle n'était pas rechignant à une invitation. C'est ainsi que lorsqu'un de ses étudiants vint l'invité à dansé en début de soirée, elle ne refusa pas. Ce soir, elle n'était pas simplement prof dans une université, mais aussi une jeune femme de 27 ans. Quand bien même ils étaient tous ses élèves.. Elle n'était pas si vieille qu'eux après tout.

Zoey portait une robe rouge du moins peu conventionnelle, la sortant pour ce genre d'évenement, elle n'en faisant néanmoins ni vulgaire ni grossière et la portait de façon divine comme si on l'avait peint sur elle. Elle était sexy et dévoilait ses formes avec une grâce et une aisance déconcertante avec des escarpins simple et d'un noir mat simple. Ses cheveux étaient lâchés et bouclaient naturellement sur ses épaules. On ne pouvait presque voir qu'elle au milieu des danseurs en train d'onduler doucement des hanches, sans trop en faire, tandis que son étudiant gardait ses mains sur ses hanches avec respect, tandis que s'il allait trop loin elle savait le recadrer. Quand alors.. Zoey se sentit comme.. Observé.

Juste un seconde. C'Est-ce qu'il suffit à la blonde pour la reconnaître et pour qu'elle se détourne de son emprise visuelle. Zoey sourit en coin en parlant alors dans l'oreille de son compagnon de danse qu'elle abandonna là sans problème, avançant alors d'un pas lent en direction de celle qu'elle avait autrefois bercer dans le tourbillon du plaisir de la chair et qu'elle avait apprit à aimer.. Pour lâchement l'abandonner. Mais pour elle, ce n'était que de l'histoire ancienne et elle n'était plus sur cette jeune fille. Elle était devenue cette femme forte.. Cette lionne avançant vers sa proie et s'amusant de l'entendre jurer dans un français qu'elle seule pouvait comprendre.

La prof arriva dans le dos de l'étudiante qui venait de recevoir un verre et elle se plaça à côté d'elle, dans son dos, juste assez près pour qu'elles ne se touchent pas mais assez pour qu'elle sente parfaitement sa présence dans son dos. Sa chaleur, son emprise sur elle.. Elle adorait ça. Il fallait bien se l'avouer. Elle détailla la nuque dégager d'Alex et se rendit alors compte comme elle pouvait la surplombé niveau taille avec ses talons. Elles étaient si différente encore aujourd'hui.. Autant par le style vestimentaire que leur façon de se tenir. Mais malgré cela.. Zoey l'a trouvait horriblement attirante.. Et l'envie de venir embrasser cette nuque fut instantanée. Elle approcha ses lèvres de son oreille et vint lui parler juste là, une main prête à se poser dans son dos parfaitement courbé. Elle parla dans un français parfait, qu'elle seule pouvait comprendre : "Nul besoin de préciser que tu sembles ravis de me revoir... non ?" Elle attendit alors qu'elle tourne son visage vers elle et demanda alors un Martini blanc au barman, dans un anglais parfait, ayant un accent canadien s'étant forgé avec ces deux ans.. Elle vint se placer à côté de la châtain et dit, le regard en coin, toujours en français : "moi.. Je pense cacher ma joie suffisamment" sinon elle lui aurait déjà retirer une bonne partie des vêtements qu'elle avaient.. Mais pour le moment, il lui fallait rester sage. Même si son cœur battait la chamade dans sa poitrine, il n'en était rien extérieurement.



roller coaster



Tenue de Zoey:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 03/06/2017
☇ Messages : 23
☇ Pseudo : black rabbit
☇ Vos DC : aucun
☇ Avatar : Adèle Exarchopoulos
☇ Crédits : soapflaws
☇ Âge : 21 ans
☇ Statut : célibataire
☇ Occupation : étudiante en langue
☇ Habitation : ouest





MessageSujet: Re: Je veux être loin de toi. Feat. Zoey Jeu 8 Juin - 11:32

Non mais ... quelles étaient les chances pour que je retombe sur elle à l'autre bout du monde sans m'y attendre? Quel pourcentage? Sérieusement!? J'étais maudite. Un petit diablotin devait bien s'amuser à tirer les fils de ma vie là-haut. Enfin bref, j'allais devoir faire face ou fuir... Fuir ne me semblait pas si mal... Mais tendis que je recevais ma pelforth... je ressentis comme une présence électrique derrière moi, un magnétisme inaliénable et dangereux qui me fit frissonner de terreur ou d'excitation, je l'ignorais mais une chose était sûre... elle était là. Je pouvais la sentir, la brise du vent m'apporta sur un plateau d'argent son doux parfum aux portes de mon odorat si développé. J'aurais presque pu défaillir tellement son odeur corporelle m'envahissait et me faisait chavirer... C'était si déstabilisant, j'en était presque écoeurée d'être revenue au même point. C'était comme si je ne pouvais pas lui échapper. Et pourtant... et pourtant j'avais envie de lui résister, d'être indomptable et indomptée. Merde! Je n'allais pas me laisser faire, pas cette fois! Mais alors que j'allais lui dire ma façon de penser... je sentis soudainement la chaleur de son souffle attirant au creux de mon oreille... Pourquoi faisait-elle ceci? Pourquoi me... torturait-elle de cette manière? Elle était cruelle, c'est tout ce qu'elle était. Tachant de calmer mes tremblements incontrôlables, j'osais enfin la regarder droit dans les yeux avec une lueur de colère teintée malgré moi d'un désir enflammé.. elle était si près de moi, à peine quelques centimètres et une part de moi mourrait d'envie de l'embrasser à pleine bouche peu importe le nombre de personne autour de nous. Je ne pouvais pas m'empêcher de ressentir une telle chose. Zoey avait toujours été un être irrésistible et j'étais faible, j'étais comme ce moucheron pris au piège sur la toile titanesque d'une araignée effrayante qui s'approche doucement, prête à le déguster lentement. Comment pouvais-je la laisser avoir une telle emprise sur moi? Comment pouvais-je me taire et laisser ses deux pierres saphyrs m'hypnotiser sans réagir? Je vous jure elle avait ce regard quand elle me parlait... si intense, sûr d'elle... il fallait que j'échappe à son charme, que je trouve une sortie. Mais c'était un travail difficile. La meilleure défense est l'attaque comme on dit alors... Une fois qu'elle eut son cocktail en main, je me suis approchée d'elle à mon tour, d'un pas, par surprise, comme si son magnétisme avait fait effet - ce qui était le cas, mon regard le plus charismatique dans le sien. Elle était déjà penchée vers moi, ainsi, je n'avais pas à me mettre sur la pointe des pieds pour me grandir et arriver à son hauteur. Nous regards étaient parfaitement alignés. Doucement, mon visage contourna le sien, effleurant ses lèvres délicatement au passage, pour mieux porter les miennes douce et légèrement entrouvertes à son oreille à elle ... " Si tu continues à jouer avec moi... tu le regretteras. Je m'en tape qu'on soit toutes les deux dans cette putain d'école. Je ne te laisserai plus m'avoir par tes jeux tordus et tes manipulations, ok? Et puis... tu n'as pas un mari à retrouver? " soufflais-je dans un murmure délicatement sensuel dans un français qu'elle connaissait bien, mon regard retrouvant le sien avec une pointe d'amusement et de fierté. A mon tour d'avoir une main de fer dans un gant de velour. Elle n'était pas la seule à savoir jouer à ce jeu-là. Puis je me suis reculée toujours dans une certaine douceur, fière et prête à partir avec ma dignité que j'avais su garder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je veux être loin de toi. Feat. Zoey Jeu 8 Juin - 15:48

 
 Alex & Zoey
C'est qu'elle était sur la défensive la jeune étudiante ? Face au bar, appuyer d'un bras et tenant son verre de l'autre, Zoey écouta avec attention chaque mots, chaque parole prononcé par son ancienne amante qui aujourd'hui semblait si jeune à côté d'elle et ne put réprimer un rire. Un rire aux éclats lui donnant alors l'air si profondément jeune. Il ne fallait pas oublier que le jeune professeur avait 26 ans et qu'elle en paraissait souvent, par son allure et sa façon de parler, beaucoup plus. Mais là, riant, amusé par l'air farouche d'Alex, elle ne put retenir son éclat de rire, posant son verre, laissant sa tête partir en arrière et ses yeux se plisser sous le regard atteins et choqué de la pauvre lesbienne à côté d'elle. La blonde reprit alors son calme dans un soupire, essuyant une larme qui avait coulé, dû à ses rires puis elle prit une gorgé de son verre avant de se tourner clairement vers elle : "Passons sur l'insulte de la manipulatrice prodige tu veux ? Pour répondre à ta question, mon époux se trouve chez lui à New York et s'en sort très bien sans moi.. Et inversement d'ailleurs" finit-elle d'une voix parfaitement posé. Près d'elles, des visages se retournaient, les gens ne comprenant pas ce qu'elles se disaient, elles étaient libre de dire ce qu'elles voulaient. Mais Zoey n'oubliait pas son rôle et elle devait faire bonne figure. Ce n'était pas la seule membre du personnelle à se trouver ici.

Alex s'écarta alors, avec un air faussement fière mais la jeune femme plus âgée n'était pas aveugle et voyait bien qu'elle lui faisait de l'effet et.. Ça lui plaisait énormément. Dans le passé, lorsqu'elles étaient ensemble, elles découvraient toutes deux leur sexualité, comment être l'une avec l'autre.. C'était doux, innocent et elles ressemblaient à des meilleures amies autant qu'à des âmes sœurs. Mais aujourd'hui, il y avait l'expérience en plus et la belle Zoey en avait autant avec les femmes que les hommes et de tout âge. Elle savait s'amuser bien qu'elle soit majoritairement plongée dans son travail et dans ses copies.. Mais quelques écarts ne l'arrêtaient pas, surtout avec l'éducation archaïque qu'elle avait eu dans sa jeunesse. Donc ce n'était pas étonnant qu'elle est déjà imaginé mille et une façon de faire rougir cette petite étudiante : "Je te conseil néanmoins d'être un peu plus reconnaissante à celle qui a appuyé ta candidature pour obtenir cette bourse" ajouta la blonde en levant son verre face à elle avant de le porté à ses lèvres. Voyant l'air choquée et surpris d'Alex elle précisa ses dires : "Cela fait deux ans que je travail ici. Tu as devant toi ton professeur de Français et de littérature francophone" elle sourit en coin avant de finir son verre, le posant sur le bar.

Sans dire un mot de plus elle attrapa la main de la jeune demoiselle et la tira jusque sur la piste de danse. Si elle désirait la repousser qu'elle le fasse. Elle glissa alors une main derrière les reins de la jeune femme. Personne n'allait se douter de rien, vue le thème de la musique et les origines des deux jeunes femmes, les gens penseraient simplement qu'elle se connaissait de la France ou que le fait de parler la même langue était un point commun qui venait de les rapproché.. Puis la musique portait à ce genre de danse et deux femmes ensemble ne prêtaient jamais à confusion et au vulgaire, bien qu'alors que Zoey commença subtilement à mouvoir ses hanches contre celle de la belle aux yeux clairs elle plongea son regard vers elle, avec une once de vice dans celui, lui donnant une brillance particulière. Elle colla sa poitrine à la sienne, approchant ses lèvres des siennes, sans les toucher et dévia jusqu'à son oreille : "Détendez-vous mademoiselle Moreau.. Ce n'est que de la danse" Mais alors qu'elle vint finir cette phrase, sa langue vint frôler le lobe de l'oreille de sa jeune étudiante. Mon dieu.. Que c'était interdit. Mais elle s'en moquait bien. Et si elle devait la repoussé.. Elle n'en serait que plus convaincu de l'effet qu'elle pouvait avoir sur elle.

roller coaster



Tenue de Zoey:
 
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 03/06/2017
☇ Messages : 23
☇ Pseudo : black rabbit
☇ Vos DC : aucun
☇ Avatar : Adèle Exarchopoulos
☇ Crédits : soapflaws
☇ Âge : 21 ans
☇ Statut : célibataire
☇ Occupation : étudiante en langue
☇ Habitation : ouest





MessageSujet: Re: Je veux être loin de toi. Feat. Zoey Lun 19 Juin - 13:24

Zoey me lança qu'elle et son époux se débrouillaient très bien l'un sans l'autre... Un de mes sourcils se haussa légèrement, par surprise. Au fond de moi, je n'étais pas bien sûre de comprendre ce que cela impliquait. Me retournant doucement, mais sûrement face à elle, alors que j'aurais du en profiter pour partir, je rivais machinalement mon regard dans le sien si magnétique. Je ne voulais pas être près d'elle, je ne voulais pas lui parler, non je ne voulais pas... mais quelque part, je ne pouvais pas m'en empêcher. Une part de moi ressentait l' e
nvie d'en savoir plus, de découvrir le pourquoi de ces énigmes qu'elle laissait peu à peu glisser dans le sillon de la conversation. Alors, je tâchais de faire preuve de clairvoyance. " Il t'a été infidèle du coup tu fais la même chose c'est ça? " la questionnais-je de ma voix des bas quartiers parisiens, dans un sourire qui n'atteignait pas l'ombre de mon regard. C'était tellement étrange d'être là, avec elle. Clairement, je n'étais pas prête à cette confrontation. Puis Zoey me lança que je devrais être un peu plus reconnaissante avec celle qui m'avait fait obtenir ma bourse, pour le coup j'en tombais dénue. A vrai dire, je tardais à réagir... " Qu... quoi? " murmurais-je d'une voix effacée, troublée... presque brisée. Elle mentait! Elle n'avait pas pu... cela voudrait dire que... "Cela fait deux ans que je travail ici. Tu as devant toi ton professeur de Français et de littérature francophone" ... sa voix résonna comme un échos assourdissant dans les murs ébranlés de mon âme tendis qu'une brise fraîche vint s'engouffrer violemment dans mes vêtements et mes cheveux pourtant attachée, je sentis un frisson gelé bien différent remonter le long de mon échine dorsale. Je le sentais comme une intuition, une catastrophe prête à se manifester. Mes bras se serrèrent instinctivement autour de ma poitrine comme pour me protéger. Sans savoir pourquoi, j'avais comme un vertige, une envie de vomir. Dans ma tête, je remettais carrément en question ma présence dans cette Fac. Tout ça, c'était grâce à elle...? Je ne comprenais plus rien. Comme une ado, j'étais perdue. " Pourquoi t'as fait ça? " la questionnais-je complètement déphasée en replongeant mon beau regard désorienté dans le sien, je voulais savoir, plus que cela je voulais comprendre.

Pour dire vrai, j'étais tellement paumée que j'ai à peine sentie sa main sur la mienne et encore moins capté le fait qu'elle m'entraînait sur la piste. Ce n'est que lorsque j'ai senti son corps danser sensuellement contre le mien et son regard bien trop près du mien que j'ai réalisé. Sans comprendre pourquoi, je me suis mise à rougir... J'étais tellement conne et intimidée avec elle. J'ai voulu m'échapper, mais j'étais trop attirée par elle pour y arriver. Son regard d'un bleu électrique avait tendance à me faire oublier l'important, notamment la raison de ma résistance et de mon opposition à ses charmes. Lorsqu'elle me murmura -sensuellement- au creux de l'oreille que ce n'était que de la danse, elle éveilla par le jeu de ses courbes, de sa voix et de ses jambes un désir que je n'aurais pas cru pouvoir de nouveau ressentir pour elle. C'est à ce moment que j'ai réalisé que j'avais cessé de respirer... alors doucement, j'ai soufflé. Inspirer, expirer... c'est facile Alex... Discrètement j'ai glissé mon regard dans le sien... ma main mutine descendant le long de ses hanches de façon sensible, pour mieux remonter subtilement et se faufiler malicieusement entre ses jambes pour la caresser dans un endroit des plus intimes, remontant si légèrement sa robe de manière invisible pour les autres du fait que nous étions sur un côté où les enceintes permettaient de cacher ce que je faisais. Mon autre main reposait sur son épaule de manière presque nonchalante, nous dansions toujours, évidemment... Sans difficulté, mes lèvres (buccales hein mdr) trouvèrent les siennes, les effleurant doucement par instant, sans pour autant les embrasser. " et ça c'est de la danse aussi...? " lui retournais-je dans un murmure espiègle, toujours aux abords de ses lèvres. Après ce petit moment de folie, je retirais soudainement ma main dont je vins goûter l'indexe trempé avec une malice évidente dans le regard pernicieux que je possédais à son égare.

Puis je me retournais pour ne pas aller trop loin dans ce jeu sensuel... traversant la piste jusqu'au bout sans comprendre la raison de mes agissements jusqu'à ce que je me retourne vers elle... croisant le bleu électrique de ses yeux qui le temps d'un instant me possédait entièrement. Rebroussant chemin, courant comme dans un film au ralenti ( non je rigole mdr ) j'ai couru normalement, sans penser à rien, pour aller l'embrasser avec passion. Sans réfléchir, juste poussée par une envie incompressible et irrésistible. Etre dans ses bras, pour voir ce que je ressentirais une fois enveloppée du halo de sa chaleur corporelle. L'embrassant avec passion devant tout le monde, sans faire attention une seconde à ce monde. C'était comme si les autres n'existaient plus le temps d'un moment hors du temps et de l'espace. Puis, j'ai enfin décollé mes lèvres des siennes, pour la regarder droit dans les yeux. Ces yeux qui me faisaient faire n'importe quoi... visiblement. " Pardon... excuse-moi, je ne sais pas ce qu'il m'a pris... " murmurais-je, complètement perdue, en redescendant sur le plat de mes pieds du fait que j'avais du me jeter dans ses bras et me mettre sur la pointe des pieds pour être à sa hauteur. J'étais totalement déstabilisée de ce manque de contrôle tangible qu'elle m'avait fait ressentir. Puis, j'ai alors réalisé que quelques personnes nous observait et j'ai fui à l'autre bout de la fête. M'adossant à un tronc d'arbre, la respiration hachée, le coeur brûlant d'avoir autant couru. M'essuyant les yeux, parce que je ne sais pas pourquoi, mais j'ai commencé à chialer, sans m'arrêter. Plus je m'essuyais les yeux, plus les larmes revenaient en force. Mais putain, qu'est-ce qu'il m'arrivait?? J'entendis du bruit, et surgissant dans l'obscurité je vis un lapin couleur de la neige s'approcher de moi...il semblait curieux... je l'ai fait venir à moi. Cela m'a changé les idées, finissant par l'attraper complètement dans mes bras, je lui ai caressé les oreilles et son beau beau pelage tout doux, me sentant un peu mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Je veux être loin de toi. Feat. Zoey

Revenir en haut Aller en bas
Je veux être loin de toi. Feat. Zoey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Je veux être loin de toi. Feat. Zoey
» Aujourd'hui je pars, loin de vous, loin de tout. {feat BUZZ / BREEZE & POWER} ||END||
» (F) Helena Nikolov - Profession au Choix {feat Zoey Deutch}
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION :: HORS-JEUX ! :: Boites à Archives :: RPs-
Sauter vers: