AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

  (hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: (hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh    Dim 12 Fév - 22:48

Drawn your sorrow in alcohol and learn that they can swim.
Ceallagh ✧ Dwayne
Jusqu’à ce jour, Dwayne n’avait jamais eu de problème d’alcool, pourtant ce jour là, c’est ivre qu’il parcourait les rues dans un petit matin clair mais frais. Le soleil se levait sur la capitale, c’était cette heure ou les canadiens commençaient leur journée ou se rendaient au travail. I y avait pas mal de mouvement dans les rues. Lui n’allait pas au travail, il en aurait été incapable. Il avait passé la nuit à boire. D’abord accompagné de quelques potes, il avait fini seul face au bar jusque tard avant de se faire virer par le patron et d’errer jusqu’à l’ouverture des premier café pour continuer avec des Irish Coffee de son propre cru. Ses pas le menait vers celui qui le faisait boire. La décision de Ceallagh le minait, ne pas le voir, ne pas lui parler , couper les ponts avec lui lui était insupportable. Son amant avait fait son choix, il avait choisi de reprendre la vie de son couple, et de tirer un trait sur les sentiments qui les liaient. Dwayne l’avait renvoyé avec hargne lors de leur dernière rencontre, parce qu’il ne pouvait accepter ce rejet. Il ne savait accepter que Ceallagh puisse le repousser, se défaire de son emprise sentimentale auquel il était enchaîné. Était ce que ressentait les autres lors d’une rupture, lors qu’unilatéralement l’un décidait qu’il n’était pas compatible. C’était ses mots, des mots outrageusement raisonnable, outrageusement vrai tant leur vision de l’amour était différente, tant leurs attentes et besoins étaient diamétralement opposées. Il ne voulait plus réfléchir à cela, ou bien juste tarir son mal-être dans l’euphorie et l’horreur de l’alcool. Il titubait sur le trottoir du quartier chic sous les regards outrés des riverains qui sortaient de chez eux. Il s’en fichait, n’y accordait pas d’importance, perdu entre l’effort de mettre un pas devant l’autre et l’envie de chanter les chants militaires sous le bruit écrasant des avions de chasse qui passait au dessus de sa tête.

Distrait, ses pas l’avaient mené devant l’immeuble de Ceallagh, comme le voir était tout ce qu’il désirait. Quelqu’un ouvrit la porte, il se précipita tant qu’il le pu vers l’entrée, d’où sortait un enfant et sa mère. Il plongea vers l’intérieur, cogna l’enfant qui tomba à ses pieds, lui rebondit vers l’encadrement de la porte en jurant. « Bordel mais dégagez de là ! » Dwayne se fraya tant bien que mal un chemin vers l’intérieur de l’immeuble comme la mère s’exclamait« Excusez moi ! C’est à vous de faire attention ! Vous ne pouviez pas attendre que mon fils passe ! Malpoli. Ivrogne ! » Il filait déjà, comme magiquement porter par cette aventure sur quelques mètres. Les mots s’éteignirent comme le soûlard avait rejoint l’ascenseur et que les portes se refermaient. Miracle qu’il arrive jusque là sur ses petits pieds, il appuya contre la sonnette de Ceallagh, sans la lâcher comme s’il pouvait y trouver un certain équilibre. Le son aigu de la sonnette de l’autre coté de la porte ne le dérangeait pas.
© Starseed


Dernière édition par Dwayne Pawelin le Dim 12 Fév - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh    Dim 12 Fév - 22:49

Mes nuits demeurent agitées malgré les traitements que je prends contre l’anxiété. Magnus, en homme patient, s’efforce à chaque fois de me rassurer dès lors que mes cauchemars troublent mes nuits. Cela fait près d’un mois que nous avons pris la décision de se donner une énième chance. Pour certains de nos amis, cette idée les ravit, mais nous avons conscience qu’un long chemin nous attend pour espérer redevenir le couple aussi solide que nous étions par le passé. Il faut dire qu’il faut déjà que je mette tout en œuvre pour oublier Dwayne. Plus facile à dire qu’à faire. Je n’ose pas rouvrir l’application pour éviter d’être tenté de prendre de ses nouvelles, mais les jours défilent les uns après les autres sans réellement me donner l’espoir de l’oublier. Il me manque. C’est une certitude, mais je ne dois pas oublier que c’est la décision que j’ai prise, que je lui ai fait comprendre avec une fermeté profonde. JE ne peux pas revenir en arrière, car de toute manière cela ne changerait rien. Comme toujours, je tourne et retourne dans les draps de mon lit. Magnus a dû partir plus tôt au travail et je n’arrive pas à trouver le repos. Isleen dort profondément dans sa chambre à première vue. La matinée semble se lever sur la ville et je sens quelques rayons de soleil se frayer un passage à travers les rideaux de la chambre. Je savoure ce calme, qui se trouve bien étrange par rapport aux bruits incessants auxquels j’ai dû faire face durant mes missions. Pourtant, un bruit strident arrache l’appartement de son silence. La sonnette résonne et me fait sursauter dans les draps. Le cœur battant, mon regard se jette sur le réveil qui affiche une heure bien matinale pour annoncer une visite de courtoisie. D’autant plus que la personne insiste, presse violemment le bouton et fait résonner ce bruit insupportable dans toutes les pièces de l’appartement. J’entends Isleen pleurer et mon corps réagit immédiatement. Simplement vêtu d’un boxer, je traverse avec rapidité les pièces qui me séparent de la porte d’entrée. Irrité, agacé par ce comportement impoli de cet intrus, je compte bien lui faire entendre ma façon de penser, mais mes paroles se bloquent au fond de ma gorge lorsque l’identité de cet individu frappe mon esprit. « Dwayne ? » Je suis stupéfié par ta présence, mais les cris d’Isleen me ramènent à la réalité. Malgré mon cœur agité, la colère demeure palpable et je ne peux me retenir de l’exprimer. « Putain, mais qu’est-ce que tu fous là ? T’as vu l’heure qu’il est ? Tu viens de réveiller ma gamine. C’est quoi ton problème ? » Ma voix est franche, intransigeante, presque cassante. Je suis en colère contre toi, mais une odeur nauséabonde frappe mes narines et me fait reculer d’un pas. « Et c’est quoi cette odeur ? » Je te questionne sans perdre de la virulence du ton de ma voix. Mon regard sombre rencontre le tien, j’y vois une profonde fébrilité que j’identifie clairement à l’alcool. « T’es bourré ? Mais qu’est-ce qui t’arrives ? » Je continue de te bousculer par mes mots afin d’obtenir des réponses que j’exige. Tu as tout intérêt à y répondre.


Dernière édition par Ceallagh Ahearn le Dim 12 Fév - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh    Dim 12 Fév - 22:51

Drawn your sorrow in alcohol and learn that they can swim.
Ceallagh ✧ Dwayne
L’impolitesse de sa présence et de son intrusion guère délicate sur la sonnette de son amant. Réveiller les voisins ne le dérangeait pas, en fait, il ne se préoccupait pas de grand-chose à cet instant.  La possible présence de Magnus était le moindre de ses soucis. Il s’en fichait, il voulait voir l’homme derrière cette porte, il avait besoin de le voir. C’était sa faute s’il était dans cet état pitoyable, s’il tenait à peine sur ses jambes et qu’il se tenait à la sonnette qui lui apportait un semblant d’équilibre sur cette terre tanguant comme un bateau. La porte s’ouvrit sur ce visage qu’il aimait, il sourit bêtement face à lui, fier et content de le voir. Sa main lâcha la sonnette mais resta posé contre le mur. Ses yeux alcoolisés le fixèrent pétillant et emplis de désir. La colère de Ceallagh, il la percevait à peine, elle lui passait au dessus de lui. « Ouuuuups ! Désolé ! » dit il simplement à l’évocation du réveil de sa gamine. Il tenta de se tenir droit, mais il était instable sur ses pieds, et du avancer d’un pas pour ne pas tomber, réflexe béni. Bien sur, son attitude et son haleine le trahissait, le café ne couvrait pas les effluves du whisky qu’il avait versé dedans. Il pointa un doigt vers lui pour insister sur ses paroles. « Je suis pas bourré ! » Mensonge éhonté et si peu convaincant qu’il ne pouvait le poursuivre. Il pouffa. « J’ai tout fini tout mon whisky ! Tout fini ! pfouit ! » Il annonçait cela avec fierté comme s’il y avait de quoi l’être. Sa voix était plus forte et chantante que d’ordinaire. Il ricanait stupidement tout en parlant.« Mais je tiens encore sur mes jambes, alors que Benji, il est rentré dormir lui ! T’as vu, je ne suis presque pas saoul ! » Il rit encore, il affirmait cela avec une allégresse outrageante. Il ne répond pas à ses questions mais se penche vers lui pour venir s’appuyer sur ses épaules, s’approchant de son visage et se maintenant contre lui. « Tu me manques ! » lâcha t’il naturellement, ou du moins avec ivresse en allongeant le dernier mot pour insister.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh    Dim 12 Fév - 22:52

Te découvrir sur le pas de ma porte après notre dernière discussion me surprend. Je pensais que j’avais été plutôt clair sur mes décisions, que ce soit au sujet de mon petit ami que de nous. J’ai accepté certaines évidences et s’il est difficile de vivre avec le manque engendré par ce silence imposé entre nous, je sais que je ne peux pas revenir en arrière. Il s’agissait de la meilleure décision à prendre et je m’y tiens. Cela est vraiment plus difficile à s’y accrocher quand tu te pointes en face de moi. Je dois toujours prendre sur moi pour éviter ma fébrilité d’éclater, mais à cet instant, c’est la colère qui domine mes pensées et je te le fais savoir. Je te demande des explications, mais tous tes propos sont dénoués de sens et d’intérêt. Je ne t’avais jamais vu dans un tel état. Bien sûr que tu as été souvent bourré en ma compagnie, mais tu avais toujours cette prestance que je ne retrouve pas ce matin et pour une raison qui m’échappe, cela m’irrite comme me trouble profondément. Je perçois que cela est lié à notre précédente conversation, car il n’y a que cette logique pour justifier ta présence dans un tel état de faiblesse et de désolation. Tu perds l’équilibre, t’accroches à mes épaules pour me faire une révélation qui ne peut qu’accroitre ma fébrilité à ton égard. Je te manque. Je n’en doute pas face à la sincérité de tes mots. En conséquence, tu me déroute par cette confession, bien que je ne puisse pas en douter. Tu décrois ma colère et mes nerfs avivés se détende. « Tu ne devrais pas te mettre dans un tel état. » Et je me décale pour te laisser rentrer. « Va prendre une douche, cela te fera du bien. Je dois aller voir comment va Isleen. » Car la princesse continue de pleurer. Alors, je me dégage de ton emprise et te laisse prendre la décision que tu désires. Je me dirige vers la chambre de ma fille, la prend dans mes bras pour amoindrir ses pleurs en lui chantant une berceuse et petit à petit, je la sens partir de nouveau aux pays des rêves. Cela me permet de mettre de côté la fébrilité que ton aveu a suscité en moi, car la réciprocité est exacte, mais il n’y a pas d’autres issues à mes yeux. Et au fond, je suis persuadé que tu en as également conscience. Nos attentes sont vraiment différentes. C’est comme ça, alors si seulement, tu pouvais juste l’accepter sans te mettre dans un tel état, cela serait plus simple. Seulement, je ne peux pas te divulguer ces propos aussi froidement, car j’en suis incapable. Alors, je repose Isleen quand elle est endormie et retrouve le salon où la porte de l’appartement est désormais fermée. J’entends l’eau couler et je sais que tu as suivi mon conseil. Je me dirige vers la douche, regarde à travers la porte pour m’assurer que tout va bien pour toi et comme toujours la vision nue de ton corps provoque le feu au creux de mes reins. J’aime tellement les tatouages qui ornent ta peau halée par les rayons de soleil. Mon regard se perd sur tes courbes et j’inspire profondément pour amoindrir le désir que tu engendres. Nos regards se rencontrent et je suis incapable de détourner le regard. Je devrais pourtant me dégager de l’emprise psychologiquement que tu as sur moi pour ne pas replonger dans cette bulle qu’on forme ensemble, temporaire et illusoire, mais je n’arrive pas à bouger, prisonnier de ton regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh    Dim 12 Fév - 22:53

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh    Dim 12 Fév - 22:56

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh    Dim 12 Fév - 22:59

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh    Lun 13 Fév - 23:03

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh    Mer 15 Fév - 20:03

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh    Dim 26 Fév - 20:24

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh    

Revenir en haut Aller en bas
 
(hot) Drawn your sorrows in alcohol but learn that they can swim - Ceallagh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 01. [Appartement Pillsbury/Schuester] Blame It on the Alcohol !
» Baroudages d'un Gungan
» I'm a girl who knows her solvents, and your breath smells like rubbing alcohol !
» 01. But all I need is cigarettes and alcohol
» "We can only learn to love by loving"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RÉVOLUTION :: HORS-JEUX ! :: Boites à Archives :: RPs-
Sauter vers: