AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

LIBRE - Même le plus fort des hommes n'est pas invinsible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 06/02/2017
☇ Messages : 65
☇ Pseudo : Piikà
☇ Vos DC : Aucun
☇ Avatar : Adam Lambert
☇ Âge : 27 ans
☇ Statut : Célibataire
☇ Occupation : Prince d'Espagne (il l'ignore) + Barman et Assistant Danse et Chant
Les amours de ma vie :

Mon basenji/chihuahua Nommé Pharaoh (pharaon)


Sphinx mon serpent




MessageSujet: LIBRE - Même le plus fort des hommes n'est pas invinsible Ven 12 Mai - 22:02


Les verres s’enchaînent et se ressemblent, habituellement je suis un homme plein de bonne humeur, pétillant de folie et toujours souriant, mais ce soir, ne travaillant pas, pris de fatigue, je me suis laissé emporter par un flot d’émotion négative, me rappelant de mes derniers mois de vie en temps que voyant, me rappelant les douleurs de chacune des parcelles de mon corps, me rappelant ce qu’on m’a fait subir. Plus je m’enfonçais dans mes démons, plus je buvais verre après verre, me délectant de la brume dans mon esprit me faisant oublié le misérable être dans l’état que mon ex m’avait laisser.
Bien que dur, le barman me résonne de cesser la picole, que l’alcool ne résoudra rien, je lui adresse un sourire embué des flux de l’alcool, le remerciant de mon fort accent slave. Je paie ma lourde consommation, et maladroitement je quitte le bar, mon coté danseur me permet de garder l’équilibre bien que je tangue assez sévèrement.
Je titube le long du trottoir, me guidant à tatons sur les mur, car n’oubliez pas que la vue m’a été prise, habituellement je me débrouille au son, aux sensations, a la visualisation, mais l’alcool rend incapable de me concentrer correctement. Je fini sur la plage, je marche sur le bord de l’eau, laissant la fraicheur de l’eau me faire revenir un peu sur terre avant de perdre l’équilibre, suite a un sentiment de vertige a cause de l’alcool, je tombe a moitié dans l’eau et je craque, j’enfouie mon visage entre mes bras et laisse les sanglots mettre mon corps en transe, pleurant toutes les larmes de mon corps, seul sur cette plage, manquant de m’étouffer par la violence des sanglots nouant ma gorge.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
☇ Inscription : 04/06/2017
☇ Messages : 24
☇ Pseudo : shirosaki
☇ Vos DC : ne soyez pas impatient, ça va venir plus vite que vous ne le croyez
☇ Avatar : Billie J. Armstrong
☇ Crédits : ante mortem
☇ Âge : 39 ans
☇ Statut : célibataire, divorcé il y a quelques mois maintenant
☇ Occupation : vendeur dans un magasin d'instruments - joue encore à l'occasion pour faire plaisir à ses gosses quand ils sont à la maison
☇ Habitation : à Dowtown, en plein coeur du quartier de Chinatown

☆ cause i'm still
B R E A T H I N G
the boy who never grow up
☆         ☆

☇ RPs + Liens : Ouvert à toutes propositions - 0/3 rp's en cours

http://www.revolutionrpg.net/t2775-where-can-i-find-the-city-of-shining-light-in-an-ordinary-world-ft-perry#42578http://www.revolutionrpg.net/t2826-at-wid-s-end-perry-link-s#43164http://www.revolutionrpg.net/t2825-perry-dead-men-tell-no-tales#43160

MessageSujet: Re: LIBRE - Même le plus fort des hommes n'est pas invinsible Dim 11 Juin - 14:27


Boire pour oublier son chagrin n'était pas sa manière de faire. Par contre, il ne disait pas non à un verre. Sauf ce soir. Ce soir, il avait envie d'être seul, de s'isoler du reste du monde pour mieux réfléchir. Il avait simplement pris sa guitare sèche pour l'emmener avec lui à la plage. La plage, par un temps nocturne, était un très bon moyen de décompresser et de se détendre. Sans doute le bruit des vagues qui était pour quelque chose. Il faudrait qu'il songe à avoir un animal de compagnie. Mais, après mûre réflexion, c'était plutôt compliqué dans le sens où il avait peur que ses gosses veuillent l'emmener avec eux. Sa catin d'ex lui avait déjà pris beaucoup, ça serait con que ses gamins s'y mettent aussi. Parfois, Perry s'en rendait compte. Parfois seulement, il voyait bien qu'il était trop gentil. Et comme le dit si bien le dicton : trop bon, trop con. Un léger soupir avec traversé ses lèvres alors qu'il marchait dans les rues désertent. Du moins, désertent était un bien grand mot. Elles restaient tout de même légèrement peuplées par les fêtards et les ivrognes. Globalement, pas de méchants bougres. Il fallait juste savoir s'y prendre et ne pas les regarder de travers comme le ferait les bourges remplis de dénis. Juste sourire si l'attention et sûr lui et passer son chemin. Un sourire qui lui avait valu de se faire attraper par une accolade amicale et casse-gueule. Il avait décliné, encore une fois. Trop timide ou trop modeste pour vouloir s'incruster dans une fête. D'autant plus qu'il avait des projets pour ce soir. Sa quête de tranquillité par exemple.
Axel avait décliné. Les gars avaient bien vu la soute de sa guitare cramponné à son dos derrière lui, lui demandant s'il était musicien, s'il pouvait venir jouer à leur fête, mais non. Le petit brun avait simplement décliné poliment et au bout de longue minute à s'expliquer, il avait fini par réussir à se sauver. La mer était là, quelque pas plus loin. Son attitude mélancolique avait quelque chose de triste quelque part malgré son air de perdu et pourtant, optimiste. Un chien battu dans une plèbe de fou. Il s'était assit dans le sable. Il n'y avait plus personne pour lui dire qu'il allait en ramener partout à la maison après tout ni de mégère à lui dire que la tapis à 500 balles allait être chiant à nettoyer. Il y avait quelque chose de positif dans la solitude : la liberté. Il n'avait pas joué cependant, il préférait écouter le bruit de l'eau et de la houle, fermant les yeux pour mieux en profiter. C'était apaisant, ça le faisait sourire. Les genoux rabattus sur lui-même, les bras croisées à leurs sommets, il avait la dégaine d'un enfant pour un homme approchant doucement de la quarantaine. On lui avait souvent dit qu'il ne faisait pas son âge, qu'il pouvait avoir dix ans de moins, ça serait plus logique. Seul son comportement prouvait son adultère. Et puis, un plouf maladroit et anormal était venu brisé le rythme des vagues. Perry avait rouvert les yeux, mettant du temps à discerner cette masse inerte. Au début, il croyait que c'était quelqu'un qui était venu s'échouer pour finir ses jours ici. Dommage qu'il ait choisi un tel endroit pour d'ailleurs. Puis, en tendant bien l'oreille, des sanglots. Le cœur du mélomane était trop bon pour avoir envie de les ignorer. D'ignorer cette personne en total dépression visiblement. Il s'était levé pour rejoindre cette personne. De toutes évidences, il devait croire qu'il était seul ici. Mauvaise surprise s'il voulait cacher ses larmes. Perry s'était approché doucement, s'accroupissant pour se mettre à sa haute. « Hey, tu vas attraper froid si tu restes ainsi ». Une voix apaisante, mais qui semblait bien trop perturbé par la situation pour savoir quoi dire. Du coup, c'est la première chose qui lui était venu à l'esprit qui avait traversé sa bouche.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
LIBRE - Même le plus fort des hommes n'est pas invinsible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» La musique peut rendre les hommes libres {Hope}
» Deux hommes torses nus au soleil... trop beau pour être vrai ? (libre)
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION :: DANS LES RUES DE VANCOUVER ! :: Quartier Ouest :: Plage-
Sauter vers: